La voix des autres (Pv Len)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: La voix des autres (Pv Len)   Jeu 16 Juin - 22:00

Lia avait du temps. Pour une fois, pas de mission avant longtemps, pas de prise de tête ni avec Carl ni avec sa fille… Ses petits enfants en dehors de la ville… Rien à faire donc. Enfin, aucune obligation surtout. Et elle comptait bien en profiter.

En effet, depuis maintenant bien trois semaines elle essayait de mettre au point un tambour souffleur à vibrations. Le principe ? On le mettait par terre, dans un endroit et on arrêtait de bouger. On enclenchait le mécanisme et un ensemble de vérins très sensibles aux vibrations se mettaient en route. Ils actionnaient une série de marteaux venant taper sur différentes membrane et chassant l’air des vérins dans des petites flûtes. Le but ? Donner une voix aux ondes. Faire chanter le fracas de la course d’un troupeau, l’agitation d’une ville ou un tremblement de terre… Faire chanter le monde.

Un jour, entre sa flûte à vent, son accordéon solaire (toujours en cours de création, inachevé à cause de petits soucis techniques) et ce tambour, elle réussirait à faire chanter de manière globale le monde entier ! Un seul orchestre capable de donner une voix audible par des gens comme Lia. En attendant ce jour là…

Elle releva son masque de soudure, soufflant sur le petit élément qui restait à intégrer. Elle sourit, satisfaite avant de l’insérer avec moult précaution. Puis, elle referma le boitier, retendant les différentes peaux du tambour.

Elle soupira. Maintenant, il s’agissait d’aller tester le tout.

Elle fourra dans une sacoche de cuir des outils de réglages, prenant son instrument sous le bras. Elle comptait aller au centre de la ville, là où les vibrations serait les plus importantes. Elle se mit en route, claquant la porte derrière elle avant de dévaler les escaliers quatre à quatre.

Elle marcha pendant environ un quart d’heure avant d’arriver sur la place où elle comptait mener son expérience. Elle se dirigea vers le centre, regardant à droite à gauche pour parvenir à le situer précisément. Elle pose le boitier sur le sol et désactiva la sécurité.

Les pistons se mirent en route.
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Ven 17 Juin - 2:04

Il devait s'aérer l'esprit. Une île contre-nature, maudite par la déesse. Comment pouvait-on vivre en pareils lieux ? Passé le réconfort du sol pourtant si tangible, Lenwë avait finit par sentir que cette terre n'avait rien de similaire à tout ce qu'il connaissait. Fuyant les quartiers du Roi, il s'enfonça dans la ville. Cette dernière avait son charme, mais qu'importe la cité ou le continent, une ville était toujours synonyme de malaise chez le jeune ermite. Beaucoup de galbuks, ces petits êtres si joyeux et volubiles, le hélait depuis une table d'auberge, l'enjoignant à l'accompagner lors de quelques ripailles. Un a'ërith à l'allure si particulière semblait presque être une raison suffisante pour se lancer dans une mémorable fête jusqu'au petit matin, et Lenwë se demanda s'il existait une chose en ce monde qui ne poussait pas ce peuple braillard à boire et manger en attroupement  convivial. Mais ce n'était pas dans la nature du jeune homme de se retrouver en groupe pour s'amuser. La compagnie d'arbres devisant à leur manière et de quelques bêtes sauvages chuchotant leurs désirs était bien plus dans ses cordes. Aussi Lenwë ne répondit pas aux choppes tendues ou aux sifflements aguicheurs de galbuks en mal de nouvelles expériences. Rougissant aux propositions, l'utilisateur de draconique traversa la ville plus vite encore. A en faire pâlir le Gojia. Maudissant son inexpérience des relations en société et repensant avec nostalgie à sa forêt de Malaggar, Lenwë finit par se rendre compte qu'il était purement et simplement... perdu. A force de marcher sans regarder où il allait, il avait prit un ou deux virages sans faire attention et ne reconnaissait plus l'endroit.

-Malin. Sans argent, comment tu vas quitter cette île flottante ? Malin, très malin. Pas de forêt pour repère, pas d'animal pour t'indiquer une direction -pour autant qu'un crimal puisse me guider, aucun sens de l'orientation, ces oiseaux-là...-, et je doute qu'un voyage direct Gwildor/sol d'en bas soit des plus efficace...

Lenwë continua de pester un moment. L'endroit était un peu plus calme que le reste de la ville. En désespoir de cause, il décida de retrouver les artères plus fréquentées et sans doute de prendre son courage à deux mains afin d'oser demander son chemin. Grognant sous sa capuche, il se remit en marche. Sans le savoir, il atteignit le centre de la ville, où une galbuk activait justement un étrange appareil. Il ouvrit la bouche pour l'interpeller. Une salutation, une question et tout serait réglé. Mais l'étrange ballet des mécanismes et la très visible concentration de la femme coupa la parole à l'ermite. De nombreuses questions sur la technologie traversaient les pensées du jeune homme. Quelles pouvaient être ses effets ? Comment la comprendre ? Pourquoi préférer la dureté des lignes mécaniques à la beauté tranquille des courbes naturelles ? Tant d'interrogations, et quel meilleur endroit que l'un des sièges des avancées technologiques pour y répondre ? Aussi l'ermite ne dérangea pas la galbuk et s'enfonça dans l'ombre d'une lucarne pour l'observer.

Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Ven 17 Juin - 8:25

Alors que les pistons commencèrent leur œuvre, des sifflements aigus, insupportables s’élevèrent. Les marteaux s’affolèrent, entrainant un ramdam insensé et manquant de percer les peaux. Etouffant un juron, Lia se précipita sur l’instrument, remettant la sécurité, posant sa main sur la peau la plus malmenée pour la protéger. Elle attendit que le mécanisme se calme, à moitié couchée sur le sol, se mordant la lèvre inférieure en jurant.

-Je suis idiote ! Comment est ce que ça aurait pu bien se passer régler avec une telle sensibilité… Bon sang !

Quelques uns de ses confrères Galbuks se tournèrent vers elle, l’air compréhensif. Un ou deux lui soufflèrent même des mots d’encouragement mais personne ne l’interrompit ou osa un conseil : un galbuk concentré sur une invention est un galbuk susceptible.

Elle tenta d’ouvrir le boitier avec précaution. Il lui résista.  Elle essaya de le débloquer en douceur. Il lui résista. Elle força. Il s’ouvrit d’un seul coup, éjectant au passage  certains éléments le composant.

-Putain de merde !


Elle essaya de rattraper les plus fragiles au vol, sans grand succès. Dans le coin de son regard, un petit engrenage s’était mis à rouler par terre, à toute vitesse, loin d’elle.

-Arrêtez l’engrenage s’il vous plait !!!

Un galbuk le saisit dans sa course et elle couru vers lui pour le reprendre.

-Merci beaucoup. Bon… A nous deux boitier des Enfers !

Elle s’assit de nouveau à côté de l’instrument récalcitrant, réglant les pistons de manière plus douce, réinsérant les éléments fugitifs. Elle réajusta les flûtes, fit craquer tout ses doigts et soupira.

-Cette fois ci…

Elle redémarra l’instrument, sur le qui vive. Cette fois une série de sifflements lancinants s’élevèrent. Les tambours étaient martelés doucement par les marteaux, si doucement que leur rythme était à peine perceptible. Le tout donnait une impression de murmure dissonant qui allait bien à la ville. Lia sourit.

Elle s’étendit par terre, à même les pavés sales. Pour elle, la ville chantait. Aussi désagréables que puissent être les sons qu’elle faisait, elle chantait. Et elle, elle était satisfaite. Il faudrait qu’elle teste tous les réglages possibles, qu’elle expérimente lors de missions : est ce que la campagne pouvait faire chanter son tambour ?

Elle sorti de son manteau une flûtine et, toujours couchée, elle entama une improvisation sur le son de la ville. C’était inquiétant mais doux. Dissonant, berçant doucement le spectateur attentif.

Au milieu de la place, elle éclata de rire. Son orchestre avançait.
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Sam 18 Juin - 13:32

Apparemment, la galbuk avait quelques difficultés avec son étrange appareil. Une fois enclenché, ce dernier se mit à faire un boucan incongru, tandis que la galbuk se jetait à moitié dessus en jurant pour l'arrêter. Puis elle  l'ouvrit visiblement de force et de petites pièces voletèrent de-ci de-là. D'autres galbuks s'étaient approchés, peut-être pour l'aider ? Mais excepté l'un d'entre eux qui avait attrapé une pièce au vol, ils n'en firent rien, et l'inventrice retournait déjà à son appareil. Après quelques réglages, il se remit à faire d'étranges sons, mais moins fort et peut-être... plus mélodieux. Visiblement très heureuse du résultat, la galbuk s'allongea en souriant et sortit un morceau de bois taillé dans lequel elle se mit à souffler. Encore un nouveau son, cette fois-ci pour accompagner l'appareil. Décidément, cette personne aimait la musique... Tandis que la galbuk éclatait de rire, Lenwë s'avança, traversant la place. Il se retrouva au-dessus d'elle, observant son visage rieur à l'envers.

-Excusez moi... Serait-ce présomptueux de vous demander ce que vous fabriquez avec tout ceci, allongée sur le sol ?

L'étrange machine avait produit de subtiles fluctuations dans ses sons lorsque l'ermite s'était approché et avait parlé. Des fluctuations si diffuses que le jeune homme doutait qu'une ouïe moins acérée que la sienne ait pu les remarquer. Lenwë ne comprenait pas et n'aimait pas vraiment cela. Il devait en apprendre plus.

Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Dim 19 Juin - 18:06

Le tambour modifiait légèrement son chant, signe que quelqu'un approchait. Lia n'avait pas une ouïe particulièrement fine, cependant elle l'avait entraîné et elle avait l'avantage de connaître les réglages du l'instrument par cœur.

En fin de compte, en plus d'être agréables, ces fluctuations était bien pratiques et pourrait même permettre l'observation de populations sauvages, songea-t-elle. Si elle parvenait à le régler de manière à ce que l'ont puisse déduire le nombre d’individus approchant ainsi que leur poids... Et cela pourrait être très utile pour des sentinelles flemmarde. Mouais, bof.
Elle n'avait définitivement pas envie de voir son travail détourné à des fins militaire. Beurk.

Une tête entra dans son champs de vision. Humain, vu la taille et la gueule.

-Excusez moi... Serait-ce présomptueux de vous demander ce que vous fabriquez avec tout ceci, allongée sur le sol ?

Elle sourit, se relevant prestement.

-Absolument pas jeune homme ! Je... Oh merde ! Attendez, siouplais.

Le boitier émettait une sorte de clicliclic. Certaines pièces avaient dues être endommagées par leur chute... Lia soupira, ne pouvant empêcher d'être un déçue.

-Bon, au moins je sais que ça fonctionne, dit-elle pour elle même. C'est juste pas aujourd'hui que je l'écouterais chanter pendant des heures... Raaaah ! Stupide machine. Encore plus imprévisible et chiante que ta créatrice, si tu avais un cou je t'étranglerais.

Elle ramassa son bardas, se tournant vers l'Humain avec un sourire avenant.

-Ca vous dérangerait de vous asseoir ? Je suis vraiment désolée mais ça sera plus simple pour moi de vous parler du haut de mes quatre vingts neufs centimètre si vous êtres à la même hauteur... Mais donc, qu'est ce que je fabrique tant, c'est ça ?

Je suis luthier, mon métier consiste à concevoir et fabriquer des instruments. Ce ci est ce que j'ai appelé un tambour souffleur à vibration. Un mécanisme perçoit les ondes dispersée dans le sol, et entraîne des marteaux qui viendront taper sur les peaux tendues ici. L'air des pistons (je vais éviter d'ouvrir vu la catastrophe que cela à été la dernière fois, désolée) est chassé dans les flûtes et donne la mélodie.
Quand à moi... Je savoure juste le travail que j'ai achevé.

C'est peu être un peu... Narcissique de ma part mais j'ai l'impression de faire chanter la ville. De la faire parler dans une langue que je comprends. De lui avoir donné une voix, un moyen de communiquer. Je compte tester l'ensemble sur chaque endroit où je poserais un pied... Pour entendre cet endroit chanter.


Elle avait un sourire béat, comme un enfant en train de rêver. Un air presque bête en fait. Elle était perdue dans ses pensée à tel point que, même si le jeune homme faisait tâche dans cet environnement, elle ne l'avait même pas remarqué. Tout ce qu'elle avait noté était qu'il semblait curieux et c'était plutôt le genre de choses qu'elle considérait comme une qualité.

-Je parle, je parle... Et je vous laisse poiroter. Je peux vous offrir un verre ? Monsieur... Quel est votre nom ?
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Lun 27 Juin - 3:45

Complètement abasourdi par le flot de parole, Lenwë s'assit dans un état second. Une partie de son esprit tentait de suivre les explications de la galbuk, tandis qu'une autre se demandait sérieusement où il avait fait une erreur dans cette situation. Une fois la tirade terminée, le jeune homme avait vaguement compris que l'inventrice faisait de la musique et s'était juré deux fois de ne plus questionner l'un des membres de ce peuple si particulier sur ses passions. Pas de sitôt. Puis les derniers mots de la galbuk traversèrent la brume qu'étaient devenues les pensées du jeune magicien.

-Hein?... Ah euh, oui! Non, pardon, boire? Je veux dire, je m'appelle Lenwë. Excusez moi, un verre de quoi? Où ça?

Perdu, il roula des yeux quelques instants avant de parvenir à se reprendre.

-Stop, stop! Dans l'ordre. Je m'appelle Lenwë, on m'a surnommé l'Austère. L'une des raisons étant que je n'ai jamais accepté de "prendre" un verre, comme vous dites. Ce n'est pas pour vous manquer de respect, ce n'est simplement... euhm... pas dans mes habitudes.

Jamais il n'avouerait à un représentant de ce peuple si festif qu'il n'avait jamais touché la moindre goutte d'alcool et qu'il appréhendait terriblement sa première expérience. En se basant sur les effets qu'il avait vu lorsqu'il était plus jeune et volait encore les bourses des poivrots, il s'était quelque peu donné comme directive de ne pas essayer. Essayant encore de reprendre contenance, il questionna à son tour.

-Et vous? Quel est votre nom?

Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Lun 27 Juin - 11:07

Lia regardait le jeune homme qui semblait... Perdu.

Il s'était assis sous l'influence de quelque fatigue, semblait perdu... Mince. L'instrumentiste se donna des baffes mentales. Un jour il faudrait qu'elle perde cette habitude.... Parler. Hein. Typiquement elle.

L'Austère ? Oh. D'accord. Elle écouta avec attention la réponse du jeune homme qui parvenait petit à petit à reprendre ses esprits. Elle hocha la tête en souriant. Elle avait côtoyé tellement de personnes issues de peuples et d'espèces différentes que, si dans sa jeunesse elle aurait sûrement mal prit un tel refus, elle ne s'en formalisait plus.

Elle s'assit à côté du jeune homme, un sourire d'excuses aux lèvres.

-Et vous? Quel est votre nom?

-Je me nomme Lia Chante-Clair, pour vous servir. Enchantée Lenwë.

Elle fit une sorte de révérence, accompagnée de moulinets de la main. Elle sortie d'un poche de son manteau un bâtonnet aromatique qu'elle se fourra dans a bouche et proposa à son camarade.

Croisant ses mains derrière sa nuque, elle scruta le jeune homme. Il ne portait pas vraiment les traces d'un quelconque peuple sur lui, plutôt celles d'une vie recluse et sage.

-Dites moi donc, Lenwë, qu'est ce qui vous a amené sur Gwildor ?

Si ce n'est pas l'alcool ni, visiblement, la technologie... A dire vrai, elle le soupçonnait même d'être un peu magicien. Non pas que cela la dérange... Bon, un peu. Mais elle était suffisamment grande pour passer outre ses malaises et pour se souvenir de cela : vu que nous n'avons peur que de ce que nous ne connaissons pas, un magicien ignorant la technologie devait être terrifié sur Gwildor. Et si ça se trouve, c'était son cas.
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Jeu 30 Juin - 12:13

La galbuk, après une étrange révérence, se présenta donc sous le nom de Lia Chante-Clair. Lenwë commençait à comprendre la logique de ce petit peuple, concernant leurs noms, et celui-ci devait signifier que la musique prenait une place particulière dans la vie de l'inventrice. Hmpf. Il aurait pu le deviner en observant ses machineries... Elle lui proposa un bâtonnet un peu bizarre, au fumet légèrement enivrant, que le jeune homme refusa poliment d'un geste de la main. Puis elle le questionna.

-Dites moi donc, Lenwë, qu'est ce qui vous a amené sur Gwildor ?

Une question qu'il commençait à entendre souvent. Mais quoi de plus normal, un tel accoutrement détonnait tant dans ce paysage urbain. Aussi réfléchit-il quelques secondes à sa réponse. Déjà que parler de Zanory à ses fervents n'était pas la meilleur des idées, il doutait qu'annoncer ainsi qu'il était en mission potentiellement pour une déesse était un moyen efficace de passer pour un voyageur lambda... Il décida donc de biaiser.

-Je suis en... voyage d'observation. Là d'où je viens, en Malaggar, les hommes concilient nature et existence. J'ai ressenti le besoin de vérifier qu'il en était de même partout... Voyez vous ?

Il se sentait un peu mal à l'aise de mentir aussi effrontément, surtout qu'il n'en avait pas l'habitude. Il espérait que Lia se contenterait de ces explications bancales. Comme cela lui arrivait souvent dans ce genre de situation, il se mit à triturer le petit crâne d'oiseau accroché à son cou, et tenta de noyer le poisson.

-J'étais en Ermurag il n'y a pas si longtemps encore. J'ai attrapé un... "réonef" ?... qui m'a amené ici. Et voilà.

Piètre performance. Il en venait presque à jalouser Lia et sa capacité à parler si longtemps qu'on en oubliait sa question initiale. Il s'éclaircit la gorge et reprit la parole.

-Hum... Je vois qu'ici, la « technologie », comme vous l'appelez, a une place plus qu'importante. Je vous avouerais que je me sens assez peu à mon aise sur cette île flottante, et je cherche le moyen d'en redescendre...

Lenwë se sentait de plus en plus gêné. Il se força à poser ses mains sur ses genoux avant d'arracher son collier par inadvertance et à respirer profondément.

Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Lun 4 Juil - 12:52

Lorsqu’elle posa sa question, le jeune homme mit quelques instants à répondre mais Lia ne s’en formalisa pas. Il était désormais clair que le jeune homme était plutôt timide et que la parlote n’était pas son fort et elle pouvait le concevoir.

-Je suis en... voyage d'observation. Là d'où je viens, en Malaggar, les hommes concilient nature et existence. J'ai ressenti le besoin de vérifier qu'il en était de même partout... Voyez vous ? J'étais en Ermurag il n'y a pas si longtemps encore. J'ai attrapé un... "réonef" ?... qui m'a amené ici. Et voilà. Hum... Je vois qu'ici, la « technologie », comme vous l'appelez, a une place plus qu'importante. Je vous avouerais que je me sens assez peu à mon aise sur cette île flottante, et je cherche le moyen d'en redescendre...


Il semblait peu à son aise, triturant un des crânes composant son accoutrement. Elle lui offrit un sourire qui se voulait rassurant et attendris. Un « réonef ». Elle trouvait sa maladresse adorable et sa tentative d’adaptation laborieuse plus mignonne encore. Elle avait l’impression de voir les gosses galbuks qu’elle emmenait dans les forêts de malaggar pour la première fois ou encore les elyakie qui voyait la neige sans la comprendre. Attendrissant. Pour elle. Pour lui, vu la tête qu’il tirait ça semblait frôler le cauchemar.

-J’ai de la famille qui travaille en bordure. Si vous voulez, je peux m’arranger pour qu’ils vous redescendent à l’œil. Je vous invite à passer la nuit chez moi, ils viennent vous prendre demain matin. Si vous préférez vous payer une auberge, comme vous voulez, ça ne me dérange juste absolument pas de vous héberger gratuitement.


Elle se releva, faisant craquer son dos. C’était un peu le bordel chez elle, mais au pire elle fourrait tout dans un coin, cacherait la poussière sous le tapis et, ni vu ni connu, ça serait tout comme si c'était rangé.
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Lun 19 Sep - 18:52

L'offre le prit de court. Il ne s'attendait pas à une telle gentillesse, ni à une telle proposition. Ainsi il pourrait finalement quitter cet endroit? Dès demain?? Mais il lui faudrait supporter de passer une nuit enfermé... Qu'importe, il y arriverait bien. Il l'espérait, en tout cas.

-Ce serait... Vraiment génial de votre part! J'accepte avec plaisir! Enfin... Si ça ne vous dérange pas...

C'était bien la première fois qu'il se trouvait dans pareil situation. Le monde était vraiment un endroit étrange. Jeté d'une ville, accueilli dans une autre. Lenwë se demanda si tout le monde était aussi perdu lorsqu'il se trouvait au fond de la forêt, entouré d'ombres et de cris d'animaux inconnus. Hmm, non, la sensation devait être bien différente... Et au moins, lui ne tentait pas de détruire chaque bâtiment qu'il croisait. Il préféra arrêter là ses pensées avant de s'énerver tout seul.

HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Dim 9 Oct - 18:28

Si la proposition l'avait prit de court, le jeune homme ne le montra pas et sa réponse fut rapide.

-Ce serait... Vraiment génial de votre part! J'accepte avec plaisir! Enfin... Si ça ne vous dérange pas...

Elle lui sourit, haussant les épaules.

-Si je propose, c'est que ça ne me dérange pas. Je proposerais pas autrement. Ca serait idiot.

Elle ramassa son instrument, faisant signe au jeune homme de la suivre.

-Je suis navrée, on va devoir passer par la ville. Ca risque de ne pas être très agréable pour vous mais ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Après, vous serez à l'abri du bruit et de l'agitation.


La ville était en effet très active à cette heure là et la foule de semi-homme était dense. Quelque personnes se retournaient sur leur passage, surprises de voir un humain accoutré de telle façon dans les rues de la ville.

Après vingt petites minutes de marche, ou plutôt de slalom entre les passants, ils arrivèrent au pied d'un immeuble de pierre et de verre, d'environs six étages. Elle fit signe au jeune homme d'entrer et de monter les étages jusqu'au quatrième. Puis, elle ouvrit une porte, un lourd battant de bois, l'invitant à entrer.

L'intérieur était sombre et poussiéreux. Un cabinet de curiosité instrumental, voilà à quoi ressemblait l'appartement dans lequel la lumière filtrait à peine à travers d’épais rideaux. Elle posa son paquetage, allant ouvrir les pans de tissus.

La pièce dans laquelle ils se trouvaient était circulaire. Au centre se trouvait un bureau à côté duquel était suspendu un hamac. Tout une cloison était occupée par une baie vitrée. Du bazar peuplait le sol, entre instrument et partitions inachevés, papiers en tout genre, schémas et recherche.

-Y'a deux options: soit vous prenez le hamac, soit je vous cède mon lit. Comme vous voulez.
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Jeu 13 Oct - 15:40

Réitérant sa proposition, la galbuk le prévint qu'il faudrait malheureusement traverser la ville. Lenwë ne répondit rien, il s'y attendait. Il prit une grande inspiration et la suivit dans les méandres de la foule qui s'amassait depuis quelques minutes. Evidemment, pour ajouter à son malaise, le petit peuple ne cherchait nullement à cacher sa fascination pour cet humain si détonnant dans l'environnement. Beaucoup le regardait, la plupart s'arrêtait en plein sur son chemin pour mieux l'observer et certains se déplaçaient même pour le voir de plus près. A quelques pas derrière la musicienne, résistant à l'envie d'abaisser profondément sa capuche sur sa tête, Lenwë tenta tant bien que mal d'esquiver les obstacles qui s'amassaient sur sa route. Ponctuant ses pirouettes et sauts carpés (pour ne pas écraser quelque pieds mal placés) de "Pardon", "Excusez moi", "Sans façon" et "Pourriez vous...", il réussit Zanory sait comment à garder Lia en visuel. C'est un chaman haletant et en sueur qui arriva devant un grand bâtiment en pierre et en verre. Heureusement, Lia ne sembla pas le voir et Lenwë eut le temps de reprendre contenance. Et de souffler un peu.

Cependant, il savait bien que le vrai problème apparaissait maintenant. Déjà peu à l'aise dans des pièces désignées pour des humains, et malgré l'apparente taille de l'endroit de l'extérieur, Lenwë doutait que l'intérieur soit aussi spacieux. Il avait raison. A peine entré, en baissant la tête, il sentit l'atmosphère lui étreindre la gorge. Se penchant légèrement pour ne pas se prendre le plafond, le jeune draconicien se força à souffler profondément et discrètement. Il suivit Lia sur une volée de marche puis ils arrivèrent face à une lourde porte en bois, qu'elle ouvrit. Lenwë murmura, fataliste.

-Oh nom d'une racine noueuse...

La pièce semblait vivre d'elle même, animée qu'elle était par le bazar joyeux correspondant parfaitement au tempérament de la galbuk. Un couple de buiboune n'aura pas fais mieux en étant plus heureux. Mais l'espace y était de fait encore plus exiguë. Lia prit la parole, tandis que Lenwë sentait son coeur s'affoler.

-Y'a deux options: soit vous prenez le hamac, soit je vous cède mon lit. Comme vous voulez.

Résistant à l'envie d'huler "DEHORS", Lenwë se forca tant bien que mal à contrôler sa respiration (et à débloquer sa gorge) pour parvenir à répondre d'une voix légèrement sifflante.

-Le... Le hamac sera parfait. Je ne sais comment vous remercier...

Étreignant son bâton et commençant à triturer le petit crâne, l'a'ërith envisageait sérieusement la possibilité de détruire un pan de mur avant de se mettre à paniquer pour de bon. Secouant la tête, il reprit sa respiration longue et profonde en gardant en tête les grands espaces des forêts malaggariennes. Il ne savait pas comment les choses allaient évoluer, mais la nuit promettait d'être longue...

Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   Mar 8 Nov - 22:17

Le jeune homme venait de la remercier mais… Il semblait tendu. Trop tendu. Lia choisit de l’ignorer en un premier temps, allant chercher un verre d’eau dans le plus grand des calmes avant de lui ramener.

-Jeune homme. Je vais me permettre d’être franche et je vous demanderais de l’être. Êtes-vous mal à l’aise ? Vous me semblez particulièrement stressé et si vous faîtes le voyage retours demain, il vaudrait mieux que vous soyez en forme… Si vous préférez dormir ailleurs voir… Est-ce que vous voulez qu’on aille installer des couvertures sur le toit ? Y’a une partie plate, en extérieur.

Elle lui sourit.

-Gardez le verre, je reviens.


Elle alla dans la chambre, sortant les couvertures les plus grandes qu’elle pu trouver. Attrapant des cousins et cherchant des yeux une vieille toile de tente solide. Elle chargea le tout dans un sac.

-Voilà. Y’a moyen de vous installer en haut confortablement avec tout ça. Si vous voulez me suivre.

Elle ponctua le tout d’un sourire se voulant rassurant avant de passer la porte. Elle monta l’escalier son paquetage sur le dos et, après quelques paliers, poussa une petite porte. Devant elle s’étendait un petit espace de pierre qui dominait tout le quartier. Au fond, le soleil rougeoyait de ses derniers rayons du jour, illuminant la ville et projetant des ombres sculpturales sur le relief urbain. Le tout semblait avoir son propre battement de cœur, sa propre vie… Et des places montaient de nuées d’oiseaux, joueurs, jouant, magnifiques.

Elle inspira grandement. Elle était déjà allée un peu partout dans sa vie et il n’y avait nulle part où elle se sentait plus chez elle que lorsqu’elle voyageait. Elle en avait laissé sa fille. Elle avait laissé sa fille pour des couchant comme celui-ci, pour la satisfaction de rentrer chaque fois un peu plus en vie. Pour la satisfaction de vivre. Elle se retourna, posa les couvertures et tendit la toile de manière à ce que le jeune homme soit un minimum protégé.

-Je suis déjà allée en mallagar. Je me souviendrais toute ma vie de la sensation que l’on a lorsque l’on marche dans une forêt et que l’on n’y est pas à sa place. Parce que l’on est trop bruyant. Parce qu’on n’en connait pas les codes. Et vous savez ce que je me suis dis à chaque fois ? Que c’était fantastique d’apprendre comment ça fonctionnait. J’ai apprit, à chaque fois un peu plus. Votre peuple est fantastique, son rapport à son monde est d’une douceur qui vous prends jusqu’aux tripes. Pas dans le sens où vous êtes disons… Des agneaux. Non. Dans le sens où vous ne tentez pas de dominer quoi que ce soit, où vous vous fondez dans les choses et vivez avec. Un peu comme une danse.


Elle s’assit, regardant droit devant elle.

-La raison pour laquelle je vous dis ça est… Parce que je comprends votre malaise. D’autant que pour vous notre technologie doit sembler bien malsaine. Cependant, bien qu’ayant prit la place de certaines choses nos villes en ont créé d’autres ! Vous voyez ces oiseaux ? Leur habitat naturel est urbain. Nous longeons un écosystème étonnant. Que ca soit bien ou mal, je n’en sais rien et je pense même que ce n’est pas la question. C’est juste… Ne trouvez vous pas que le monde est fascinant ? Des galbuks qui s’agitent au calme des votre, en passant par tout ce qu’il y a eu avant… Je trouve ça beau. Et j’espère que vous verrez un minimum de beauté en notre peuple. AVec la pointe d'orgeuil personnel que cela implique.


Elle le regarda, un instant, en silence avant de se plonger dans ses pensées. Puis, elle frappa sur sa cuisse, avant de se lever.

-Je vous amène à manger ?

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La voix des autres (Pv Len)   


 
La voix des autres (Pv Len)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Gwíldor :: Orenkhal-
Sauter vers: