Le confort de l'ignorance [PV Lenwë]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Saykanel Rokar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Sans guilde fixe
Inventaire : Pipe et herbes à fumer, vêtements, nourriture. Un peu de vin parce que les nuits sont froides.
Messages : 231
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 21
Localisation : Malaggar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Le confort de l'ignorance [PV Lenwë]   Dim 23 Oct - 13:56

La jungle s'étendait sous les yeux du tog'wall qui courait avec cette saleté de buiboune sur son dos douloureux. Saykanel s'était réveillé avec une intense douleur au dos, le genre de douleur qui était plus à sa place lorsque les dents poussaient. Il avait dû se contorsionner pour toucher son dos et sentir des protubérances chaudes qui perçaient le cuir de sa peau. Il avait dû utiliser un cours d'eau comme miroir et prendre une position bizarrement acrobatique pour constater qu'il s'agissait de cristaux rouges et pointus qui commençaient à sortir. La douleur était constante, mais guère aiguë et le buiboune semblait apprécier avoir un endroit où poser ses pattes lorsqu'il se perchait derrière la nuque de Saykanel. L'attirance de la bête envers la chaleur dépassait le tog'wall qui s'était résolu à conserver l'animal près de lui au cas où la faim se ferait sentir.


Il était arrivé à Elmur la veille, faisant sensation en ville. Il avait expliqué les motifs de sa recherche et voulait découvrir la vérité sur les tog'walls.
« Et bien les légendes disent que...
- Je me fous des légendes, je suis fatigué des légendes. Je veux des faits. Des choses concrètes.
- Dans ce cas il vous faudra un chaman, et puissant. Qu'il puisse comprendre la manière dont les énergies élémentaires s'accumulent autour de vous, savoir si vous les créez ou si vous les attirez, ce genre de choses.
- Très bien, où en trouver ? »
Il y avait peu de "puissants" chamans en ville. Rares étaient les a'ëriths qui se dédiaient véritablement à leur magie, la plupart la voyait comme un bien acquis et ne prenaient pas la peine de s'y concentrer véritablement, apprenant simplement quelques tours utiles pour faire leur part dans la société. Il n'y avait, en ville, qu'un seul chaman au niveau de pouvoir suffisant. Malheureusement c'était un vieil aigri refusant de perdre son temps.
En retournant vers la centre-ville, Saykanel sentit une main farfouiller son sac.
Il se retourna pour attraper le voleur, un jeune humain. Bien trop jeune pour qu'on puisse savoir si c'était un mâle ou une femelle.
Saykanel attrapa le poignet de l'enfant et commença à serrer.
« Mon père a l'habitude de tuer les voleurs. Pourquoi ne devrais-je pas faire de même ?
- Pitié...Vous me faites mal, lâchez-moi... »
Le tog'wall attrapa l'enfant par le col et le souleva pour le mettre à sa hauteur. Les pieds du petit animal étaient à plus d'un mètre du sol.
« Tu as le choix entre être un voleur et être vivant. La prochaine fois que je te croiserai, je veillerai à ce que tu ne sois pas les deux. »
Posant l'enfant au sol, Saykanel reprit sa route. Il n'avait bien sûr pas dans l'idée de tuer un enfant mais il avait eu besoin de passer ses nerfs et cette frayeur lui servirait de leçon. Il partait pour reprendre son chemin quand d'un coup la douleur se fit infiniment plus intense sur son dos.
Saykanel était désormais à peu près capable de sentir les rafales de flammes quand elles se déclenchaient et il décida donc de courir en dehors de la ville, retenant au mieux l'éruption qui viendrait de ses cornes et ses griffes.
Il se jeta dans une rivière, tête la première pour qu'elle rentre en ébullition. Quand il sortit la tête de l'eau, la vapeur était partout et des poissons cuits, flottaient à la surface. Les cristaux sur son dos devaient être encore plus ressortis qu'auparavant vu la douleur.
« Vous ne mentiez pas sur votre état. »
La voix venait du vieux chaman qui l'avait jeté dehors comme un malpropre. L'hajhira aux poils longs et bruns rayés se tenait devant lui, s'appuyant sur sa canne.
« Le feu est un élément violent. Votre transformation est extrêmement différente de celle qu'un tog'wall de la terre ou du bois connaîtrait. Je ne pensais même pas qu'il était possible qu'un tog'wall du feu existe.
- Je suppose que vous avez changé d'avis ?
- Non. Mon élément est l'air, trop opposé au feu pour que je sois capable de vous aider. Dans l'idéal il vous faudrait un chaman du feu mais je doute qu'il y en ait un assez puissant. En revanche, il y a un chaman capable de vous aider.
- Oh. Et où puis-je le trouver ?
- Dans la jungle, en errant un peu. C'est un jeune humain de presque deux mètres, finement musclé. Cherchez la jungle, il vous trouvera. »
Saykanel soupira...C'était donc l'heure de la quête pour le chaman mystérieux...
« Merci. Vous n'avez aucune autre information utile ?
- J'ai un conseil. La justice sera rendue en temps voulu. »
Saykanel n'eut pas le temps d'interroger le vieillard outre mesure qu'une bourrasque de vent l'avait déjà soulevé au-dessus des murs de la ville, le portant jusqu'aux hauts quartiers. La justice rendue en temps voulu ? Était-ce une menace ?

C'est ainsi que le tog'wall s'était retrouvé à errer dans la jungle autour d'Elmur pendant des heures, la douleur à son dos ne faisant qu'empirer à mesure que le cristal se formait. Il se consolait en se disant qu'une fois le cristal complètement formé la douleur s'arrêterait probablement, mais combien de temps faudrait-il ? Des semaines ? Des mois ?
Le troll se posa donc, le dos contre un arbre et ferma les yeux. Le buiboune grimpa sur son ventre pour se poser face à son crâne.
« Laisse-moi. Ce chaman humain n'existe probablement même pas, j'ai été trop crédule. Va te chercher un fruit ou quelque chose. »
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Le confort de l'ignorance [PV Lenwë]   Lun 31 Oct - 22:08

Lenwë méditait depuis un moment quand la forêt l'avertit de la présence du troll. Un porteur d'esprits puissant, déséquilibré. Les feuillages lui chuchotèrent que l'avenir de beaucoup se joueraient avec lui, mais le draconicien n'en n'eut cure. Après son premier voyage, il ressentait le besoin de se ressourcer. A d'autres, les problèmes, il avait suffisamment donné. Pourtant, les esprits du feu tourmentés agaçaient ceux des bois. Et par conséquent, agaçaient Lenwë. Il grogna. Pas un d'Elmur qui fut capable de régler ce problème, un si simple problème. Après tout ce temps, les chamans n'en savaient pas plus entre eux que les elyakies des galbuks. Une sorte de dédain entre éléments, une peur enfouie, peut-être. On a toujours peur de ce qu'on ne peut contrôler, plus encore de ce qu'on ne comprend pas. Comme si les éléments ne se battaient suffisamment pas entre eux. Il y avait des affinités, pourtant... Le bois et l'eau... Le feu et le vent... Mais le bois et le feu, jamais! On dira que les bois sont têtus, le feu a pour sa part toujours le même problème.

Le jeune homme quitta sa méditation, déjà passablement écourtée. Il attrapa son bâton pour calmer le vent qui le pressait, lui demandait de se hâter.

-Oh oui bon, y'a pas le feu.

La forêt retint son souffle devant une si piètre tentative d'humour. Un crimal ricana au loin. Souriant du coin des lèvres, Lenwë se félicita d'avoir au moins mouché le vent. Même s'il sentait qu'il allait être la risée des volatiles pour un moment. Il quitta la caverne qu'il occupait la majorité du temps et se mit en route, droit vers la concentration d'esprit révélant le troll. Un tog'wall, donc. Il n'en avait pas encore rencontré, mais Rynoza lui en avait souvent parlé. Principalement de leur importance au sein de l'équilibre. Le troll ne s'était pas enfoncé très loin dans la jungle, mais Lenwë profita de la route à faire pour continuer une autre forme de méditation, dans l'exercice et l'épanouissement de son élément. Caressant les troncs, sautant sur le vent, touchant les animaux. Enfin, il parvint dans l'arbre contre lequel le troll était adossé. Caché parmi les branches, il prit son temps pour voir à qui il avait affaire.

Très grand, très rouge, visiblement habitué aux affrontements. Comme prévu, le feu semblait avoir son tempérament. Ceci dit, pour l'instant, il semblait assoupi avec un buiboune sur le ventre. Curieux, pour le moins. Ce dernier leva la tête et tendit une de ses petites mains pour le saluer. Lenwë lui rendit son salut et sauta au sol, atterrissant aussi discrètement qu'une feuille morte. Puis, il fit face au troll et l'interpella d'une voix forte, avec toute sa politesse.

-Bouge de là, tu vas cramer le tronc.

Voir le profil de l'utilisateur

Saykanel Rokar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Sans guilde fixe
Inventaire : Pipe et herbes à fumer, vêtements, nourriture. Un peu de vin parce que les nuits sont froides.
Messages : 231
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 21
Localisation : Malaggar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Le confort de l'ignorance [PV Lenwë]   Mer 2 Nov - 22:28

Saykanel s'endormait sur la jungle. L'humidité créait en lui une envie de sommeil, un sentiment de paix.
Le buiboune couina et il entendit la voix d'un homme.

-Bouge de là, tu vas cramer le tronc.

Il sentit une colère sourde monter en lui et ne prit pas la peine d'ouvrir les yeux. Un gamin a'ërith qui se promenait par ici et qui désirait jouer aux durs ? La voix était, semble-t-il, grave, relativement profonde. Saykanel se décida à se relever et à ouvrir les yeux. L'humain qui se tenait face à lui correspondait à la description qui avait été faite du chaman qu'il cherchait...C'était probablement lui mais...Saykanel avait une envie soudaine de violence. Il comptait la gérer différemment qu'avec l'accident d'Anva'ar. Il toisait l'homme, faisant une soixantaine de centimètres de plus.

Qu'est-ce que c'est que cet abruti qui se permet de donner des ordres ? Je devrais lui apprendre que cet arbre doit brûler. Cette forêt a besoin d'un léger incendie pour se renouveler, trop de vieux arbres prenant la place et empêchant la croissance de nouveaux. Trop de plantes invasives qui souillent le sol et prennent les nutriments. Sol presque asséché, manquant de fertilité, doit être fertilisé par la cendre avant que la pourriture ne gagne la forêt. Imbécile, incapable de comprendre que le feu est nécessaire à la vie.Et peut-être lui apprendre à se mêler de ses affaires.

Il se tint la tête une seconde. Il était hors de question de passer à la violence mais il avait cet instinct qui lui dictait les choses. L'instinct du tog'wall ?
Je vais pas brûler un arbre quand même, ce serait...
Au moment où le tog'wall sortit de ses pensées, il réalisa qu'il avait planté ses griffes à l'intérieur de l'écorce de l'arbre qui commençait déjà à prendre feu. Il ne s'était même pas rendu compte de ce qu'il avait fait.
Qu'est-ce que... J'ai perdu la bêtise qui m'empêchait d'agir pour le bien de la nature. Des vies disparaissent, des créatures meurent mais la vie continue et se régénère chaque fois plus forte. Quelques arbres morts, quelques animaux tués mais à long terme, le sol est fertilisé permettant à la forêt de renaître.

« Et alors ? »

Déjà l'incendie remontait pour atteindre le feuillage.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le confort de l'ignorance [PV Lenwë]   


 
Le confort de l'ignorance [PV Lenwë]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Malaggar-
Sauter vers: