Ouverture & harmonie, pas à pas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Erwan
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Lames de l'Ombre
Inventaire : Fioles et pots en verre contenant herbes et poudres médicinales, thés, cataplasme, décoctions, ... - bandages - quelques vêtements de rechange - flûte - carnet à la couverture en cuir
Messages : 22
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Où ses pas le mènent
avatar

MessageSujet: Ouverture & harmonie, pas à pas   Sam 1 Oct - 17:35




Erwan

« Vivre son temps, en totale harmonie avec la pulsation de l'univers. »
Pierre Bottero


Informations générales

❖  ge : 26 ans
❖ Taille : 1m70
❖ Poids : 65 kg
❖ Race : Humain
❖ Peuple : A'ërith autrefois, aujourd'hui vagabond
❖ Classe sociale : Très pauvre
❖ Lieu de vie : Où ses pas le mènent
❖ Guilde : Lames de l’Ombre
❖ Poste : Regard (Équilibriste & Plume)
❖ Situation familiale : Célibataire
❖ Métier : Conteur

Inventaire et biens

Un sourire léger barrant un visage en apparence tranquille, le jeune homme plonge les mains dans le baluchon qui l’accompagne partout. Diverses fioles et pots en verre tintent au passage des intruses, secouant leurs contenus divers. Ci, des herbes et poudres médicinales, ou des plantes pour les incontournables thés ponctuant une journée digne de ce nom ; là, des cataplasmes, décoctions et autres breuvages préparés par ses soins. Bien que peu engageants, et sans être au niveau de ceux des druides, ils restent pourtant efficaces contre diverses maladies, infections et affections. Ignorant ensuite le tissu de quelques vêtements de rechange, les doigts agiles continuent leur recherche, écartant une gamelle multi-usages marquée par le feu, ignorant de même les bandages qu’ils croisent. Un instant, l’inspection minutieuse s’arrête, glissant avec douceur sur le bois d’une flûte aux tonalités graves. Souvenir d’un temps où ces notes n’étaient pas que pour lui… Aujourd’hui elles rappellent en lui la douloureuse nostalgie des temps passés et l’apaisement propre à la musique. Repartant, le mouvement des doigts se fait plus précis. Le but est proche. Sa main se referme sur un carnet à la couverture de cuir avant de l’extraire de la besace. Ses doigts, pattes d’araignée galopantes, feuillettent les pages noircies de notes avant de s’arrêter enfin. Ce carnet contient toutes les connaissances amassées par le jeune homme, aussi bien en plantes médicinales et leurs applications, qu’en contes et autres connaissances diverses. Ses yeux parcourent un instant l’un de ces derniers afin de s’en remémorer tous les détails. Dans un claquement, les pages se referment avant de retourner à l’ombre du baluchon.
Le récit peut commencer.

Caractéristiques notoires

Pieds nus - pantalon ample en lin noir - tunique de lin beige sans manches - cheveux bruns clairs, mèches folles jusque derrière les épaules, plus courts au-dessus du front - yeux verts - cicatrice verticale barrant l’œil gauche - bouc orné de deux tresses finies par des perles colorées, barbe remontant sur l’arête de la mâchoire - musculature fine - tatouage tout le long du bras droit



Cerner votre personnage

1. Comment Erwan serait-il perçu en société ? Dans le cercle privé ? De son point de vue personnel ?

❖ Vous me posez cette question, mais vous savez depuis combien de temps je ne l’ai pas vu ? Vous êtes un peu en retard, cela fait des années qu’il est parti… Enfin, je peux vous parler de lui à l’époque, à vous de voir s’il a changé… A vrai dire, c’est ou c’était, peut-être, une personne ouverte, discutant avec tout le monde de tout et n’importe quoi, un sourire toujours collé aux lèvres. Et même si sa dégaine lui attirait parfois des regards de travers de ces gens de la “haute”, il finissait toujours par rentrer dans leurs bonnes grâces à coup de sourires tranquilles et de paroles bien placées… S’il le souhaitait du moins. Et toujours prêt à aider… Au final je n’ai jamais trouvé quelqu’un qui ne l’appréciait pas. Pourtant, il ne semblait pas avoir beaucoup de proches. Sa famille bien sûr, et quelques amis. Avant que… En tout cas, avant de partir, il s’était refermé sur lui-même. M’est avis qu’il ne doit plus avoir de “cercle privé”, comme vous dites. Mais il était du genre à pouvoir traverser l’intégralité du monde connu pour aider ses proches… J’espère qu’au fond il est resté fidèle à lui-même. Pour ce qui est de son point de vue personnel, je pense qu’il est faussé. Le connaissant, il doit s’en vouloir pour ce qui s’est passé à l’époque. Même s’il devrait apprendre à se pardonner… Chacun a fait de son mieux avec ce qu’il avait sur le moment...

2. Quels tics et manies possède-t-il ?

❖ Vous voulez la couleur de son slip aussi ? A quoi ça va vous avancer de savoir qu’il se triture souvent la barbe ? Enfin, principalement les deux tresses au niveau de son bouc… C’est assez amusant de le regarder faire, perdu dans ses pensées, le regard dans le vide.

3. Quelles seraient ses réactions en cas de provocation ? De danger éminent ? De perte ?

❖ Ah, en voilà enfin une question intéressante ! Depuis tout petit déjà il était plus du genre à tenter de désamorcer les conflits qu’à se battre comme un chiffonnier. La plupart du temps il tentait de calmer le jeu plutôt que de répondre aux provocations. Bon, sauf quelques fois quand ça touchait un point un peu trop sensible… Enfin, vous connaissez les enfants. Avant de partir, il a juré d’emprunter une voie non-violente, donc je suppose qu’il répond encore moins aux provocations qu’avant. Mais ce ne sont que des suppositions. Quoi qu’il en soit, s’il n’a pas changé de ce côté-là, c’est un idiot complètement inconscient du danger ! Enfin pas exactement, mais il est du genre à dire que les choses tournent comme elles le doivent, que ça ne sert à rien de paniquer… S’il pouvait appliquer sa propre médecine face aux flammes ou à son propre passé… Mais que voulez-vous, s’il y a une chose avec laquelle il a du mal, c’est la perte d’êtres chers. Comme nous tous, vous me direz. Mais lui… Non, ce n’est pas à moi de vous parler de ça. Bref, s’il n’a aucun soucis avec l’idée de perdre des biens matériels, Erwan ne supporte pas de perdre ceux à qui il tient.

4. Vous parliez du feu, a-t-il des peurs ou des craintes particulières ? Quelle pourrait être sa réaction en cas de confrontation avec ces dernières ?

❖ Une peur en particulier oui, celle des flammes. Rien que des bougies le rendent mal à l’aise, mais quand il s’agit d’un gros feu, il bloque complètement. Il ne nous a pas fallu longtemps après l’incident pour remarquer qu’il se trouvait totalement paralysé par la peur. Rien qu’allumer un petit feu pour cuisiner lui demande du temps, et je ne vous dis pas le stress tant qu’il n’est pas éteint…

5. Quel est son rapport avec la magie ? A-t-il des pouvoirs ? Les a-t-il développés ? Comment ?

❖ C’est là la plus grosse ironie du destin. Erwan est un chaman lié à un esprit de feu. Sa famille entière utilisait la magie chamanique. Nous en avions quelques unes dans le village, mais eux étaient vraiment développés. La formation de leurs jeunes s'étalait sur plusieurs années, en plusieurs paliers que l’apprenti devait franchir pour être considéré comme prêt. C’est dommage, Erwan était prometteur d’après leurs dires… Mais il refuse catégoriquement d’utiliser son pouvoir désormais...

6. Quel est son rapport avec la technologie ?

❖ Oulà, nous parlions de sujets sensibles tout à l’heure ? Eh bien voilà, ne parlez pas de technologie avec lui… Pour lui, tout élément technologique est une abomination qui va à l’encontre des lois de la nature. Rien que ça...

7. Quel est son rapport avec la religion ?

❖ Complètement neutre. D’après lui chacun a le droit de croire en ce qu’il veut du moment qu’il ne tente pas d’imposer son point de vue aux autres.

8. Quelle vision a-t-il des peuples de Thoronir ?

❖ Dans l’ensemble et d'après ses propres mots, il essaie de ne pas faire de distinction. Chaque personne est unique et mérite le même respect que n’importe quelle autre dirait-il. Cependant, il est vrai que le fonctionnement de certains peuples ne lui revient pas. Prenez les elyakies par exemple, il trouve que leur système de castes écrase les plus faibles et restreint leurs libertés. Pour les nazakhins, c’est la manière qu’ils ont de traiter les femmes, les enfants, les homosexuels et toutes ces façons de penser archaïques. Malgré tout, il tente de ne pas laisser ses jugements dicter sa conduite lorsqu’il en rencontre des membres.
Ceci dit, malgré ses belles paroles, il est bien un peuple avec lequel il a du mal. Vous vous en douterez, mais il s'agit des galbuks, parce qu’ils sont à l’origine de cette technologie qu’il déteste... et qu’ils en sont fiers. Au final, même les a’ëriths, qui pourtant sont ceux dont il se sent le plus proche, n’ont pas sa pleine approbation: il n’apprécie guère la façon dont sont traités ceux qui n’ont pas de magie. Restent les draturis, mais je ne saurais quoi vous dire, ce peuple est tellement secret...
Hum… Avec ce tableau on pourrait croire qu’Erwan déteste tous les peuples d’une façon ou d’une autre… C’est peut-être vrai me direz-vous, mais je ne pense pas. Il est simplement un peu trop idéaliste par moments, et même s’il n’est au final pas aussi radical que la façon dont je viens de le présenter, il aimerait que les divers peuples de Thoronir abandonnent leurs mauvaises habitudes.

9. Quelles sont ses ambitions ? Quels moyens pourrait-il déployer pour parvenir à ses fins ?

❖ Pour ça, il faudra le lui demander vous-même. Je vous l’ai dit, il est parti il y a plusieurs années maintenant, et on ne l’a pas revu depuis… Mais avant de partir, il parlait des Lames de l’Ombre. Vous pouvez peut-être commencer par là ? Dans tous les cas, je ne pense pas qu’il soit prêt à recourir à des moyens trop extrêmes pour parvenir à ses fins. S’il est resté lui-même, il cherchera toujours le chemin qui profitera à tout le monde. Ah ! Et si vous le trouvez, dites-lui qu’aucun de nous ne lui en veut pour quoi que ce soit, s’il vous plait, et qu’il restera toujours le bienvenu...


Description physique et psychologique libre

Au contact de sa flûte, l’envie de jouer lui était venue, le besoin de retourner à sa solitude, loin de ses congénères et de leurs préoccupations futiles. Pourtant, il reste là, le visage éclairé par la lueur de ces bougies qui distillent en lui un sentiment de malaise. Les esprits qui forment leurs flammes dansent dans la salle, jouant avec les ombres de tous ces gens qui l’observent. Se rendront-ils un jour compte de l’inanité de leurs choix de vie ? Combien vaquent à leurs occupations par sentiment induit d’obligation plutôt que par choix conscient, par plaisir... ? Ils gaspillent leurs courtes existences à courir après le temps, après l’argent, au point d’en oublier les plaisirs simples de la vie. L’éclat émeraude du soleil dans les feuilles agitées par le murmure du vent, le rire de la rivière dans son jeu avec les rochers, la douce chaleur de la terre, mère et nourricière… Mais est-il en position de les juger ? Sa main porte un gobelet à ses lèvres pour humecter un gosier qui ne tardera pas à en avoir besoin. Lui qui s’est engagé dans ce sempiternel combat pour l’équilibre entre le bien et le mal. Prisonnier des chaînes de son passé et de ses choix. Pour eux. Pour lui… Parce qu’il ne pouvait plus supporter cette dissonance dans l’harmonie du monde. Parce qu’il devait se racheter. Mérite-t-il seulement cette possibilité ? La douleur sous son crâne s’accentue. Trop de pensées amères s’y enroulent et s’y déroulent dans un ballet obsédant. Il soupire une dernière fois. Un soupir qui veut chasser l’orage causé par le tumulte de ses pensées. Parviendra-t-il un jour à les faire taire, à trouver la paix ?
Yeux fermés, inspiration. Les mots s’agitent, prennent la forme d’une histoire. Expiration, son esprit se concentre sur la performance à venir, son regard s’aiguise. Agir pour ne plus penser. Ses pieds nus, comme toujours, glissent sur le plancher de la taverne alors qu’il s’avance vers son public du jour. Doucement, ses bras s’élèvent de chaque côté de son corps, réclamant l’attention dans un doux froissement de tissus. Les murmures planant alors dans l’assemblée diminuent un instant. Reprennent. Il s’y attendait. Ils sont venus ici chercher une distraction à leurs tracas du quotidien, plus pour retrouver des connaissances que pour écouter un inconnu leur raconter une histoire. Pourtant, tous restent soudain bouche bée. Ses lèvres s’ouvrent, laissant échapper une voix bien plus grave et profonde que ce que son physique peut laisser croire. En eux, un paysage prend forme, guidé par sa voix. Un paysage peuplé d’elfes, de fées et de dragons. De princesses et de chevaliers. De magiciens et de sorciers. Un paysage semblable au leur par certains points, et pourtant si différent. Un léger sourire naît au coin des lèvres fines du conteur. Les yeux des quelques enfants présents dans l’assemblée brillent, chaque mot se fiche profondément dans leur imagination fertile. Peut-être que tout n’est pas perdu après tout. Des âmes pures peuvent encore émerger parmi ces innocents… Sur cette note d’espoir, son histoire prend forme.

Attablé dans un coin de la taverne, Erwan passe la main dans sa chevelure châtain. Ensemble compact de mèches folles tombant majoritairement jusqu'à ses épaules, d’autres, plus courtes, ornent cependant le dessus de son front, dégageant un visage fin. Doucement, les yeux émeraude du conteur descendent à son verre, finissent par observer son reflet sur la surface opaque de la boisson. Avec une note de tristesse, ils effleurent doucement la cicatrice qui barre verticalement le côté gauche de sa face, traversant l’un d’entre eux. Face aux souvenirs qui jaillissent dans son esprit, ils se ferment. Les mêmes images reviennent sans cesse, en écho aux doutes et pensées qui le hantent jour après jour. Pourtant, il fait de son mieux pour surmonter ce passé qui est le sien. Mais jusqu’ici, rien n’y fait.
Soupirant, l’homme rouvre les yeux avant de retourner un léger sourire à son reflet. Si joyeux et souriant la plupart du temps, cet espèce d’auto-apitoiement l’exaspère. Pourtant, il ne parvient à s’en extraire. Tel des sables mouvants cachés sur la plage, il lui tombe toujours dessus au moment où il s’y attend le moins, le replongeant au milieu de ses démons.
Un léger rire le secoue soudainement, tant pour finir de chasser ses sombres pensées que par auto-dérision. Geste marqué par l’habitude, ses doigts viennent gratter son bouc dont les poils drus remontent le long de l’arête de sa mâchoire. Un instant plus tard, ils s’enroulent autour des deux petites tresses qui l’ornent, chacune finie par une fine perle de couleur. Après tout, de quoi peut-il se plaindre ? En plus du repas chaud offert pour ses services, nombre de pièces sont venues s’entrechoquer dans sa bourse, dons du public pour sa prestation. Cette activité de conteur n’a beau être qu’une couverture, le jeune homme doit avouer que c’est aussi ce qui lui plait. Raconter ses histoires et voir ses auditeurs plonger dans les méandres de leur imagination est une activité gratifiante. Qui plus est, se faisant jardinier, il plante à chaque récit ce qu’il espère être les graines d’un arbre à venir, chacun de ses contes ayant une portée philosophique amenant chacun à réfléchir. Si ces arbres poussaient en chaque personne, l’harmonie serait bien vite rétablie. Ce qui signifierait aussi la fin de sa confrérie, bien piètre conséquence face aux progrès que cela induirait parmi les peuples de Thoronir. Un sourire amusé étire les lèvres de l’idéaliste qui continue son repas, finalement apaisé. Pour le moment.

Son assiette et son gobelet vides, Erwan finit par se lever, ajustant de la main son pantalon ample en lin noir. L’autre se saisit de son baluchon, le jetant par dessus son épaule couverte à moitié par une tunique de lin beige. Celle-ci, sans manche, laisse voir des bras aux muscles déliés taillés pour la souplesse, l’agilité et la vitesse. Le droit est en outre couvert par un tatouage complexe, vestige d’une vie qui n’est plus la sienne.
D’une démarche souple, Erwan se dirige vers la sortie, saluant de la tête le tenancier avant de passer la porte.

Non loin de sa table, deux hommes se lèvent, le suivant à une certaine distance.

Dehors, le conteur sourit, revigoré par l’air frais soufflé par un esprit du vent qui virevolte non loin. Un court rire lui échappe même devant ses cabrioles joyeuses sur fond de nuit. Il se sent bien. Depuis tout petit, il s’est toujours senti à l’aise dans les bras de cette mère sombre et secrète, ressentant dans sa présence l’appel vers des terres encore inconnues de lui. Peut-être aurait-il dû répondre à cet appel plus tôt… Tout aurait pu être tellement différent.
Rien n’arrive par hasard, il le sait. Pourtant Erwan ne comprend toujours pas pourquoi cela devait se produire.
Sortant de ses pensées, le jeune homme avise un commerçant qui semble batailler avec la porte de sa boutique, de gros sacs pesant sur ses bras.
Un petit coup de main ?” lance-t-il, un sourire chaleureux aux lèvres. Surpris, l’homme le regarde un instant d’un air interdit avant de hocher la tête, reconnaissant. Saisissant quelques sacs, Erwan poursuit, adoptant le tutoiement amical qui ne le quitte jamais : “Tu fermes tard, dis-moi. Grosse journée ?
- Ne m’en parlez pas, j’ai cru que jamais je ne finirais… Je viens de m’installer et il y a tellement à faire.
- J’imagine, oui. Tu vas jusqu’où comme ça ?
Continuant la discussion, les deux hommes s’enfoncent dans les rues de Kirim. Profitant des zones d’ombres apportées par la nuit, deux silhouettes les suivent.

... et bon courage pour ta grande ouverture !” lance finalement Erwan en tournant les talons, un grand sourire barrant son visage. Un sourire qui s’abaisse légèrement. Un soupir vient finalement ternir cette joie. Encore une journée sans avoir vu celui qu’il attend. Mais que fait-il donc, se demande-t-il, le regard dirigé vers ses pieds.
Un raclement de gorge se fait entendre. Doucement, Erwan relève les yeux, observant les deux escogriffes qui lui font face sans avoir l’air le moins du monde surpris de les voir là. À vrai dire le jeune homme les a repérés depuis un moment. Il espérait simplement qu’ils se lassent et que tout cela se finisse tranquillement ; sans trop y croire.
B’soir m’sieur, débute l’un d’entre eux, d’une grasse politesse.
- Bonsoir à vous, messieurs ! Quel bon vent vous amène ? Réponse chaleureuse qui déstabilise légèrement les deux hommes.
- On’a vu l’paquet d’pièces qu’t’a emp’ché m’sieur, poursuit finalement l’autre en donnant l’impression de mâcher ses mots, et on s’d’sait qu’tu p’rrais p’têt p’rt’ger ‘vec deux pôv’s homm’s malm’nés par l’vie, t’vois ?
Si le ton paraît presque affable malgré les mots hachés par des chicots pourris, la lueur qui brille dans leurs regards semble malsaine. De celles qui désigne les habitués des agressions nocturnes et des larcins en tout genre. De celles qui ne sont pas portées par les victimes...
Erwan sait que ces deux hommes ne s’arrêteront pas. Pourtant il ne voit pas comment désamorcer le conflit sans leur donner sa bourse ou avoir à se battre. Deux options qu’il se refuse. D’un côté, bien qu’il ne tienne pas particulièrement à ses économies, les donner à ces deux hommes ne ferait que les conforter dans leur choix de vie. De l’autre, avec l'entraînement martial qu’il s’impose chaque jour pour rester aiguisé, il pourrait se débarrasser de ces deux importuns sans aucuns problèmes… Une réaction contraire à tous les principes qu’il tente de mettre en place dans sa vie. La voie de non-violence que le jeune homme a emprunté bien des années plus tôt lui reste encore trouble… Et, encore une fois, le destin se plaît à le mettre dans une situation dont il ne sait que faire. Doit-il se séparer de sa bourse pour ne pas se battre ? Ce monde ne laissait-il d’autre solution que d’écraser ou de s’écraser ?
Prenant son silence pour une opposition, la main de l’un des hommes se glisse sous sa chemise sale pour en sortir le canon d’une arme à lanythe…
Immobilisé par la surprise, Erwan réfléchit à toute vitesse. Comment un ruffian pareil a-t-il pu mettre la main sur une arme à lanythe ? L’adrénaline se distillant lentement dans ses veines, son regard aiguisé scrute son adversaire, attentif au moindre signal indiquant un tir imminent. Un rictus tord légèrement ses lèvres. Comme il peut détester toute cette technologie… Ces inventions galbuks ne sont que des immondices contraires à toutes les lois de la nature. Comment peuvent-ils être à ce point dédaigneux de la terre qui les nourrit ? Le ciel se voit taché par leurs monstres volants, les mers lacérées par leurs “bateaux”, la terre meurtrie par leurs armures… Et pour couronner le tout, ils s’amusent à créer des outils de destruction et de mort.
Répondant à sa colère, son esprit lié s’agite. Réclame de libérer sa puissance incontrôlable. Erwan sent ses paumes chauffer sous l’influence du feu qui grandit en lui. Le brasier ne demande qu’à sortir. Serrant les dents, il résiste, la peur au ventre.
Al’rs, salt’mbanque, t’t’sens plus déc’dé ?” lance soudain l’un d’entre eux. Se méprenant sur les expressions du conteur, il se sent confiant, inconscient du danger qui menace.
Loin de ces considérations, Erwan tente de retenir cette maudite magie. Autrefois pour lui synonyme de fierté et de joie, son chamanisme est devenu malédiction en un instant. Un instant d’enfer qui lui avait laissé une peur des flammes, dévorante et tétanisante.
Nombre de fois Erwan a pensé à s’en débarrasser par la lanythe justement. Pourtant le profond respect inculqué par son éducation l’en empêche. Son tatouage marque encore sa progression dans les enseignements de son clan. Un tatouage complet, signe qu’il en a franchi toutes les étapes, même si aujourd’hui il sait qu’il n’était pas encore prêt.
En tout cas, il ne peut se résoudre à abandonner ce dernier lien avec son passé, aussi pesant soit-il…
T’t’d’pêche ?!” s’impatiente le porteur, avançant le canon de son arme. En réaction, des flammèches jaillissent spontanément des mains d’Erwan. Le temps se suspend. La peur se dresse en lui tel un serpent jaillissant pour cracher son venin paralysant. Comme au ralenti, les yeux des deux hommes s’écarquillent. Bouche béante et vorace, le canon de l’arme se redresse, le doigt du tire-laine se crispe sur la gâchette, amorçant le tir. Immobilisé par sa phobie, par les scènes passées qui se rejouent dans son esprit, le jeune homme n’amorce pas un mouvement lorsque le tir, mal ajusté, le frôle. Lui donne le coup de fouet dont il a besoin.
Alors que le truand prépare un nouveau tir, la barrière dressée par la peur éclate enfin dans son esprit. Erwan se met en mouvement.
Effaçant souplement les épaules, son corps se glisse le long de l’arme, si proche qu’il en devient intouchable. Presque une caresse, sa main vient se poser sur le poignet du ruffian. Son corps se place, induisant la direction, volant son centre. Sans comprendre, l’escogriffe s’envole cul par-dessus tête pour se retrouver au sol, les quatre fers en l’air. Un souffle, un mouvement, Erwan poursuit sur sa lancée. Son pied vient s’appuyer dans une détente prodigieuse sur le mur de la ruelle, l’envoyant plus haut que ne l’auraient jugé possible ses deux agresseurs. Crochetant les prises, la Lame de l’Ombre se hisse ensuite à la force des poignets pour disparaître dans les hauteurs de la ville en quelques instants.
Qui c’tait c’dingue... ?

Évoluant de toit en toit, Erwan laisse la tension disparaître en lui. Il ne supporte plus cette ville, mais il ne peut partir avant que celui qu’il attend ne soit arrivé.
Son vieil ami devait le retrouver ici, pourtant le jeune humain n’a aucune nouvelle de lui. Liés par le même but, les deux hommes espèrent pouvoir redonner aux Lames de l’Ombre leur prestance perdue. Autrefois gardienne de l’harmonie, des guerres intestines déchirent aujourd’hui la guilde, signe de temps troublés. Néanmoins l’espoir perdure, et les informations trouvées par son ami devraient éclairer d’une lumière nouvelle les problèmes actuels des Lames de l’Ombre. Des informations qu’il devait lui donner de vive voix lui avait-il dit. Depuis, Erwan l’attend dans cette ville, leur point de ralliement.
Qu’est-ce ce que tu fabriques Alakeï… ?” murmure-t-il à la nuit.

Découvrir ses racines et son histoire

Biographie de votre personnage :

Écrire ici. L'histoire de votre personnage est facultative.

Relations, PNJs et animaliers :

Il s'agit ici d'énumérer sa famille, ses amis, ses connaissances, son équipage - s'il est matelot - ainsi que son ou ses animalier(s) et monture(s). Ce sont là vos compagnons de voyage ou vos liens tissés avant et après la validation de votre personnage.


Type de lien

Descriptif du lien par ici

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Type de lien

Descriptif du lien par ici

Thoronir et vous

❖ Un p'tit sobriquet ? Pas fifi ? :p
❖ Comment êtes-vous arrivé sur le forum ? En cherchant un forum avec fifi (qui est arrivée un peu avant moi, je l'avoue)
❖ Quelles en sont vos impressions ? Trop cooooooool *.* (mais je ne voudrais pas faire de jugement trop hâtif)
❖ Seriez-vous prêts à laisser le staff disposer de vos créations ? Yep !




Dernière édition par Erwan le Lun 3 Oct - 11:51, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ouverture & harmonie, pas à pas   Sam 1 Oct - 19:30

Bonjour Kopainfifi, et (ENFIN) bienvenue sur Thoronir!

Tu indiques que ta fiche est terminée, un membre de staff viendra la corriger dans les plus brefs délais ^^

En espérant que tu te plaises parmi nous!
Voir le profil de l'utilisateur

Erwan
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Lames de l'Ombre
Inventaire : Fioles et pots en verre contenant herbes et poudres médicinales, thés, cataplasme, décoctions, ... - bandages - quelques vêtements de rechange - flûte - carnet à la couverture en cuir
Messages : 22
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Où ses pas le mènent
avatar

MessageSujet: Re: Ouverture & harmonie, pas à pas   Sam 1 Oct - 20:27

Coucou Lenichou ! Et (ENFIN) merci ! On fait ce qu'on peut, hein ?

Oki doki, j'attends ça alors =)

Je pense que c'est bien parti !
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ouverture & harmonie, pas à pas   Dim 2 Oct - 13:03

Bonjour Erwan !

C'est moi qui m'occuperai de toi. J'ai vraiment dévoré ta fiche et ce même si je n'aime pas spécialement les personnages idéalistes et profondément "bons". Il n'en reste pas moins que ta plume est passionnante et que la narration se veut prenante et structurée. Des zones d'ombre intriguent mais je suppose que tout ceci se développera (ou non) irp. En tout cas, je ne vois pas quoi dire d'autre, tu es validé sans plus attendre.

Te remerciant pour cette lecture et te souhaitant officiellement la bienvenue parmi les nôtres !


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Erwan
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Lames de l'Ombre
Inventaire : Fioles et pots en verre contenant herbes et poudres médicinales, thés, cataplasme, décoctions, ... - bandages - quelques vêtements de rechange - flûte - carnet à la couverture en cuir
Messages : 22
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Où ses pas le mènent
avatar

MessageSujet: Re: Ouverture & harmonie, pas à pas   Dim 2 Oct - 17:59

Hello Sylsi !

Mais c'est bien les gentils tout plein ! :p
Merci beaucoup pour tous ces beaux compliments, je suis content que ma fiche plaise =D
Et merci pour la validation,
Content de faire partie du fo !
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ouverture & harmonie, pas à pas   Dim 2 Oct - 18:25

Etant donné que Sylsi' ne l'a pas repris, je te préviens que le fait que le peuple Draturis vit sous le joug d'une dictature est un secret. De même, les hommes et femmes artificiellement augmentés ne sont pas légions et le fait est très peu connu du reste de l'archipel.

Voilà, nous ne te dé-validons pas pour cela, mais il serait cool que tu fasses ces petits changements, merci :)
Voir le profil de l'utilisateur

Erwan
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Lames de l'Ombre
Inventaire : Fioles et pots en verre contenant herbes et poudres médicinales, thés, cataplasme, décoctions, ... - bandages - quelques vêtements de rechange - flûte - carnet à la couverture en cuir
Messages : 22
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Où ses pas le mènent
avatar

MessageSujet: Re: Ouverture & harmonie, pas à pas   Dim 2 Oct - 18:37

Ah, d'accord, je n'avions point vu ça dans la fiche explicative des draturis.
Merci de l'info, je vais donc corriger cette partie sous peu.
Du coup, pour le monde extérieur, on en sait quoi de ce peuple ?
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Ouverture & harmonie, pas à pas   Lun 3 Oct - 9:01

Bonjour Erwan,

Oui, j'avais remarqué ce point-ci en lisant ta fiche mais j'ai complètement zappé de t'en faire part.
Les connaissances quant aux draturis varient selon les personnes, il n'y a pas réellement de différences par peuples. Les pirates d'Opanir, par exemple, savent pratiquement tout des draturis puisqu'ils vont et viennent sur Gaërya lorsque des échanges commerciaux ont lieu (et surtout, lors du fameux "Jour du pacte" que je te cite ici :

Citation :
❖ Le jour du pacte

Cet événement a pour but de renforcer les liens entre les draturis et les pirates d'Opanir. Les échanges ont lieu, de même que le versement d'écales. Par la suite, une fête est organisée où chacun peut s'adonner aux jeux de taverne.

Du reste, il arrive que des draturis ayant pour but d'amasser des lanythes, vivres et compagnie voyagent en Thoronir et se font "identifier" par certains habitants qui peuvent connaître alors certaines facettes du peuple. Mais grosso-modo, les draturis restent très discrets quant à leurs projets, technologie actuelle et politique, de peur de déclencher des hostilités avec des politiciens méfiants (et ça semble légitime quand on sait ce qu'ils trafiquent dans leurs laboratoires x) ).

Voilà, j'espère que tu as saisi l'idée, sinon n'hésite pas à poser d'autres questions. :)


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Erwan
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Lames de l'Ombre
Inventaire : Fioles et pots en verre contenant herbes et poudres médicinales, thés, cataplasme, décoctions, ... - bandages - quelques vêtements de rechange - flûte - carnet à la couverture en cuir
Messages : 22
Date d'inscription : 01/10/2016
Localisation : Où ses pas le mènent
avatar

MessageSujet: Re: Ouverture & harmonie, pas à pas   Lun 3 Oct - 11:52

Hello Sylsi,

D'acc ! Alors effectivement, à ce moment de son histoire il ne peut pas connaître grand chose sur eux.
Et du coup, fiche modifiée en espérant que c'est bon =)
Voir le profil de l'utilisateur

 
Ouverture & harmonie, pas à pas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: Plateforme d'invocation :: Atelier de confection :: Galerie des personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: