Recrutement dans les belles tavernes d'Opanir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Victis T. Skern
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 83
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Gaërya
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Recrutement dans les belles tavernes d'Opanir   Mar 28 Juin - 18:55

Anselm 3 en Mugan, cycle de Nasvar, 1216

Les éclats de rires, les grognements, les bagarres et les cris sont assez fréquents aux alentours des tavernes d'Opanir. Parfois, une porte s'ouvre violemment et un homme, souvent trop saoul, se retrouve projeté, le cul par terre, en plein milieu de la rue.

C'est exactement ce qu'il venait d'arriver devant Victis, qui marchait dans les rues d'Opanir, à la recherche d'une taverne bien remplie. L'homme se releva en grommelant et en titubant, le dos et l'arrière train plein de boue. Comme il s'approchait de Victis, sans y prêter la moindre attention, un des gardes draturis le dégagea sur le côté. L'homme jura puis leva les yeux et son visage se décomposa, l'instant d'après, il repartait tranquillement, la tête baissée.

La Commandante avait choisi sa taverne, elle fit signe à ses gardes d'attendre dehors, pas trop en évidence, il ne faudrait pas faire peur à des nouveaux arrivants. Comme elle poussait la porte, plusieurs regards se tournèrent vers elle. Ici, les femmes étaient rares, sauf pour servir, et les femmes draturis encore moins. La plupart des pirates avaient déjà vu ou au moins entendu parler de Victis, leur alliance avec les draturis n'était pas nouvelle. Mais tous étaient toujours aussi intéressés quand elle se montrait à Opanir.

*Hmm... Ils ont l'air plus prêt à boire et vomir qu'à se faire engager...*

L'odeur était plutôt forte, vomi, bière et tout simplement l'odeur des nombreux pirates, amassés dans la taverne. Arrivée devant le bar, Victis frappa du poing sur le bar ( d'après ce qu'elle avait compris, il fallait faire comme ça ici ). Le bruit du métal était assez audible, et le tavernier s'empressa de s'approcher d'elle.

"Mademoiselle, je vous sers à boire ?" lâcha t'il avec une voix rauque.

"Vous avez du vin ? N'importe lequel fera l'affaire."

L'homme inclina la tête et se retourna. Victis survola la salle du regard. Trois hommes bien armés était assis autour d'une table remplis de verres vides. Un plus gros groupe de pirates s'était formés au fond de l'établissement. Ils chantaient, buvaient et levaient leurs verres au ciel, provoquant une pluie de bière sur leurs camarades qui ne semblaient pas trouver ça dérangeant.

*Des candidats potables...*

Victis était ici en mission. Enfin, elle avait demandé à l'Omniscient le droit de recruter des pirates plutôt que d'utiliser l'AK-6. Pourquoi ? Parce que les pirates savent se battre sans avoir à suivre des ordres, ils osent agir de leur propre chef quand il voient une occasion et que le temps presse. Les soldats de l'AK-6 en mission avec Victis se sentent toujours obligés de lui demander pour faire quoi que ce soit, sûrement à cause de son statut. Mais les pirates eux, ne jugent pas sur un titre quelconque, mais sur la force et le caractère d'une personne. Ce qui en fait un meilleur choix pour une mission comme celle ci.

Il y a trois jours, une équipe de scientifique et des soldats sont partis en expédition dans une grotte supposée contenir des lanythes puissantes, or, depuis hier, plus aucune nouvelle. Une équipe avait été envoyée, mais elle n'était pas revenue, elle non plus. Victis, qui croulait sous la paperasse, avait demandé à l'Omniscient l'autorisation pour se charger elle même de ce problème.

L'aubergiste lui ramena sa boisson, Victis versa quelques écales dans sa main puis prit une gorgée de vin. Elle se pencha vers le barman.

"J'aurai besoin de volontaires pour une mission. D'après ce que j'en sais, ça risque d'être un peu mouvementé, il me faut des bons hommes : peut être pouvez vous m'aider ?"

Le tenancier acquiesça, puis il se pencha a son tour vers Victis.

"Attendez ici, je vais vous trouver ce qu'il faut." dit t'il en souriant.


Dernière édition par Victis T. Skern le Jeu 30 Juin - 12:38, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Recrutement dans les belles tavernes d'Opanir   Jeu 30 Juin - 8:30

Les tavernes d'Opanir … Lieux-dits de la débauche et de la perversion, moralement indéfendables, scènes des spectacles les moins réussis, tant en terme d'originalité que de contenu ; la mise à mort se révélant souvent bien trop vite appliquée pour la bourse des parieurs, au grand dam des moins fortunés. La règle reste et restera de se libérer des règles, aussi bien que chacun le peut. Si beaucoup des pirates s'affranchissent ainsi du joug d'un quelconque gouvernement, les moins débrouillards livrent pourtant leurs rêves de liberté au profit d'une vie de servitude sur la flotte d'un capitaine, ou titre accordé à l'homme plus veinard que son voisin.

Dans ces rues sombres et désorganisées, un seul mot d'ordre : Butin. Livrez vous à toutes sortes de bassesses pour poser la main dessus, puis dépensez la récompense de vos ignominies pour accroître votre renommée à grands coups de vices, seuls traits à même de gonfler un curriculum valable. Oubliez vos comptes de corsaires au grand cœur, de défenseurs de la veuve et de l'orphelin. A moins que l'orphelin en question ne dispose d'une bourse pleine, ou que la veuve ne soulève ses jupons au profit d'un équipage entier. La crasse et les mésaventures resteront à jamais les seuls bienfaits d'une rencontre au sommet de la piraterie, sur terre, en mer ou dans les airs.

Difficile alors d'expliquer ce choix de carrière pour un Kaïn non tellement habité par les désirs de meurtres, viols, rapines et autres malfaisances généralisées que l'on prête communément à cette confrérie de bourreaux malavisés. Ses désirs de richesse ne rivalisent pas avec ceux de ses voisins ou employeurs, et il reste - heureusement ou non - très loin de cette idée du sans foi ni loi habitant le reste de ses pairs.

Toutefois, il n'aura jamais eu à subir le courroux du quidam ne partageant ses mœurs. Comme chacun le sait et se plaît à le répéter, chaque homme est différent, et chacun est accepté dans la baie d'Opanir, dès lors qu'il n'est considéré comme vulgaire boulet - auquel cas on finira fatalement par s'en servir comme tel, au sens littéral. S'il n'est et ne sera jamais respecté à la manière d'un capitaine à l'aubaine débordante, beaucoup font appel à ses services lorsque le besoin du nombre se fait sentir. Sa capacité à ne prêter aucun intérêt à autre chose que ce qui lui était promis à la signature du contrat, et son efficacité jusque là sans reproches ont fait de lui un membre d’équipage mercenaire fort apprécié - si tant est que le coût de ses services, toujours croissant, reste abordable pour l'employeur.

Les ressources diminuant avec le temps, faute au prix des denrées toujours aussi aléatoire, la recherche de divers travaux se veut constante, même si participe encore et toujours à la maigreur de la bourse. Les tavernes restent le moyen le plus efficace de rencontrer d'éventuels employeurs, mais le prix de l'alcool n'y est pas toujours égal, faute d'apports réellement réguliers, et des tarifs appliqués par chaque patron, au gré de leurs humeurs. Si les jeux d'argent y sont fréquents, la chance est rarement au rendez-vous, et se solde souvent par quelque règlement de compte à l’ancienne mode, la triche y prenant tout autant part. Alors que les pas de notre homme l’amenaient à franchir la porte de sa taverne préférée, il espérait sincèrement ne pas se ruiner au bar avant de décrocher un contrat capable de le remettre à flots pour au moins une petite semaine, n'osant trop espérer davantage.

" Kaïn ! Gros malin, tu tombes à pic. "

" Hmm ?"

Il leva un sourcil en direction de cet éclat de voix fort singulier. Le patron de ce boui-boui, dont il avait toutes les peines du monde à se souvenir du nom. Il lui décrocha un petit signe du menton avec un demi sourire, à défaut d'autre chose. Les choses semblaient tourner en sa faveur. Il n'était pas si rare qu'un intermédiaire le prenne à part pour lui faire quelque proposition de derrière les fagots, mais le travail proposé n'était guère enrichissant, la majorité du temps. Ce patron là, quant à lui, avait toutefois réussi à lui ramener du travail légèrement plus consistant, chaque fois alors que sa bourse criait famine. Un petit arrangement que chacun semble posséder par ici, si tant est que le tintement des pièces se faisait entendre derrière le comptoir quand la mission ést un succès. Rares sont les tenanciers pauvres à Opanir, de nos jours…

" La p'tite dame là derrière cherche  quelques p'tits bonhommes pour un p'tit truc, si ça te tente. C'est ça ou refiler le bousin aux clampins qui traînent dans l'arrière salle … Ce s'rait dommage, hein ?"

Comme toujours, son œil s'était perdu sur la bourse de Kaïn, qu'il avait jugé tout de suite insuffisante. S'il n'était pas désintéressé, loin de là, il restait sympathique de sa part de le proposer à lui qu'à un autre en premier lieu. Une attention requérant quelques pièces supplémentaires si tout se passait comme prévu. Dans le cas contraire, le mercenaire ne serait plus en vie, ou plus suffisamment longtemps pour pleurer sur son sort, dans tous les cas.

Kaïn ne prêta guère attention au sourire carnassier du patron pour jeter un coup d’œil par dessus son épaule, y distinguant la silhouette de l'employeur désigné. A peine encore humaine, à y voir les nombreuses modifications d'origine Draturis. Le genre de modifications qu'on ne trouve que rarement, d'autant plus dans une région si reculée du monde. Une compatriote, donc. Et pas n'importe qui, à première vue, même si ce genre de considération n'avait pas lieu d'être. Les relations entre les pirates d'Opanir et le peuple Draturis ne relevaient pas du secret, encore moins pour un ancien résident de Gaërya.

" Voyons ça. Mais je doute d'être suffisant, quelle que soit la tâche. Essaye de nous trouver quelques bâtards pas trop beurrés supplémentaires."

Impassible, le mercenaire traversa d'un pas vif le plancher du bar, pour se laisser tomber sur le premier tabouret venu, sur la droite de son potentiel employeur, sans tenter de la jauger plus que nécessaire. Qui qu'elle soit, tant qu'elle avait les moyens de l'engager, rien n'avait d'importance. Au delà des détails qu'il saurait gagner lors de cette entrevue. Et comme à son habitude, il avait le soucis de ne pas perdre de temps.

" De ce que j'en vois, je n'ai pas à m'en faire pour l'or. En revanche, étant d'origine draturis moi-même, et ayant plus qu'à mon tour bossé pour eux, j'aimerais connaître certains détails de cette … Mission ?"

Il y avait toujours le risque que le travail relève du secret absolu, comme souvent lors d'affaires avec le peuple de Gaërya. Mais il n'était pas inutile de poser la question, toujours, quitte à attirer quelque regard noir et autre haussement de sourcil accusateur. Les détails propres à l'organisation draturis ne l’intéressaient nullement. Savoir à peu près dans quoi il s'embarquait, en revanche, avait de quoi faire pencher la balance vers l'acceptation ou le refus. Une nuance dont son vis-à-vis semblait avoir connaissance, à la voir non tellement dépaysée par l'environnement d'Opanir. Non que ça puisse avoir une quelconque importance pour autant, à l'inverse des événements à venir, promesse d'une petite aventure désirée à plus d'un titre.

Victis T. Skern
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 83
Date d'inscription : 29/12/2015
Localisation : Gaërya
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Recrutement dans les belles tavernes d'Opanir   Dim 10 Juil - 17:30

Victis sirotait son vin sans vraiment se soucier de ce qui se passait dans la taverne, bien que le bruit la dérangeait et l'énervaient. Ce qui à fait naitre un petit mal de tête, pas très douloureux mais dérangeant.
Elle massait ses tempes, en espérant que cela ferait passer ce mal.

Plongée dans sa bulle, elle ne remarqua pas le tavernier diriger un inconnu vers elle. Elle ne remarqua pas non plus l'homme s'asseoir à côté d'elle.

*Et bien, je me relâche peut être un peu trop...*

La commandante releva sa tête pour observer son nouvel interlocuteur.
Pas très grand, mais plutôt bien taillé. Il n'avait en tout cas pas l'air d'un petit jeunot qui veut prouver sa valeur en se lançant stupidement au combat.

" De ce que j'en vois, je n'ai pas à m'en faire pour l'or. En revanche, étant d'origine draturis moi-même, et ayant plus qu'à mon tour bossé pour eux, j'aimerais connaître certains détails de cette … Mission ?"

Victis haussa un sourcil et réprima un grand sourire. Au moins, c'était direct et sans fioritures. C'était bien, c'était ça qui l'intéressait en venant chercher des pirates et non des miliciens. Ce qui l'intriguait par contre, c'est la raison pour qu'un draturis ne soit pas à Gaërya... Un renégat ou a t'il obtenu un passe ? En tout cas, il était trop vieux pour que ce soit Victis qui s'en soit occupé. C'était certainement de l'époque de son prédécesseur.
Victis stoppa sa réflexion, ce n'était pas le moment de faire remonter des mauvais souvenirs. Elle balaya ses mauvaises pensées et se concentra sur l'homme assis à sa droite.

" Et bien bonjour... Compatriote ? Je ne sais pas si je peux encore vous appeler comme ça."

Victis bu une gorgée de vin.

" Oui, la mission. Il s'agit simplement d'un sauvetage. Des scientifiques, explorant une caverne, ont été portés disparus hier. L'équipe de sauvetage ne donne plus de ses nouvelles, j'ai donc pour objectif de recruter des pirates et d'aller chercher des réponse. "

La draturis plongea son regard dans celui de l'homme.

" Satisfait ? "
Voir le profil de l'utilisateur

 
Recrutement dans les belles tavernes d'Opanir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Morrokoth :: Opanir-
Sauter vers: