Ne jamais faire une généralité de quelques cas, vous risqueriez d'être surpris [PV: Ahzek]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Connie Sonnecor
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Livre sur les inventions
-Livre sur les plantes médicinales (ça peut toujours servir)
-Des plantes médicinales
-Des vêtements
-De la nourriture
-De quoi dormir
-De quoi faire des machines
-Une machine pour réchauffer la nourriture
Messages : 33
Date d'inscription : 21/09/2016
Localisation : Quelque part à découvrir tout ce qu'il y a à découvrir
avatar

MessageSujet: Ne jamais faire une généralité de quelques cas, vous risqueriez d'être surpris [PV: Ahzek]   Jeu 10 Nov - 18:24

Après les draturis, les elyakies. Elle n'en avait pas vu beaucoup, la seule chose sûr qu'elle savait c'est que leurs peuples commerçaient, rien de plus. Alors elle avait décidé d'aller voir par elle même leurs travailles, après tout c'est grâce à eux qu'elle a de la lanythe et qu'elle a pu créer son dispositif. Bon elle avait aussi besoin de deux trois, voir cinq six, choses qu'on se procure dans les mines. Comme plusieurs métaux et pierres. Bah quoi? Autant ne pas faire le chemin pour rien! Et en plus, elle avait accumulé assez d'argent pour payer le contremaître et avoir ses matériaux moins chers! Par contre.. Est-ce qu'elle allait être indifférente aux esclaves qui suent sang et eaux dans les mines? Surtout que, les galbuks sont ceux qui commercent le plus avec les elyakies. Certain d'entre eux pourraient en vouloir à mort à sa race et faire une généralité, mettre tout le monde dans le même panier. La rousse n'aimait pas vraiment l'esclavage de ce peuple, mais elle ne pouvait rien faire de bien signifiant, elle n'était même pas de chez eux!!! Soupirant, la demoiselle se prépara mentalement pendant qu'elle marchait sous le soleil brûlant qui commençait déjà à teinter la peau de la petite demoiselle pour qu'elle prenne un joli teint mate.

Après environ deux heures de marches, qui semblaient trèèèèèès longues, elle arriva près d'une carrière à ciel découvert. Elle s'arrêta et regarda les gens travailler d'arrache pied, leurs pioches cognant contre les pierres pour créer un son que, étrangement, la galbuk trouvait triste. Elle n'était pas douée pour cacher ce qu'elle ressentait et, pendant tout le temps ou elle cherchait le contremaître, son air peiné se renforçait. Dieu qu'elle aimerait pouvoir faire quelque chose!

Dès qu'elle trouva le contremaître, la jeune femme trotta vers lui, regardant du coin de l'oeil les esclaves en retenant un soupir avant de lever les yeux pour regarder l'homme et lui dire ce qu'elle voulait. Il avait l'air dur et le visage fermé, peu enclin a de quelconque négociation. Mais, bizarrement, quand elle le paya, il fût tout de suite plus jovial! Aaah l'appât du gain...

Une fois sa demande réglé, le contremaître appela un esclave pour qu'il la guide. La demoiselle le regarda et s'arrêta sur son collier. C'était une création de son peuple. Et avec de la lanythe. Pourquoi il en avait un et pas les autres? Il avait quelque chose en particulier? La galbuk chercha dans sa mémoire tout ce que ses parents lui avaient dit sur la lanythe, car c'était l'objet important du collier, et fronça un peu les sourcils en se rappelant que ça arrêtait quelque chose chez des gens spéciaux, comme les magiciens. Mais ses parents ne s'étaient pas étendu, éprouvant une véritable aversion pour la magie. Alors que leur fille trouvait ça fascinant. Bon, ce n'était qu'une hypothèse et il fallait qu'elle se vérifie. Elle analysa le collier de son œil expert, le trouvant plutôt simple. La clé ne devrait pas être un soucis à refaire, la serrure pas trop dur à crocheter. Enfin pour quelqu'un qui connait le mécanisme, et comme la jeune femme a baigné dans la technologie depuis son enfance, si elle voulait elle pourrait refaire la clé. Avec du temps, forcément, mais la refaire. Ou sinon ouvrir le collier. Les yeux plissés par la réflexion, sa principale question s'échappa d'entre ses lèvres

-Pourquoi tu porte un collier?

Aucune agressivité, rien de malveillant, moqueur, méchant ou autre. Juste de l'incompréhension.


Dernière édition par Connie Sonnecor le Jeu 10 Nov - 20:01, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Ahzek Bellis
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 5
Date d'inscription : 28/10/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ne jamais faire une généralité de quelques cas, vous risqueriez d'être surpris [PV: Ahzek]   Jeu 10 Nov - 19:16

Ahzek trimait comme un animal depuis que lui et son groupe avaient été envoyés dans cette carrière au beau milieu du désert. Des gardes avaient été engagés, officiellement pour protéger des attaques possibles de duerr ou des multiples prédateurs du désert. Le plus dangereux, pour Ahzek, étant le bicéphale qui serait désireux de manger la lanythe du collier de l'esclave, et lui arracherait certainement la gorge en passant. Il en était presque réduit à désirer une attaque de bicéphale tant il trimait. Depuis deux semaines, il trimait. On accordait au groupe quatre heures de sommeil par nuit avant de les renvoyer trimer. Deux étaient déjà morts d'épuisement à force de trimer et quatre, trop fatigués de trimer et incapables de se relever, avaient été tués sous les coups de fouets. Et pourtant, ce n'était que la troisième pire exploitation où ce groupe d'esclave avait été envoyé trimer.
Trimer. Ce mot résonnait dans l'esprit d'Ahzek, se réverbérant dans des parois cérébrales qu'il commençait à visualiser. Et à force d'entendre la répétition de ce mot, Ahzek en avait perdu le sens.

C'était presque amusant la manière dont les mots finissaient, à force de répétitions, par paraître étranges. Trimer trimer trimer trimer trimer tri-

« Il s'en remettra, disait la jeune femme au dos sanguinolent, il donne toujours une partie de sa ration d'eau et de nourriture alors forcément...
- Ce n'est pas pour lui que je suis inquiet, ce garçon est solide. C'est pour toi. T'es devenue folle ?
- Il fallait que je le ramène, que j'obtienne une pause pour lui...Les contremaîtres voulaient fouetter quelqu'un, alors autant que ce soit...
- Trimer, disait une voix faible venue d'une paillasse, foutu mot...»

Les deux esclaves foncèrent de concert vers Ahzek, lui donnant eau et nourriture. Il eut un sourire en voyant l'humaine et le grand hajhira. Des larmes de joie coulèrent sur son visage lorsqu'il vit le sang sur les épaules de l'humaine.
« Ça a marché...
- Qu'est-ce qui a marché ?
- Ils essaient de nous diviser, donner des fouets à certains d'entre nous en leur promettant qu'ils ne seraient plus fouettés. Ils donnent à chacun une part trop petite de nourriture pour nous pousser à nous battre... Et regarde aujourd'hui. »

Ahzek posa ses mains sur les joues de la femme, mettant son visage face au sien.
« Toi qui étais terrifiée par le fouet, tu t'es mise sur le chemin du fouet. Moi à qui certains donnent une part de nourriture pour leur protection, j'ai donné toute ma part. C'est une leçon. Une leçon de partage. Je veux qu'ils comprennent, comme tu as compris, que... »
Le bruit des bottes des contremaîtres se fit sentir et Ahzek se tut. Les autres esclaves le prenaient soit pour un fou soit pour un prophète mais peu à peu il les gagnait.
Le grand et gras Raken passa les toiles de la tente, son fouet était encore sanglant.
« Ahzek, tu te remets au travail. On a une galbuk qui a besoin de minerai, tu te charges de la guider. »

Et c'est ainsi que le draconicien mutilé s'était retrouvé avec cet odieux petit personnage.

« Pourquoi tu portes un collier ? »

La question l'avait désarçonné. Les paroles de la galbuk l'enrageaient, pas par leur contenu mais par son ignorance, par le fait qu'elle venait jusqu'ici, innocente, acheter le sang des esclaves. Il avait encore des vertiges et se sentait mal, ce qui n'améliorait pas son caractère. Mais il se calma. Ahzek était du genre extrêmement maîtrisé.

« Je porte ce collier par ce que les contremaîtres craignent ma magie. Et toi, pourquoi être venue ici au lieu du marché ? »
Il connaissait très bien la réponse mais c'était la stratégie maïeutique, qu'employaient fréquemment les prêtresses du temps où il était chez elles. Poser des questions et amener son interlocuteur à la conclusion qu'on veut.
Voir le profil de l'utilisateur

Connie Sonnecor
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Livre sur les inventions
-Livre sur les plantes médicinales (ça peut toujours servir)
-Des plantes médicinales
-Des vêtements
-De la nourriture
-De quoi dormir
-De quoi faire des machines
-Une machine pour réchauffer la nourriture
Messages : 33
Date d'inscription : 21/09/2016
Localisation : Quelque part à découvrir tout ce qu'il y a à découvrir
avatar

MessageSujet: Re: Ne jamais faire une généralité de quelques cas, vous risqueriez d'être surpris [PV: Ahzek]   Jeu 10 Nov - 19:56

Le contremaître lui avait amené un esclave avec un collier. C'est que quand l'homme grassouillet s'en allait que la demoiselle remarqua le fouet ensanglanté, son air triste revenant à la charge. Puis elle avait demandé pourquoi ce collier. Cet homme n'avait rien de particulier aux premiers coup d'oeil. Il lui répondit, confirmant l'hypothèse qu'elle s'était faite dans sa tête. Il a donc de la magie! tout galbuk "normal" aurait grimacé à la prononciation de ce mot, pourtant la rouquine, elle, avait les yeux brillant de curiosité. De la magie. Ce mot qui résonnait dans son crâne la charmait. Elle avait tellement à savoir sur ce sujet!

La réalité la rappela quand l'esclave lui posa une question. Et c'est avec une honnêteté sans faille qu'elle répondit, le regardant dans les yeux

-Je suis venue voir les elyakies, comment ça se passait exactement chez eux. Je prend en effet deux trois choses dont j'ai besoin, mais ça me permet aussi de voir si tout ce qu'on me soufflait est vrai et...


Elle marqua une courte pause et regarda les hommes et femmes bosser sous le soleil de plomb, le fouet claquant et mordant la chair de ceux qui n'allait pas assez vite... Son coeur se serrait à cette vision. Elle se sentait tellement mal pour eux, des gens qui n'ont rien demander, qui sont réduit en esclavages car c'est comme ça chez eux... Rien ne devrait autoriser ça. Absolument rien.

La galbuk allait détourner le regard quand des pleurs se firent entendre. Haussant les sourcils, elle fixa la source du bruit et ouvrit grands ses prunelles, choquée. Le contremaître qui l'avait reçu était entrain de lacérer le dos d'un esclave qui semblait à la limite de la mort. Son dos était rouge de sang et, encore deux ou trois coups et l'homme sera mort de douleur. Sans réfléchir, la naine fonça, son dispositif augmentant sa vitesse , alors qu'elle hurla de rage. Elle sauta vers l'homme qui la fixait, surpris au point d'en lâcher son instrument de torture. La dernière chose qu'il sentit, c'était le fer froid des gants cloutés de la galbuk heurté sa tempe, sa boite crânienne se brisant sous l'impact. Il tomba raide mort et la coupable atterrit sur les pieds, fixant l'homme autant avec mépris que haine. Le choc de ce qu'elle venait de faire la percuta quelques secondes plus tard et elle serra les poings. C'était pour sauver quelqu'un. Elle n'aurait pas pu se regarder dans un miroir si elle avait assisté à ça en personne sans rien faire.

Elle se reprit et s'approcha du blessé qui la regardait avec de la surprise mêlée à... de l'espoir? La rousse lui tendit la main

-Ca va aller? Fais voir ton dos, faut te soigner.

La bienfaitrice posa son sac et sortit des herbes médicinales et des bandages. Avec application et douceur, elle s'attela à soigner l'esclave sous le regard effaré de toutes les autres personnes. Venait-elle de se rendre compte de ce qu'elle avait fait? Non. Savait-elle qu'elle allait probablement créer une révolution? Encore moins. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle avait sauvé quelqu'un.

Après avoir finit les bandages, elle sortit de son sac une bouteille d'eau et la tendit à l'homme

-Bois, tu en as besoin.

Non, elle ne venait pas de se rendre compte de ce que son geste avait provoqué.
Voir le profil de l'utilisateur

Ahzek Bellis
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 5
Date d'inscription : 28/10/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ne jamais faire une généralité de quelques cas, vous risqueriez d'être surpris [PV: Ahzek]   Jeu 10 Nov - 23:38

Ma'sin était le genre à énerver les contremaîtres. Un ancien délinquant de rue qu'ils battaient comme un animal. Ahzek ne s'étonnait pas de ce qui se passait, chaque jour un esclave mourait. Il avait appris qu'il valait mieux laisser faire quitte à laisser agir la justice ultérieurement.
Mais la galbuk n'était pas habituée. En un clin d’œil, elle avait tué le contremaître et un rassemblement se faisait autour d'Ahzek et de la fille. Des esclaves paniquaient... C'était catastrophique. Les contremaîtres réagiraient de manière violente et...
Ahzek interrompit ses pensées. Il était encore possible de transformer cela en opportunité. Il se tourna vers Okuma, le grand hajhira qui lui servait presque de second, qui venait de se racler la gorge.
« Ahzek, qu'est-ce qu'on fait ? Il faut que...
- Il faut qu'ils retournent travailler. Prends le cadavre, cache le dans les tentes. C'est une mesure temporaire mais nous ne sommes pas en état de mener un combat pour l'instant. »
Okuma inclina la tête et chargea le corps sur son épaule. Ahzek eut un petit sourire et, alors que les autres se tournaient vers lui, prit la parole.
« Retournons au travail. Il ne s'est rien passé. »
Un petit groupe arrivait déjà dans la zone pousser des injonctions à retourner au travail, que e n'était pas l'heure de la pause et Ma'sin était caché derrière trois autres esclaves.
Ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils se rendent compte que l'un d'entre eux manquait à l'appel. Ahzek prit la galbuk par l'épaule.
« Suis-moi maintenant. »

Ahzek s'éloigna du groupe avec la galbuk et Okuma talonnait pour les rattraper.
« Tu nous as mis dans une sale situation, galbuk. Une très sale situation. Ton intention était noble mais tes méthodes étaient discutables et...
- Pourquoi on discute, coupa Okuma, on devrait dire que c'était elle et... »
Ahzek attrapa l'hajhira au col, le regard enragé.
« Si j'entends encore une stupidité de ce genre, je te garantis des ennuis. Si nous trahissons ceux qui nous aident, qui nous aidera ? Je ne laisserai pas ce genre de mentalité se propager. Non... Il faut tuer les contremaîtres et les gardes. Mutiler suffisamment leurs corps pour que ça passe pour des duerrs ou des goules et déguiser certains d'entre nous en gardes et contremaîtres. Ils nous feront quitter cette exploitation et...
- C'est une solution temporaire, on va pas pouvoir...
- C'est une opportunité mon frère. Vous, vous feriez mieux de prendre vos métaux et de partir.. »
Ahzek était dans un terrible conflit. Il voyait bien ce que plaidait Okuma, la prudence et la patience. Mais il faudrait prendre des risques à un moment où un autre et c'était l'occasion de rallier les indécis, la nuit même, puis de commencer la révolte. Quarante esclaves désespérés qui n'avaient rien à perdre et ce nombre ne pouvait qu'augmenter s'il le gérait. Ahzek faisait terre toute panique, il ne devait pas montrer le moindre signe de faiblesse.
« Et comment on va se battre au juste, s'interrogeait Okuma qui revenait à la charge, si la moitié d'entre nous sont affamés et fatigués ?
- Tu as raison sur ce point. Si je pouvais retirer ce foutu collier je... »
Voir le profil de l'utilisateur

Connie Sonnecor
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Livre sur les inventions
-Livre sur les plantes médicinales (ça peut toujours servir)
-Des plantes médicinales
-Des vêtements
-De la nourriture
-De quoi dormir
-De quoi faire des machines
-Une machine pour réchauffer la nourriture
Messages : 33
Date d'inscription : 21/09/2016
Localisation : Quelque part à découvrir tout ce qu'il y a à découvrir
avatar

MessageSujet: Re: Ne jamais faire une généralité de quelques cas, vous risqueriez d'être surpris [PV: Ahzek]   Ven 11 Nov - 12:05

Voilà, son acte commençait à créer la panique. Les esclaves avaient fini par s'habituer à voir les leurs mourir sous les coups de fouets, dans le sang et la douleur. Pas la demoiselle. Elle refusait de laissait ça impuni. C'était avec cette pensée qu'elle avait tué le contremaître. Un groupe se faisait déjà autour d'eux avant que l'homme qui l'avait guidé ne dise qu'il ne s'était rien passé. Un groupe arriva pour gueuler que ce n'était pas la pause, les morts étant cachés derrière des esclaves. Mais qu'est-ce qu'elle venait de provoquer cette petite dame?! Elle s'en rendait tout doucement compte et son guide la prit par l'épaule pour l'éloigner.

Une fois assez éloignés, il parla et elle soupira, vraiment désolée de ce qu'elle venait de faire. Il n'eut pas le temps de finir sa phrase que le gros chat qui les avait suivi donna son avis, qui était tout simplement de dire qu'elle avait tué le contremaître. Son ami n'était pas d'accord le moins du monde. Qu'elle se sentait mal d'avoir fait un tel bordel juste pour sauver quelqu'un. Que faire, que faire.... La panique la gagnait petit a petit et elle entendit tout juste qu'elle devait prendre ses métaux et partir. Bonne idée, vaut mieux qu'elle parte histoire de ne pas créer plus de problème.

Et elle s'apprêtait à le faire avant d'entendre l'homme se plaindre de son collier. La galbuk s'arrêta et regarda l'objet, sa panique s'envolant sous la réflexion. Elle pouvait ouvrir le collier, il y avait assez de métaux ici pour qu'elle puisse créer une clé ou réussir à crocheter la serrure. Le plus sûr était de créer la clé car, un collier comme ça sur un esclave devait contenir une menace assez grande pour qu'il ne puisse pas l'enlever tout seul.

-Je peux enlever ton collier. Il y a tout ce qu'il me faut ici pour ça. A toi de voir si tu veux de mon aide ou pas. J'ai conscience que je viens de créer un très gros problème en voulant sauver un esclave et je m'en excuse. Mais laisse moi t'aider.

C'était plus le moment de paniquer. Elle sentait que quelque chose se préparait, quelque chose de gros. Maintenant qu'elle venait de provoquer un événement qui pourrait déclencher se quelque chose, elle ne pouvait plus vraiment faire marche arrière, se serait ne pas assumer son acte. Le regard plein de détermination, elle fixait l'homme au collier, attendant sa réponse dans un silence de plomb.
Voir le profil de l'utilisateur

Ahzek Bellis
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 5
Date d'inscription : 28/10/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ne jamais faire une généralité de quelques cas, vous risqueriez d'être surpris [PV: Ahzek]   Mar 22 Nov - 10:00

Elle pouvait enlever le collier. Le regard d'Ahzek s'illuminait alors qu'il faisait signe à Okuma de repartir. Si le collier pouvait être enlevé, alors la liberté était à sa portée. Il déchaînerait des rafales de lumières qui tueraient ses ennemis. Si elle pouvait retirer ce foutu collier... Il prit une inspiration. Il douta un instant, pensant avoir eu une hallucination auditive due à la déshydratation. Puis il pensa que c'était un mensonge, mais quelle raison avait la galbuk de mentir ?

« Fais-le. Retire-moi ce collier et je te garantis que tu ne le regretteras pas. »

Ahzek était si proche de la liberté, si proche de mener cette révolution. D'abord l'exécution de tous les gardes et contremaîtres, puis des esclaves qui n'étaient pas avec lui, puis la mutilation des corps pour faire croire à des animaux. Les esclaves en meilleur forme déguisés en garde et la relève les amènerait dans un endroit plus sûr. Le plan était parfait. S'ils pouvaient être mutés dans une carrière ou une mine avec une masse d'esclave, il pourrait déclencher une monstrueuse émeute, suffisante pour bouleverser tout Ermurag. Les prêtresses exécutés jusqu'à la dernière, les temples détruits, les hautes castes massacrées et leurs richesses redistribuées... Tout ce rêve s'ouvrait face à Ahzek, semblait sur le point de devenir réalité.
Et la galbuk ne se rendait même pas compte qu'elle serait partiellement responsable de tout ce sang versé.
Voir le profil de l'utilisateur

 
Ne jamais faire une généralité de quelques cas, vous risqueriez d'être surpris [PV: Ahzek]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Ermurag-
Sauter vers: