Ozhâlee Sae'kia, guide du désert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ozhâlee Sae'kia
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Si elle est en voyage :
- Besace et ceinture en cuir ;
- Épée et dague à lame courbe ;
- Amulettes à l'effigie de ses Dieux ;
- Feuilles de parchemin reliées, calame et bâton d'encre ;
- Un exemplaire imprimé d'un traité de chamanisme ;
Messages : 15
Date d'inscription : 16/10/2016
Localisation : Ermurag
avatar

MessageSujet: Ozhâlee Sae'kia, guide du désert    Dim 16 Oct - 20:51




Ozhâlee Sae'kia

« Elle était seule au milieu des sables : le vent pour seule épée, l'air pour seul enfer »


Informations générales

❖ Âge : 25 ans
❖ Taille :1m63
❖ Poids : 57kg
❖ Race : Humaine
❖ Peuple : Elyakie (mais un quart de sang A'ërith car mère sang-mêlée)
❖ Classe sociale : Issue d'une mère Opalys, richesse moyenne à aisée
❖ Lieu de vie : Alënor
❖ Guilde ou clan : Les Habitants (mécène)
❖ Situation familiale : Célibataire (attirance pour les deux sexes)
❖ Métier ou poste : Azdyor et marchande de tissu entre les pélerinages

Inventaire et biens

- Porte en général une besace en cuir, et/ou une ceinture munie d'une multitude de poches ;
- Une épée gravée de runes (pardon, de runes myyystééérieuses, sinon c'est pas drôle) à lame courbée, et une dague de même facture ;
- Quatre amulettes, une pour chacun de ses Dieux ;
- Feuilles de parchemin reliées, calame et bâton d'encre ;
- Un exemplaire imprimé d'un traité de chamanisme ;

Caractéristiques notoires

- Cheveux immaculés ;
- Peau hâlée ;
- Yeux dorés ;
- Tatouages permanents autour du nombril, réalisées par sa mère sur elle alors qu'elle était jeune, censés accroître sa communion avec l'énergie l'entourant ;
- Tatouages temporaires, marques sur les mains ou le visage, issues de divers rituels chamaniques.

Cerner votre personnage

1. Comment votre personnage serait-il perçu en société ? Dans le cercle privé ? De son point de vue personnel ?

❖ Étant une azdyor, Ozhâlee est naturellement appréciée du peuple Elyakie ; la relative froideur qu'elle arbore parfois ne saurait diminuer cette affection qu'on leur porte. En effet, ces élus des Dieux désertiques forcent le respect de n'importe quel Elyakie un tant soit peu porté sur la religion – c'est-à-dire la quasi-totalité d'entre eux, en réalité. Paradoxalement, Ozhâlee a la sensation que les opinions des azdyors importent peu aux Ammolys – une farce populaire et assez barbare dirait d'ailleurs que ceux-ci seraient attirés uniquement par leurs yeux dorés, pensant en tirer quelques écales. La jeune Elyakie aime, de fait, soigner sa réputation et la vision qu'on a d'elle.
❖ Ozhâlee a toujours, d'une manière ou d'une autre – mais surtout grâce à son statut -, suscité la fierté de sa famille, la jalousie de ses frères et sœurs, l'admiration de ses amis. Elle est parvenue, à l'issue de son apprentissage d'azdyor, à reprendre un contact plus soutenu avec ses parents. Mais désormais, son entourage est plus mitigé en ce qui la concerne : d'un côté, ils l'apprécient naturellement, mais d'un autre, ils tentent d'étouffer ses -dangereuses- convictions politiques, qu'elle cache autant qu'elle peut en public.
❖ On peut le dire, Ozhâlee s'apprécie. Elle s'est toujours perçue comme différente, spéciale, pas nécessairement au-dessus des autres, mais comme étant une partie d'un tout, un fragment d'une harmonie thoréenne (rien que ça, m'voyez). Elle n'a pas de complexes, a conscience de ses défauts, de ses qualités, de ses ambitions, et c'est pourquoi elle s'évertue à s'élever, toujours plus, spirituellement : c'est pourquoi elle s'évertue, à devenir la meilleure version d'elle-même. (On me murmure à l'oreillette que son apparente assurance ne serait qu'une façade, destinée à cacher un besoin d'affection et un manque de confiance en elle, bouuuuh).

2. Quelle vision votre personnage a-t-il des autres peuples de Thoronir ?

Draturis : Hein ?! Quoi ?! Qu'est-ce ? Des rumeurs entendues dans un estaminet, un boudoir à Alënor : des navires d'hommes entichés de technologie, parcourent Thoronir. Oh bien sûr, cela intrigue Ozhâlee, mais elle a bien trop peur que se renseigner n'entache sa réputation.  
Galbuks : Ozhâlee apprécie ces petits hommes, dont elle croise parfois quelques représentants à Alënor, admire leur intelligence – et plus secrètement, leur technologie. Elle trouve pourtant étrange qu'ils ne prient aucun dieu, aucune entité supérieure : en bref, qu'ils soient profondément ancrés dans la réalité physique, plus que dans une réalité spirituelle.
A'ërith : C'est le peuple dont Ozhâlee se considère le plus proche, après le sien. Évidemment, car nombre d'entre eux vivent en Ermurag, mais aussi car elle en possède d'assez lointaines racines, une grand-mère de Malaggar qui s'est autrefois établie à Hydras. Leur fonctionnement, leur hiérarchie, leur rapport fusionnel à la magie, leurs terres : tout en eux – hormis peut-être l'aspect presque sectaire de leur société captive la jeune azdyor.
Nazakhins : Ozhâlee a soif d'information sur ce peuple ; elle écoute attentivement, frénétiquement, certains mêmes diraient fanatiquement, les récits de ceux qui en reviennent, de ces terres tout au Nord. Si elle porte peu d'intérêt à leur religion (c'est connu, les dieux Elyakies sont les meilleurs), elle est curieuse de connaître leur culture, leur art, la beauté de leurs terres. De plus, la jeune femme porte dans son cœur le même idéal anarchiste que celui d'Huzrah, dont certains échos parviennent jusqu'à l'île désertique (mais chuuut, c'est un secret).

3. Quels tics et manies possède-t-il ? (Question facultative)

❖ Un observateur attentif se rendrait vite compte qu'Ozhâlee, au-delà des apparences, déborde de signes indicatifs de ses pensées. Quand elle ment – ce qui arrive rarement, des plaques rouges apparaissent sur son buste. Quand elle est sous l'emprise d'une émotion trop forte, elle joue avec ses cheveux. Mais plus étrange encore, l'Elyakie ne peut s'empêche de vérifier qu'elle peut toujours faire usage de sa magie, en faisant se lever une petite brise, craignant presque qu'elle ne disparaisse.

4. Quelles seraient ses réactions en cas de provocation ? De danger éminent ? De perte ?

❖ Le danger ne l'effraie plus depuis longtemps, son apprentissage d'azdyor y étant pour beaucoup. Elle ne ressent plus qu'une légère peur à l'approche du danger physique – ce qui, entre nous, est plus un poids qu'un atout.
❖ En ce qui concerne la provocation, il est plus difficile de définir ce qui l'énerve ou non, et même Ozhâlee ne saurait répondre. Parfois, quelques mots parviennent à déchaîner la tempête qui bouillonne en elle. Un mot de travers sur la religion, un fait affirmée sur les femmes ou les autres peuples, ou son ascendance douteuse (on va y revenir, pas d'inquiétude *clin d’œil virtuel*) et attends-toi à ce qu'une pluie de colère te tombe dessus.. Dans ce cas là, elle saura effrayer la source de cette provocation, ou lui répondre de la manière la plus paisible possible. Ozhâlee sait ne pas donner satisfaction aux idiots.
❖ En cas de perte ? Mais quelle perte ? Sa propre perte ? Elle ne peut pas se perdre, ni ne craint réellement la mort. La perte des autres ? Voilà qui est d'emblée plus intéressant. Lors des pèlerinages, il arrive que certains pèlerins, ou même certains guerriers censés les protéger – en plus des azdyors, meurent. Voilà. C'est une perte. Mais pour elle, c'est l'échec à son devoir, l'échec de son statut, la perte d'une âme dédiée à Waldraïd, Khâl, Iskar et Hydras.

5. Quel est son rapport avec la magie ? A-t-il des pouvoirs ? Si oui, les a-t-il développés ? Comment ?

❖ Où qu'elle soit, Ozhâlee apprécie voir l'usage de la magie, et l'enseigner. Mais elle est aussi une chamane, et en ce sens, elle entretient une affinité particulière avec l'élément aérien. L'air est omniprésent et omnipotent, il domine tout et pourtant personne ne le voit vraiment. Si Ozhâlee n'avait pas de Dieux, ce serait sûrement les esprits qu'elle prierait. Depuis qu'elle s'est découvert ce talent, véritable passion, elle ne peut s'empêcher de le développer au maximum, de l'utiliser jusqu'à épuisement, frôlant les berges de l'inconscience parfois. Grâce à son entraînement d'azdyor, elle a su repousser ses limites et les limites que son corps lui imposait, non sans efforts acharnés.
L'Elyakie sait canaliser son énergie dans un objectif défensif (accroître sa vitesse grâce à une poussée d'air, repousser les créatures malfaisantes ou les projectiles avec une vague d'air...) ou même offensif (lacérer l'ennemi de lames d'air, voire étouffer parfois, bien que cela soit épuisant). Cependant, elle est répugnée dès qu'il s'agit d'utiliser son pouvoir sur un autre être pensant.


6. Quel est son rapport avec la technologie ? Est-il l'auteur d'inventions spécifiques ? Lesquelles ?

❖ Ozhâlee a un rapport ambigu à la technologie, bien qu'elle ne soit ni inventrice ni une utilisatrice régulière. Elle trouve qu'user de la lanythe pour les transports est particulièrement ingénieux, que l'énergie illimité qu'elle délivre est fascinante, mais jamais elle n'osera dépendre de ces nouvelles choses, ou approcher de quelque chose qui pourrait altérer sa magie.

7. Quel est son rapport avec la religion ? Quels rituels ou actes réalise-t-il dans ce cadre ?

❖ Ozhâlee est, vous vous en doutez, particulièrement pieuse. Elle protège les pèlerinages qui, deux fois par an, font le tour des temples de Näaksyr ; elle porte toujours sur elle une amulette à l'effigie de chacun des Dieux ; il n'y a pas un jour où elle ne les prie pas.

8. A-t-il des peurs, des craintes particulières ? Quelle pourrait être sa réaction en cas de confrontation avec ces dernières ?

❖ Ozhâlee a trois craintes particulières : mourir sans avoir jamais rien changé sur Thoronir (sans s'être accomplie, dirait-on), perdre sa magie, et être détestée par tous.
Si elle confrontait sa première peur... Il y a fort à parier qu'elle n'aurait aucune réaction particulière. A part peut-être la déception.
Quant à sa deuxième crainte, elle considèrerait que la perte de sa magie est l’œuvre des Dieux, et pourrait, à l'image des Ostracisés A'ëriths, passer sa vie à se racheter en prières (c'est déjà plus envisageable que le suicide).
L'accomplissement de sa toute dernière peur, mais certainement la pire, engendrerait chez elle une certaine tristesse. Ozhâlee pourrait en effet être détestée pour ses idées, ses ambitions anarchistes, ou du moins ne pas faire l'unanimité. Cela, elle s'en fiche. Mais cela l'atteindrait d'être détestée, par tout le peuple, par tout ses autres confrères azdyors, pour avoir échoué à son devoir, pour avoir laissé des innocents mourir.

9. Quelles sont ses ambitions ? Quels moyens pourrait-il déployer pour parvenir à ses fins ?

❖ Ozhâlee n'a qu'une seule ambition. Elle s'est réfugiée dès qu'elle a pu dans la lecture et la religion, et c'est à travers celles-ci combinées, qu'elle a pris conscience des inégalités qui dominent le peuple Elyakie. Elle rêve donc de changer le système, tout d'abord, des castes – et également, de l'esclavage. L'azdyor considère que ce n'est qu'un moyen pour le Prince et les plus riches, d'asservir les plus pauvres et d'empêcher l'ascension sociale. Et puis d'abord, cela n'est même pas une volonté des Dieux ! Plus après, il serait possible que les hommes ne soient dirigés que par eux-seuls, qu'il n'y ait plus personne au-dessus d'eux. Mais là encore se pose la question des écales...
C'est une des raisons pour laquelle elle aide les Habitants, matériellement – en fournissant aux orphelins des vêtements de bonne qualité – et intellectuellement – en apprenant à lire, écrire et maîtriser leur éventuelle magie aux plus âgés. Ozhâlee aurait apprécié qu'on fasse pour elle ce même geste si elle avait fini ainsi : ce qui aurait pu arriver si sa mère avait moins de scrupules.
Afin de concrétiser, un jour, cet idéal, elle tente de prendre contact avec des personnes qui partagent ses idées – de son peuple, ou d'un autre, et même de propager elle-même ses idées (notamment, d'une manière plus discutable, aux orphelins).


Description physique et psychologique libre

PHYSIQUE :
Ozhâlee possède une longue chevelure blanche, aux mèches ondulées, qui attire parfois les regards, qu'elle coiffe souvent. Ce flambeau immaculé cache son visage, qui, sans être particulièrement attirant, conserve une certaine harmonie dans ses traits. La peau, d'ivoire doré, souligne ses yeux d'or, découpées en une forme d'amande, capables de déjouer Yafhja, Ses pommettes hautes laissent ses joues légèrement creusées, dépourvues de toute la rondeur de l'enfance, émaciées par l'usage, parfois trop intensif, de son énergie.
Les formes de l'azdyor sont celles d'une femme du désert, taillées dans le labeur et l'effort de l'entraînement. Les hanches sont larges, et c'est bien la seule qui est plutôt fournie chez elle. Sinon, sa silhouette en paraîtrait presque fluette, avec sa taille fine et sa poitrine légère. Le maniement peu régulier de l'épée a laissé des traces des muscles aux bras et au dos, mais rien qui ne soit visible au première regard. L'Elyakie a préféré, en effet, miser sur sa souplesse et son agilité, qu'elle entretient chaque jour.
Ozhâlee se fiche bien de mettre son corps en valeur, la beauté lui importe, mais pas quand elle est factice. Si elle porte des bijoux d'or, aux oreilles, sous la lèvre inférieure, aux bras parfois, elle aura tendance à privilégier toujours le confort. Elle portera, en conséquence, des étoffes légères et colorées, qui sauront la protéger d'Olek'tar, et parfois du cuir.
Il est possible d'apercevoir sur ses mains, ses pieds; ses joues, son front et son menton parfois, des marques, volutes enchantées, qui s'estompent : elles sont la signature de rituels chamaniques effectués, dans une quête, toujours plus frénétique, de communion magique et spirituelle. Des tatouages, des formes similaires, sont visibles sur le pourtour de son nombril; de teinte marronâtre, ils sont quant à eux permanents (et ont par ailleurs été effectué dans une douleur insupportable, à l'aider d'une aiguille et d'une encre naturelle).

❖ PSYCHIQUE ET COMPORTEMENT :
Ozhâlee porte en elle de nombreux défauts, dont elle a conscience qu'elle tente de changer (ce qui est là, il faut l'admettre, une qualité). Il lui arrive par exemple de s'énerver pour un rien, là où une parole anodine d'un pair, laisserait transparaître pour elle une opinion tranchée et idiote. De même, elle fait preuve d'une certaine propension à la jalousie, notamment dans le domaine magique. Elle ne saurait tolérer quelqu'un de meilleur qu'elle, elle veut être la plus puissante, avoir le meilleur contrôle, la meilleure créativité ; c'est à la fois un poids et un avantage. D'autre part, elle n'aime pas les imprévus, que cela soit dans sa vie, ses projets actuels ou futurs. Changer d'idée lui semble une épreuve insurmontable. Cela trahit d'elle un certain perfectionnisme et un soucis de l'ordre. De manière différente, elle se soucie des sentiments des autres mais n'hésite pas manipuler quand il est nécessaire.
Cependant, elle possède d'autres qualités indéniables ; un certain humour sarcastique et noir ; une tolérance à toute épreuve envers les autres peuples ou les plus dangereux criminels ; des valeurs d'honnêteté ; l'envie d'échanger avec les autres ; la possibilité de se remettre en question ; et enfin, une foi et une volonté inébranlables. Ozhâlee n'est pas du genre à tomber sans se relever.  

Découvrir ses racines et son histoire

Biographie de votre personnage :
(Je ne marquerai que les évènements et faits marquants)
-> Conçue à Hydras durant le jour neutre, d'une mère Opalys, sang-mêlée Elyakie-A'ërith (prénommée Shéhkia) mais infiniment pieuse, et d'un Ammolys de la cité. Qu'avaient à gagner ces deux jeunes personnes ? Vous savez, en de telles occasions, les esprits et les corps s'échauffent, et plus encore ceux des adolescents, que les barrières sociales réfrènent continuellement.

-> La jeune Elyakie, engrossée et effrayée de devoir élever cet enfant, illégitime, seule à jamais, se cherche un mari convenable dans la foulée, le tout est organisé. L'homme est un respectable Opalys, un petit commerçant, marchand de textile. Quant à elle, elle est une remarquable couturière. Shéhkia effectue son pèlerinage de cette année avec une certaine ardeur. Ozhâlee, aux yeux dorés, nait : l'époux n'y voit que du feu. En même temps, comment aurait-il pu ? Les Dieux récompensaient leur piété !

-> L'Ammolys responsable retrouve la trace de Shékhia. Assailli par la culpabilité que lui cause cette grossesse inter-castes, il envoie chaque mois une somme considérable à l'Opalys pour qu'elle garde le silence, et vive convenablement. Le mari se pose quelques questions, mais ne va pas chercher plus loin.

-> Le couple de marchands s'en va à Alënor, où le commerce est florissant. Il commence à accumuler quelques écales. Naissance d'un garçon après Ozhâlee.

-> Shéhkia, spiritiste, fait subir un rituel assez douloureux, à l'aiguille, à sa fille de 8 ans, qui lui laisseront des marques indélébiles sur le ventre. La jeune enfant ne comprendra que plus tard ce que cela représente.

-> La mère d'Ozhâlee parvient à réunir la somme nécessaire pour rendre visite à sa propre mère, en Malaggar. La jeune azdyor retiendra de ce voyage la beauté des terres, et une phrase de sa grand-mère : "Tu sais, j'ai prié Waldraïd autant que Zanory.". Elle assiste au festival ouvrier d'Elmur.  Shéhkia profite de cette période pour expliquer à sa fille qu'elle n'est, en fait, pas vraiment la fille de son père, et décide de prendre en charge elle-même son apprentissage magique. Ozhâlee continuera pourtant, en l'absence d'une autre figure paternelle, à apprécier celui qui est son père d'adoption.

-> A 12 ans, débute son apprentissage d'azdyor. Elle se découvre une passion et un talent pour la magie, et plus précisément, pour la maîtrise du vent. Elle ne peut plus s'empêcher de jouer avec son pouvoir, à longueur de journée. De même, elle se fascine pour la lecture, et bien que la culture Elyakie ait été pendant longtemps orale, elle se nourrit de tous les ouvrages lui passant sous la main : philosophie, histoire, art, récits d'aventures etc. En revanche, elle apprend bien vite qu'elle n'a aucune prédisposition pour l'escrime, et que malgré l'entraînement, elle n'atteindra jamais plus que le niveau de la plus mauvaise sentinelle d'Hydras.

-> A 15 ans, assoiffée de curiosité par les récits de voyage, elle déjoue la vigilance de ses précepteurs et de ses gardes, en embarquant clandestinement dans un aéronef Nazakhin. Il faudra plusieurs heures à l'équipage pour prendre conscience de sa présence. Le capitaine ne pouvant se résoudre à faire demi-tour, d'importants enjeux commerciaux étant impliqués, il la laisse par dépit faire le trajet avec eux. Elle sera émerveillée encore une fois par le caractère presque guerrier des paysages d'Aurikann, et n'aura plus qu'une idée en tête : y retourner un jour. (Passons outre le fait que cette escapade lui aura attiré quelques ennuis, notamment auprès de la génération plus âgée d'azdyors)

-> A l'issue de son apprentissage, elle reprend un contact soutenu avec sa famille, qu'elle ne pouvait voir que rarement durant sa formation. Elle se décide à reprendre avec eux leur commerce sur les marchés d'Alënor. Azdyor accomplie, elle commence à protéger les pèlerinages bi-annuels, à faire ce pour quoi elle est faite : son devoir. Séduite par un idéal anarchiste, sans caste et pleine de générosité, elle prend contact avec les Habitants, afin de leur soumettre ses services.

Relations, PNJs et animaliers :

Il s'agit ici d'énumérer sa famille, ses amis, ses connaissances, son équipage - s'il est matelot - ainsi que son ou ses animalier(s) et monture(s). Ce sont là vos compagnons de voyage ou vos liens tissés avant et après la validation de votre personnage.


Type de lien

Descriptif du lien par ici

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Thoronir et vous

❖ Un p'tit sobriquet ? On me connaît ailleurs sous le nom de Syldana ;)
❖ Comment êtes-vous arrivé sur le forum ? En voguant de partenaires en partenaires
❖ Quelles en sont vos impressions ? Le design est juste magnifique, très épuré mais riche en couleurs. Le background est très complet, les races et peuples très différents les autres. Vous aurez compris que je ne suis pas du tout tombée sous le charme.
❖ Seriez-vous prêts à laisser le staff disposer de vos créations ? (Garder vos prédéfinis, vos rps, votre fiche et votre personnage uniquement pour Thoronir et son univers). Avec grand plaisir !




Dernière édition par Ozhâlee Sae'kia le Lun 17 Oct - 20:10, édité 6 fois (Raison : Azydor/azDYor)
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ozhâlee Sae'kia, guide du désert    Dim 16 Oct - 23:50

Rebonjour et rebienvenue, Ozh!

Un personnage complet et passionnant, sois sûr qu'elle sera validée rapidement! Cependant, c'est "azdyor" et non "Azydor" xD

En bref, c'est un plaisir de voir quelqu'un de si motivée. On espère que tu t'amuseras bien parmi nous :3
Voir le profil de l'utilisateur

Ozhâlee Sae'kia
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Si elle est en voyage :
- Besace et ceinture en cuir ;
- Épée et dague à lame courbe ;
- Amulettes à l'effigie de ses Dieux ;
- Feuilles de parchemin reliées, calame et bâton d'encre ;
- Un exemplaire imprimé d'un traité de chamanisme ;
Messages : 15
Date d'inscription : 16/10/2016
Localisation : Ermurag
avatar

MessageSujet: Re: Ozhâlee Sae'kia, guide du désert    Lun 17 Oct - 10:06

AH voui, en effet, petite bourde de la part qui sera bien vite corrigée !

Merci de cet accueil chaleureux :D
Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: Ozhâlee Sae'kia, guide du désert    Lun 17 Oct - 13:58

Coucou twa !!!

Bienvenu petite Habitante !!! Ravie de voir quelqu'un qui s'y intéresse !!! Si tu as la moindre question n'hésite pas !
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ozhâlee Sae'kia, guide du désert    Lun 17 Oct - 16:47

Ta fiche est parfaite en l'état, je te valide dès que tu auras fais les changements sur le mot "azdyor" c:
Voir le profil de l'utilisateur

Ozhâlee Sae'kia
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Si elle est en voyage :
- Besace et ceinture en cuir ;
- Épée et dague à lame courbe ;
- Amulettes à l'effigie de ses Dieux ;
- Feuilles de parchemin reliées, calame et bâton d'encre ;
- Un exemplaire imprimé d'un traité de chamanisme ;
Messages : 15
Date d'inscription : 16/10/2016
Localisation : Ermurag
avatar

MessageSujet: Re: Ozhâlee Sae'kia, guide du désert    Lun 17 Oct - 19:19

Changement effectué !!! ;)
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ozhâlee Sae'kia, guide du désert    Lun 17 Oct - 20:11

Parfait, validée :)
Voir le profil de l'utilisateur

 
Ozhâlee Sae'kia, guide du désert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: Plateforme d'invocation :: Atelier de confection :: Galerie des personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: