Yuräh - La rose des sables.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yuräh Khadra'aris
Inventaire : - Un bâton gravé.
- Une dague effilée.
- Quelques dagues de jet.
- Une bourse en cuir contenant quelques écales.
- Une cape à capuche pour se protéger des tempêtes.
- Un long-coureur nommé Anar.
Messages : 13
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 19
avatar

MessageSujet: Yuräh - La rose des sables.   Lun 24 Oct - 18:23




Yuräh Khadra'aris

« Le marchand de sable ne fait pas fortune dans le désert. » - A.Vialatte


Informations générales

❖ Âge : 19 ans.
❖ Taille : 1 m 58.
❖ Poids : 49 kg.
❖ Race : Humaine.
❖ Peuple : Elyakies.
❖ Classe sociale : Moyenne (Opalys).
❖ Lieu de vie : Ermurag, en périphérie d'Alënor.
❖ Guilde ou clan : Aucune.
❖ Situation familiale : Célibataire.
❖ Métier ou poste : Éleveuse et Marchande.

Inventaire et biens



  • Un bâton gravé.
  • Une dague effilée.
  • Quelques dagues de jet.
  • Une bourse en cuir contenant quelques écalles.
  • Une cape à capuche pour se protéger des tempêtes.
  • Un long-coureur nommé Anar.


Caractéristiques notoires

Ce qui n'est pas perceptible sur l'avatar ou qui qualifierait réellement votre personnage (tatouage omniprésent, chevelure violine, cornes biscornues, etc). Attention, nous ne vous demandons pas de description physique détaillée, seulement quelques brefs éléments. (Aucun minimum de lignes)

Cerner votre personnage

1. Comment votre personnage serait-il perçu en société ? Dans le cercle privé ? De son point de vue personnel ?

❖ Tantôt maudite par les uns, bien-aimée par d'autres, Yuräh vit sans vraiment se soucier du regard des autres. Elle est bien consciente que ses manies et habitudes en énervent plus d'un, mais plutôt que de changer, elle s'en amuse, heureuse de trouver des cibles faciles à faire sortir de leurs gonds.

C'est pourquoi les personnes au tempérament impulsif ne la portent guère dans leur cœur, de même que les hauts-gradés qui, sans la connaître, subissent ses filouteries…
Tout au contraire, la partie du peuple défavorisé apprécie sa fâcheuse tendance à pratiquer le vol à l'étalage, bien heureuse d'obtenir quelques écales sous les trois babioles subtilisées et redistribuées aux plus pauvres.

Du côté de sa famille, il est difficile d'établir un pronostic précis. Elle a établi un lien très fort avec sa grand-mère qui semblerait être la seule capable de la canaliser. Cette dernière passe beaucoup de temps avec sa petite-fille à lui transmettre sa sagesse et n'hésite pas à lui offrir quelques écales afin qu'elle puisse lui rendre visite.
Quant à son père… c'est une autre paire de manche… sans cesse en train de combattre le tempérament de sa fille, anxieux quant aux problèmes qu'elle pourrait s'attirer, il ne peut cependant s'empêcher d'être fier d'elle et des valeurs qu'il lui a inculqué. Mais sa fâcheuse tendance à vouloir la canaliser donne lieu à des discussions souvent houleuses.

2. Quelle vision votre personnage a-t-il des autres peuples de Thoronir ? (Merci d'aborder chaque peuple afin que l'on puisse embrasser une vision d'ensemble.)

❖ N'ayant pas encore énormément voyagé, Yuräh se base sur des « on dit » pour construire son propre avis sur la plupart des peuples. Elle en prend et en laisse, préférant le voir pour le croire.

  • Galbuks : Il semblerait que les Galbuks soient de bons acheteurs. C'est tout ce qui compte pour le moment. La jeune fille souhaiterait aller jeter un œil à leur cité, qui regorge, dit-on, d'inventions en tout genre. Et puis bon, il faudrait tout de même qu'elle aille vérifier si ils sont aussi fêtards qu'on le prétend...

  • Nazakins : Yuräh n'a eu qu'une seule fois l'occasion de voyager sur Morrokoth en compagnie de son père, afin d'assister à ses premières ventes. Elle n'a guère eu le temps de visiter, mais ces terres et ses habitants l'ont de suite attirée. Elle rêve d'un jour pouvoir prouver sa valeur lors des jeux de Ghaundan.

  • A'ëriths : Le peuple de sa grand-mère. Yuräh a grandit entre les croyances des A'ëriths et ceux des Elyakies. Elle considère Elyoräk comme sa deuxième maison et a hâte de retrouver la forêt de son enfance. Elle ne comprend cependant pas toutes les coutumes des A'ëriths.

  • Draturis : Tout est flou autour d'eux, si bien que l'Elyakie se demande parfois si ils ne seraient pas qu'une légende… ce peuple mystérieux attise sa curiosité.

  • Elyakies : Son peuple, sa famille, ses contrées. Yuräh porte les Elyakies et le désert dans son cœur, bien que ses rêves de voyage prennent souvent le dessus.  Pourtant, bien que comprenant la hiérarchie qui régit son peuple, elle ne la respecte pas, s'attirant bien souvent des ennuis.

3. Quels tics et manies possède-t-il ? (Question facultative)

  • Tendance à utiliser beaucoup de mouvements de sourcils, accentuant ainsi ses expressions.
  • Lorsqu'elle est pensive ou anxieuse, elle dessine le contour de ses lèvres avec son pouce.
  • Fâcheuse tendance à dévisager les gens, ce qui peut-être mal interprété.

4. Quelles seraient ses réactions en cas de provocation ? De danger éminent ? De perte ?

❖ Véritable boule de nerf, Yuräh est une personne très impulsive et susceptible, c'est pourquoi,en cas de provocation, il n'est guère étonnant de la voir partir au quart de tour, tout particulièrement lorsque l'une de ses cordes sensibles est touchée. Mais avant de l'attaquer personnellement, sachez que sa devise préférée n'est autre que : « La vengeance est un plat qui se mange froid »…

En cas d'embûche, il est clair qu'elle serait du genre à bondir en première ligne pour affronter le dit danger, quitte à se faire écraser comme une mouche. Téméraire, elle possède le goût du risque… et elle en redemande !

Toutefois, il s'avère que ses proches semblent être l'un de ses gros points faibles. Une fois attachée à quelqu'un, elle se plierait en quatre pour celui-ci, et sa perte n'est point concevable.

5. Quel est son rapport avec la magie ? A-t-il des pouvoirs ? Si oui, les a-t-il développés ? Comment ?

❖ Le  vif… quelle belle magie pour une éleveuse qui a fait des animaux ses meilleurs amis.

Ses animaux ? Ils lui parlent, à leur manière, lui envoyant des bribes de pensées, de sentiments ou d'émotions. Pourtant, elle ne se rend guère compte de son pouvoir.
Petite déjà, elle réussissait à les entendre. À sept ans, elle échappait à la vigilance de son père pour aller « discuter » et jouer avec les Marcheurs des Côtes.

Elle n'est pas comme les autres, non… Les autres éleveurs se contentent de nourrir le bétail puis de le vendre au plus offrant. Elle, elle les ressent, elle les aime, elle les chérit.
Yuräh les méprise, tous ces soit-disant éleveurs attirés par l'appât du gain. Si elle communique avec ses bêtes, c'est parce que, selon elle, elle a appris à les écouter, et tout éleveur qui se respecte devrait faire de même. ( C'est d'ailleurs pour cela qu'elle n'hésite pas à s'introduire en douce chez ses voisins pour libérer discrètement les animaux malheureux).

6. Quel est son rapport avec la technologie ? Est-il l'auteur d'inventions spécifiques ? Lesquelles ?

❖ Intriguée par la technologie, Yuräh préfère cependant en profiter et la regarder… de loin.
Tant que celle ci ne vient pas dégrader les écosystèmes et la qualité vie de chacun, elle ne la voit pas comme une mauvaise chose. Cependant, l'Elyakie reste méfiante… qui sait les abus qu'elle pourrait entraîner avec elle ?

7. Quel est son rapport avec la religion ? Quels rituels ou actes réalise-t-il dans ce cadre ?

❖ Bercée par les contes de sa grand-mère, la jeune femme croit en la déesse Zanory. Sans pour autant la vénérer autant que ses dieux, elle la tient en très haute estime et la respecte grandement.

Yuräh n'a jamais été très pieuse. Disons qu'elle croit en ses dieux, et fait ce qu'il faut pour ne pas attirer leur courroux. Elle leur adresse régulièrement une prière, sans toutefois en faire trop.

Sa préférence se dirige toutefois vers Khâl, qu'elle admire et vénère, la prenant pour modèle.

8. A-t-il des peurs, des craintes particulières ? Quelle pourrait être sa réaction en cas de confrontation avec ces dernières ?

❖ Si on lui posait cette question, la jeune fille gonflerait sans doute la poitrine en annonçant que rien ne lui fait peur. Cela n'est que mensonge. Après tout, elle n'est qu'une humaine, et comme tout être vivant, elle aussi possède ses propres peurs.

  • L'une de ses plus grande craintes est de voir la vie quitter ses proches. Yuräh vit ce sentiment quotidiennement en voyant sa grand-mère vieillir. Elle redoute le jour où la vie la quittera… tout particulièrement si elle n'est pas à ses côtés.
  • Yuräh a une peur panique du tonnerre et de l'orage, plus généralement. Lorsque cela arrive, elle s'isole à l'abri et se roule en boule, tête dans les genoux, incapable de faire le moindre mouvement.
  • Son tempérament peut être assimilée à une sorte de peur d'être oubliée ou ignorée.

9. Quelles sont ses ambitions ? Quels moyens pourrait-il déployer pour parvenir à ses fins ?

❖ L'elyakie a toujours rêvé de voyager et de découvrir le monde qui l'entoure. Sa curiosité la poussera sans doute d'ailleurs à le faire, dans un futur proche.
Son objectif est d'établir un bestiaire précis sur chaque race animale de Thoronir, à la manière de Khâl, mais la tâche est dure, surtout lorsqu'on a rarement quitté ses terres natales.

Enfin, elle apprécie les arts martiaux, l'art de savoir manier son bâton et ses dagues. Elle s'entraîne ardemment une fois par jour, en cachette, rêvant secrètement d'un jour pouvoir prouver sa valeur au combat et à la ruse.


Description physique et psychologique libre

❖ Physiquement : Yuräh est loin d'être la plus grande femme de Thoronir, du bas de son mètre cinquante-huit, mais sa minceur atténue sa petite taille. Les jours passés dans le désert, à vaquer à ses occupations, ont finement taillé son corps, l'endurcissant pour survivre au rude climat de Naäksyr, sans toutefois l'alourdir.
Elle se pare, le plus souvent,  d'une robe longue fendue par ses soins jusqu'à mi-cuisse. Ainsi, cette dernière n'entrave pas ses mouvements, tout en lui permettant de ne pas se retrouver démunie lorsque le traître vent se met à souffler. Par la même occasion, le tissu ocre, aux couleurs du désert, lui offre une cachette idéale pour la dague effilée qui trône contre sa cuisse, maintenue par une lanière de cuir.
De plus, la jeune fille ne se sépare jamais de son bâton, aux runes et ornements étranges, gravés spirituellement par sa grand-mère. Elle le porte en bandoulière, dans son dos, afin de pouvoir le saisir rapidement en cas de danger. De la même manière elle garde sa bourse et sa sacoche en cuir à portée de main, - cette dernière contenant ses quelques dagues de jet - toutes les deux trônant à sa ceinture faite de la même matière.

Ses cheveux crépus, lui arrivant aux épaules une fois tressés, camouflent une partie de son visage. Ce n'est qu'après que son bandeau soit noué autour de son crâne que l'on peut apercevoir son joli minois. Cependant, n'espérez pas y voir un doux sourire : la plupart du temps son visage est dessiné par des traits durs.
L'elyakie arbore un visage ovale, pas spécialement fin, au teint métisse souvent caractéristique de son peuple. Son faciès est finalement assez basique : lèvres pulpeuses, petit nez rond, ses yeux sont en fait l'une des seules caractéristiques notables. En amande, ils sont d'un noir de jais très profond. Ainsi, pour peu d'être un minimum attentif, il est facile d'y voir s'y refléter ses émotions, tant ils sont expressifs. Ce phénomène est d'ailleurs accentué par la forme que prennent ses sourcils fins en fonction de son humeur, juste au dessus.

❖ Psychologiquement : Puérile – Franche - Joviale – Forte tête – Moqueuse - Joueuse – Curieuse – Téméraire – Provocatrice – Tête de mule - Susceptible.

D'un naturel franc et spontané, Yuräh n'a pas sa langue dans sa poche : si quelque chose lui déplaît ou ne correspond pas à ses valeurs, elle n'hésite pas à le faire savoir. Toutefois, elle n'en parlera pas nécessairement, mais le fera savoir à sa façon. Elle fonctionne en effet sur le principe de la vengeance. Vous avez fait quelque chose de mal ? Bien, ne vous étonnez pas de vous prendre un sceau d'eau glacé en rentrant chez vous. En réalité, la sanction dépend de la faute. Il semblerait qu'elle en soit le seul juge.
Elle n'a peur de rien en ce qui la concerne -ou du moins elle le cache bien- ce qui rend parfois ses actes irraisonnés ou frôlant l'inconscience. Mais elle est intelligente, sachant souvent s'extirper des situations les plus délicates, prouvant ainsi que ses actions sont, la plupart du temps, réfléchies (ou pas, d'ailleurs).

Prenez en compte que Yuräh donne l'impression de servir ses intérêts en premier lieu, mais elle n'hésite pas à faire passer ses besoins après ceux des personnes qu'elle juge méritants. Elle est capable de presque tout faire pour quelqu'un qu'elle porte dans son cœur et qui est dans le besoin, poussée par son désir d'aider les faibles et encouragée par sa témérité. Elle possède un grand cœur, cependant bien caché derrière ses sarcasmes.

Toujours prête à faire les 400 coups, elle aime s'amuser, et tout particulièrement provoquer ses têtes de turcs. Ses cibles préférées sont les personnes impulsives, qui s'énervent vite. Mais ses actions et provocations seront toujours bon enfant et ne partent jamais d'une mauvaise attention. Disons qu'il s'agit de sa façon à elle de se faire remarquer.

Pourtant, il semblerait qu'elle n'aime guère qu'on lui rende la pareille. Possédant un fort tempérament, elle s'énerve relativement vite, surtout lorsqu'on touche l'une de ses cordes sensibles.
Véritable tête de mule, il est difficile, voire impossible de la raisonner lorsqu'elle a décidé d'accomplir quelque chose.

En revanche, il semblerait que sont caractère change du tout au tout lorsqu'elle est en contact avec des animaux. Pas patiente pour un sou à son habitude, elle pourrait cependant attendre des heures pour observer un spécimen ou l'approcher.
Le contact avec la faune fait ressortir en elle un côté bienveillant que nul ne soupçonne.

Découvrir ses racines et son histoire

Biographie de votre personnage :

Nul n'est aveugle et sait que l'amour peut naître par delà les frontières. C'est ce sentiment qui lia autrefois, une jeune A'ërith et son amant : un bel et fort Elyakie. L'attirance fut directe, un coup de foudre immédiat. Et après quelques mois passés à se chercher, les deux novices ne voulurent plus être séparés. L'amour peut-être plus fort que tout, c'est pourquoi Isilbêth quitta sa forêt natale et les terres de Malaggar pour s'installer dans le désert de Naäksyr.
De cette idylle amoureuse, naquit un enfant. Un elyakie au sang mêlé, prénommé Kimril qui grandit sous le rude climat du désert et est destiné à récupérer la ferme de son père une fois adulte. Mais permettez moi de faire une impasse sur cette période, et d'abréger l'histoire :


  • Kimril atteint l'âge de 26 ans. Alors que les affaires de la ferme commencent à mal tourner,  Grumdir, son père et mari d'Isilbêth tombe gravement malade et donne le flambeau à son fils.
    Ce dernier s'est entiché d'une jeune elyakie de la ville voisine. Il la demande en mariage et cette dernière accepte, sous les réprobations de la belle famille qui ne voient guère d'un bon œil l'union de leur aînée avec un éleveur dont les affaires ne vont pas fort.

  • La santé de Grumdir se dégrade à vue d’œil. Inquiète Isilbêth l'emmène avec elle à Kirim, sa ville natale afin de l'éloigner des soucis de la ferme et dans l'espoir de lui offrir un peu de repos loin du désert.
    Hélas, cela n'arrange pas les choses. Si son état s'améliore dans un premier temps, il rechute rapidement et son déclin semble s'accélérer.
    Du côté d'Ermurag, Kimril apprend avec joie que sa femme porte leur enfant.

  • Grumdir ne guérit pas, il est rapidement emporté par la fièvre, sous les supplications d'Isilbêth et des autres A'ërith qui assistent, impuissants, à la scène.
    Une pierre, deux coups, la grossesse de l'elyakie arrive à terme. Mais des complications surviennent : elle met au monde une petite fille et meurt en couche. Les relations avec la belle famille, déjà tendues, sont totalement coupées.
    Abattu par ces deux pertes, Kimril aimerait les rejoindre dans l'autre monde, mais les pleurs de sa fille le ramènent à la raison : elle a besoin de lui, et la ferme aussi. Il la nomme Yuräh, le prénom de sa mère.

  • La petite Yuräh est régulièrement envoyée chez sa grand-mère pour palier au manque d'amour maternel. Elle est bercée par les contes de la déesse Zanory et l'histoire des A'ëriths. De son côté, son père se charge de son éducation et de lui enseigner les coutumes du désert.  La petite fille fait bientôt preuve d'un fort caractère qui lui donne d'ailleurs du fil à retordre.
    Les affaires de la ferme semblent s'améliorer avec la naissance de petits longs-coureurs. Kimril décide de cultiver la terre pour être indépendant au niveau de la nourriture.

  • Yuräh grandit dans un climat paisible. Toujours prête à faire les 400 coups, elle passe son temps auprès des animaux ou à partir en exploration sur le dos d'Anar, son long-coureur préféré. Elle semble mieux s'entendre avec les animaux qu'avec les jeunes de son âge et rejette toutes les avances  que ces derniers lui font, au grand damne de son père.


Relations, PNJs et animaliers :



Isilbêth - Grand-mère

Très proche de sa grand-mère, Yuräh lui rend aussi souvent visite que ses moyens le lui permettent. Elle l'a élevé comme une mère, et l'Elyakie n'imagine pas sa vie sans elle.

Kimril - Père

Sa relation avec son père est assez houleuse. Leurs caractères sont diamétralement opposés, entraînant de nombreux conflits. Mais Yuräh l'aime énormément, c'est évident.

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Thoronir et vous

❖ Un p'tit sobriquet ? Sheela, Chin'Sheela ou le Hamster.
❖ Comment êtes-vous arrivé sur le forum ? Les partooooos mon pote.
❖ Quelles en sont vos impressions ? Ça pue et c'est laid, c'est pour ça que je suis restée. (Meuuuuuh non, c'est tout beau tout propre )
❖ Seriez-vous prêts à laisser le staff disposer de vos créations ? Avec zizir.




Dernière édition par Yuräh Khadra'aris le Mar 25 Oct - 14:34, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Yuräh - La rose des sables.   Lun 24 Oct - 18:38

Eeeeenfiiiin je peux te souhaiter la... BIENVENUUUUE!!

Ton personnage est super, on s'occupe de ta fiche dès que possible :3
En espérant que tu te plaises parmi nous!
Voir le profil de l'utilisateur

Yuräh Khadra'aris
Inventaire : - Un bâton gravé.
- Une dague effilée.
- Quelques dagues de jet.
- Une bourse en cuir contenant quelques écales.
- Une cape à capuche pour se protéger des tempêtes.
- Un long-coureur nommé Anar.
Messages : 13
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 19
avatar

MessageSujet: Re: Yuräh - La rose des sables.   Lun 24 Oct - 18:40

Merci Lenychou
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Yuräh - La rose des sables.   Mar 25 Oct - 14:28

Bon, j'ai relu ta fiche et en l'état elle me semble parfaitement acceptable.

Cependant, tu as écris "NB pour la joueuse : pense à parler avec le STAFF du développement du pouvooooir !". Est-ce nécessaire pour ta fiche ou as-tu indiqué cela pour plus tard?
Dans le premier cas, nous attendons tes questions, dans le second, tu seras validée =)
Voir le profil de l'utilisateur

Yuräh Khadra'aris
Inventaire : - Un bâton gravé.
- Une dague effilée.
- Quelques dagues de jet.
- Une bourse en cuir contenant quelques écales.
- Une cape à capuche pour se protéger des tempêtes.
- Un long-coureur nommé Anar.
Messages : 13
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 19
avatar

MessageSujet: Re: Yuräh - La rose des sables.   Mar 25 Oct - 14:37

Parfait, merci beaucoup !

Effectivement, j'avais oublié de retirer le NB, mais du coup j'ai vu avec Sylsi l'autre jour, il s'agit d'un Rp a effectuer avec le MdJ après la validation de la fiche. Je te transfère le MP :)

Du coup tout est ok pour moi aussi :3
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Yuräh - La rose des sables.   Mar 25 Oct - 14:38

Ok ok!

Félicitations pour ta validation, amuse toi bien =3
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Yuräh - La rose des sables.   


 
Yuräh - La rose des sables.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: Plateforme d'invocation :: Atelier de confection :: Galerie des personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: