L'asile aux fugitifs [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Saykanel Rokar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Sans guilde fixe
Inventaire : Pipe et herbes à fumer, vêtements, nourriture. Un peu de vin parce que les nuits sont froides.
Messages : 231
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 21
Localisation : Malaggar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Mer 13 Avr - 2:19

A deux mille cinq cents mètres de la porte sud de Nèpres, par une soirée particulièrement pluvieuse, deux Edwils mâles se battaient -saison des amours oblige- et, plus loin, une figure dissimulée observait le combat.
Les combats d'Edwils sont souvent mortels et celui-ci ne dérogeait pas à l'exception. Les bois des deux mâles en ruts se heurtèrent avec tant de force que l'un des deux vit son cou brisé. Il tomba à terre, encore vivant. Son adversaire, constatant cela, entreprit de corriger cet état de fait et lui brisa la gemme frontale d'un coup de sabot avant de s'en aller, fier de pouvoir se reproduire.

La figure encapuchonnée s'approcha du corps. Elle était crasseuse, recouverte de haillons déchirés, mais gigantesque. Un humain moyen avait la tête au niveau du bassin du troll qui dégainait son couteau pour dépecer la carcasse de l'Edwil mort.
Il ouvrit le ventre pour prendre d'abord le foie, les reins puis coupa un morceau de la patte arrière au niveau de la cuisse. Il prit en main les trois morceaux de viande et alla s'abriter dans une grotte au loin.
A l'intérieur, Saykanel alluma un petit feu pour griller la viande attrapée. Il retira ses haillons pour les laisser sécher.
Couvert uniquement de sa fourrure, il prit le temps de contempler son corps. Modifié par sa...transformation, il souffrait de malnutrition et quelques blessures étaient posées sur son corps. Sur ses flancs, quelques coupures étaient assez laides, et il avait besoin d'un bandage pour son bras gauche. Durant l'altercation avec les gardes, il avait reçu un mauvais coup de hache sur le bras gauche, l'entaillant salement. Il se régénérerait mais il avait besoin d'un bandage pour forcer les chairs à se replacer correctement et d'alcool fort pour les désinfecter.
Il entreprit de manger son repas, quand il entendit un bruit.

Instinctivement, il mit la main à son épée.
La  caverne était grande, il n'était qu'à l'entrée et l'épuisement ne lui avait pas permis de considérer que c'était peut-être le refuge d'un animal. Devant lui, si loin dans la grotte que ses yeux ne lui permettaient qu'à peine de voir, se trouvait un petit reptile. Cet animal d'une soixantaine de centimètres au dents vicieuses paraissait le regarder mais s'enfuit. S'était-il rendu compte que Saykanel était trop gros pour représenter une proie ? Probablement. Le troll prit le temps de se remémorer des attributs physiques de la créature et se rendit compte qu'elle correspondait à la description qu'on faisait des vortantexs, des petits charognards au tempérament lâche. Il ne se souvint pas que les vortanexs sont moins lâches nombreux et que les colonies comptent des grandes quantités d'individus et entreprit de réfléchir à son plan.

Sa mère se trouvait plus au nord, à hauteur de Pavryon. Il aurait besoin de passer rapidement à Nèpres trouver bandages, soins et vivres avant de repartir avant que les nouvelles de la prime n'atteignent la ville. D'abord, il lui fallait une nuit de repos à l'abris de la pluie, dans un lieu où, si les dieux lui souriaient, les éventuels chasseurs de prime qui auraient continué à le traquer ne le trouveraient pas.
Il sortit de son sac une petite statuette de bois, la posa au sol et se posa à genoux devant.
«  Klavos, seigneur de l'espoir, révèle à ton serviteur le chemin à entreprendre pour triompher des obstacles et donne-lui la force de procéder et survivre. Sois remercié pour l'avoir guidé jusqu'à ce sanctuaire. Que ta flamme triomphe de la nuit et que ton rugissement brise le silence et le mensonge. »
Spoiler:
 


Dernière édition par Saykanel Rokar le Dim 5 Fév - 18:00, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Kelt Gretham
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Le hameau des cornes
Inventaire : Une belle dague d'argent rangée dans un fourreau de cuir orné. Quelques bijoux et un livre minuscule.
Messages : 94
Date d'inscription : 16/11/2015
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Ven 10 Juin - 22:37

Un journée mouvementée... Kelt avait entendu parlé d'une histoire pour le moins intéressante. Un troll immense aurait saccagé une villa de noble et prit la fuite ensuite. Il était sur ses traces, ou plus précisément sur les traces d'un chasseur de prime reconnu. Les chasseurs étaient si concentré à traquer qu'ils oubliaient souvent qu'ils pouvaient l'être à leur tour. Helar Joa était un Hajhira reconnu dans le métier, il savait retrouver toute ses proies en moins d'un semaine et il avait toujours un plan pour les faire tomber, tout le monde le connaissait, on l'avait vu dans la plupart des postes de gardes à amener des fugitifs.

Mais l'emploi du passé est de mise, car cette nuit le chasseur était tombé sur plus cruel qu'à l'accoutumée. Un soldat Nyr apportait la tête de l'hajhira à Kelt, lui à cheval, tandis que l'autre riait près du cadavre avant d'amener les biens récupérés. Il avait décidé d'en finir car le chasseur s'était arrêté hors de portée d'oreille d'une grotte et l'avait longuement fixée. Kelt y fit doucement route, renvoyant ses serviteurs.
Kelt avait beau connaître beaucoup sur le monde, il en ignorait beaucoup sur le trolls, un peuple qui se laissait peu étudier et qui gardait précieusement ses connaissances. Il avait cependant lut des légendes sur de puissants trolls mages qui auraient mit à genoux des peuples entiers. Aider un troll fugitif était sûrement le meilleur moyen de s'attirer sa sympathie... De plus un troll risquerait peu de tenir rigueur de l'apparence de l'humain.

Alors qu'il laissait sa monture piétiner bruyamment le sol devant la caverne, il mit pied à terre, abaissa sa capuche pour afficher son visage et décrocha la grosse arbalète qu'il avait prit des bagages du chasseur de primes et la jeta par terre avec le carquois d'immenses carreaux bleus et luisants. Puis jeta ensuite la tête reconnaissable mais néanmoins déformée par la terreur et la douleur de Helar Joa.

- Cet hajhira, que vous connaissez sûrement, était particulièrement doué, et ces carreaux aurait passé n'importe quelle barrière qui ne fut pas de pierre ou d'acier. Cela me répugne d'en être arrivé là mais c'est mon présent pour pouvoir entrer sans me faire massacrer. Je suis Kelt, un fugitif moi aussi.

Kelt avait abandonné son "beau parler" pour cette rencontre, il n'avait jamais vu de troll offusqué par un langage simple, au contraire. Il posait furtivement son regard sur les carreaux luisants, leur présence était oppressante et il se sentait très vulnérable près d'eux... Mais la voix das sa tête avait disparue depuis qu'il les avait récupérés.

S'poêler:
 


Voir le profil de l'utilisateur

Saykanel Rokar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Sans guilde fixe
Inventaire : Pipe et herbes à fumer, vêtements, nourriture. Un peu de vin parce que les nuits sont froides.
Messages : 231
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 21
Localisation : Malaggar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Lun 13 Juin - 2:23

Alors que Saykanel était en train de se reposer, il vit une figure entrer dans sa caverne. Le personnage étrange tenait une tête coupée dans sa tête ainsi qu'une arbalète qu'il jeta au sol. L'homme avait un visage...Étrange. Inhumain ? Saykanel ne pensait pas que les cornes étaient naturelles chez les humains. Peut-être se trompait-il ? Et cette coloration de peau...
Les humains n'affichaient normalement que peu de différences. Taille, poids, coloration et quelques détails dans la forme du visage. Celui-ci était si différent des autres...
Au fond c'était sans importance et il observa la tête qui roulait sur la pierre.
« Je crois reconnaître le visage d'Helar Joa, un chasseur de prime. J'avais réussi à lui échapper à hauteur d'Opanir en tuant sa monture tandis qu'il était dessus. Cela m'avait permis de gagner quelques précieuses secondes. »
Saykanel ferma les yeux un instant .
Péris dans les flammes, à jamais dans les cieux.
C'était par un sens de l'ironie développé qu'il appliquait la maxime dédiée aux animaux tués à un chasseur. Néanmoins, Saykanel était honnête dans son regret de la mort, ou du moins de la nécessité de cette mort. Il se décida à ne pas en tenir compte. Que voulait son interlocuteur ?
« Je suis Saykanel Rokar. Il n'est pas dans mon habitude de massacrer les étrangers donc vous n'avez pas à vous en faire. Cela dit, ami Kelt, bien que je vous sois tout à fait reconnaissant, je ne peux m'empêcher de me poser des questions sur les motifs  qui peuvent pousser un nazakhin à aider un troll... »
Saykanel retira sa capuche pour révéler deux yeux surnaturellement brillant d'un rouge étrange et montra des griffes rouges et dégageant de la chaleur.
« Qui plus est un troll de toutes évidences touché par la magie. »
Voir le profil de l'utilisateur

Kelt Gretham
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Le hameau des cornes
Inventaire : Une belle dague d'argent rangée dans un fourreau de cuir orné. Quelques bijoux et un livre minuscule.
Messages : 94
Date d'inscription : 16/11/2015
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Mer 29 Juin - 12:19

Kelt écoutait le troll parler tout en prenant soin d'enterrer les carreaux de lanythe sous la terre molle. Le troll avait une façon de parler bien éloignée de la plupart de ses congénères. Evidemment les trolls n'étaient pas tous idiots mais généralement ils ne s'en tenaient qu'au strict minimum en ce qui concerne la communication. Notre homme arborait un sourire constant, ce sourire qui se veut bienveillant, heureux et savait le faire ressentir. Son expression dénotait avec son apparence violente.

Cependant Kelt prit le temps d'observer son hôte avant de prendre la parole, le troll était atypique, même parmi les siens. Kelt recherchait les êtres magiques de ce monde et fut heureux de croiser ce qu'il n'avait jusque là qu'imaginé. Un troll mage.

" La magie n'est pas, à mes yeux, source de danger. Peut-être n'est-ce pas flagrant à vos yeux mais je suis moi-même touché, comme vous le dites, par la magie... Bref, évidemment je ne suis pas venu ici sans raisons mais sachez que mon intention est tout à fait bienveillante. "

L'humain prit le temps de détailler son interlocuteur une fois de plus, il trouvait amusant la coïncidence des deux corps. Malgré qu'ils soient de races différentes ils arboraient des similitudes fascinantes. Kelt doutait que les trolls soient liés à la nécromancie mais peut-être étaient-ils plus liés à la magie qu'on pouvait le croire.

" J'ai appris votre mésaventure et je me sens concerné par celle-ci. Ce que je n'ai pas dit précédemment est que je suis propriétaire d'un refuge, loin de l'administration Nazakhin de Nèpres. Le refuge est pensé pour les mages mais toute personne ayant besoin de l'asile y est la bienvenue... En échange d'un labeur simple évidemment, la communauté ne vie pas en se reposant."

La voix résonna dans sa boîte cranienne..."Arrête de tergiverser, c'est un troll pas un nobliard de Nèpres !" Alors, il fouilla dans sa besace et sortit une plume, un encrier ainsi qu'un livre de taille moyenne qu'il ouvrit à la première page. C'était un registre qu'il tendait à Saykanel, la première page était couverte d'un tableau presque vide. Seuls quatre noms y étaient posés d'une calligraphie décorée : Kelt Gretham, Enon Artor, Ohe'ts et Lyssan.

"Voici le registre du Hameau des cornes, il reste encore beaucoup de pages à remplir, j'espère que la première pourra accueillir votre nom. Ce n'est pas un contrat, aucune date n'est notée vous serez libre de mouvement, de partir comme de revenir. Sachez que les chasseurs de primes, même sachant notre existence ne viendront pas jusque là. "


Voir le profil de l'utilisateur

Saykanel Rokar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Sans guilde fixe
Inventaire : Pipe et herbes à fumer, vêtements, nourriture. Un peu de vin parce que les nuits sont froides.
Messages : 231
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 21
Localisation : Malaggar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Mer 29 Juin - 15:40

C’était trop beau pour être vrai.
La première pensée de Saykanel avait le mérite d’être claire. Il devait y avoir un piège quelque part. Un groupe de mages cachés à Nèpres ?
Il prit le temps de réfléchir, abasourdi. Il avait toujours pour projet de retrouver sa famille à Aurikann, continuer jusqu’à Malaggar…Mais il avait faim. Il pourrait avoir de la nourriture, de quoi soigner ses blessures et repartir.
Mais il y aurait des conséquences un jour. C’était évident. Il reviendrait un jour à Morrokoth et là il paierait sa dette à Kelt Gretham. Signait-il un pacte avec un monstre ? Il ne put s’empêcher de voir en Kelt un esprit errant venu offrir une salvation noire…
Il prit la plume.
« Je compte prendre le chemin de Malaggar en passant par Aurikann, je reviendrai à Morrokoth dans, au grand maximum, deux années. Je resterais avec vous quelques jours avant de prendre ma route. Vous avez ma parole qu’à mon retour je saurais vous remercier. »
Il trempa la plume dans l’encrier.
Son nom ornait désormais les pages, au côté de quatre autres.
« Le hameau des cornes ? Je peux voir d’où vient ce nom. Vous avez un bon sens de la dérision, humain. Je suis des vôtres. »
Saykanel se leva et tendit une grande main griffue à Kelt pour sceller leur accord.
« Ne restons pas ici. Si un chasseur de prime a pu atteindre cet endroit, d’autres pourront. »

Il commença à quitter la grotte et, le visage vers l'extérieur, s'interrogea sur sa décision. Un groupe de magiciens cachés ? Comment pouvaient-ils être en sécurité ?
Il aurait ses réponses bien assez tôt.
Voir le profil de l'utilisateur

Kelt Gretham
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Le hameau des cornes
Inventaire : Une belle dague d'argent rangée dans un fourreau de cuir orné. Quelques bijoux et un livre minuscule.
Messages : 94
Date d'inscription : 16/11/2015
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Mer 29 Juin - 19:01

Kelt écoutait le Troll évoquer son voyage, il n'appréciait guère qu'un tel résident potentiel décide de partir si vite mais l'offre était trop alléchante. Il observait le troll signer, il ne s'attendait pas à ce qu'un troll sache écrire... Il décida de se sortir ses préjugés de la tête quand il s'agissait de ce troll-ci.

Il accepta la main tendue avec douceur dans la sienne, elle aussi griffue, et la serra fermement avant de reprendre la stature plus droite de l'homme qu'il devait faire mine d'être. Et guida le troll vers la sortie tout en évitant l'endroit où il avait enterré les carreaux.

" Je suis heureux de vous compter parmi nous, sachez que le hameau vous sera toujours ouvert. Si vous décidez un jour de rester plus longtemps, vous aurez un emplacement prévu pour votre maison, un grand emplacements pour votre part. La route ne devrait prendre qu'une demi-journée à pied."

Il sourit et guida sa monture tranquillement jusqu'à la route. Plus tard dans la matinée ils arrivèrent en vue du hameau des cornes. Il y avait quatre bâtisses, une grande qui ressemblait à une mairie, un autre arborait une enseigne à chope de bière, encore un autre semblait assez grand pour servir d'auberge tandis que le dernier ressemblait à une simple maison. Mais ici pas de places ni de clocher, juste un petit puits et une estrade. Le tout était entouré de champs et tranché d'un chemin pavé.

Tout paraissait paisible. Il le mena à l'auberge et servit, seul, de quoi manger et boire.


Voir le profil de l'utilisateur

Saykanel Rokar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Sans guilde fixe
Inventaire : Pipe et herbes à fumer, vêtements, nourriture. Un peu de vin parce que les nuits sont froides.
Messages : 231
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 21
Localisation : Malaggar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Jeu 30 Juin - 7:32


Une demi-journée de marche aurait été un problème pour toute autre espèce dans l’état de Saykanel, mais il était troll. Il n’avait vraiment pas peur de marcher et les chasses avec son père l’avaient déjà mené à marcher pendant deux jours d’affilés.
Quand ils arrivèrent au hameau, il eut le temps de le contempler. C’était le début de quelque chose et, sur le long terme, Saykanel se disait que Kelt Gretham aurait peut-être d’ici quelques années une ville de magiciens.
Une ville de magiciens… Saykanel s’imagina le futur. Les trolls vivent longtemps, au maximum jusqu’à deux-cents ans. Peut-être plus pour les Tog’walls ?
Il aurait le temps de voir un jour l’héritage de Kelt Gretham. Une ville suspendue dans les airs par la magie ? Une dictature féroce ? Ou un champ de ruines ?
Ils entrèrent dans l’auberge où Kelt lui offrit eau, pain, viande et fruits. Saykanel s’empressa d’engloutir son repas.
« Bon…Je crois que je vous dois une explication. Je suis ce qu’on appelle un Tog’wall. Avant de me retrouver ainsi, j’étais persuadé que c’était une légende. Des trolls dont l’élément serait éveillé, capables de le manier, de l’imposer à leur entourage, gagnant en puissance… Accessoirement, les histoires des Nazakhins tendent à dépeindre les trolls comme des monstres et les Tog’walls comme des abominations. Je ne connais que trois histoires avec un personnage Tog’wall. Dans l’une, c’est un tyran sanguinaire et mangeur de chair humaine, dans la suivante c’est une manipulatrice ayant poussé un roi à la folie et dans la dernière c’est un prédateur dépourvu d’intelligence qui chasse les humains pour les donner à manger à des animaux modifiés par sa magie. »
Saykanel but un grand coup et mordit dans sa pomme, en arrachant la moitié.
« A l’époque où c'est arrivé, je servais plus ou moins de garde du corps à Marn Arkonen. Cela signifie que j’intimidais un peu. Marn avait, du moins le disait-il, découvert un trafic, une sorte de drogue. J’ai eu l’occasion de voir les effets quand Marn a enquêté dessus. L’humain qui en avait pris était dans une sorte de…D’euphorie meurtrière. Jamais de ma vie je n’aurais imaginé qu’un humain maigrichon me poserait des difficultés mais ce qu’il manquait en force, il le compensait par la férocité. Et il ne sentait même pas la douleur. Quand on a réussi à le maîtriser, il est rentré dans une phase de manque, un délire abominable. Il se rongeait les ongles et en était à mâcher ses propres doigts. Un troisième fils de nobliau en manque de sensation forte, mais c’était terrifiant. Bref, la drogue était importée. D’où ? On ne savait pas. Elle passait par Opanir en tous cas, mais enquêter à Opanir était peine perdue. Deux nobles avaient une patte dans le trafic et étaient responsables de la commercialisation. Marn était invité au même banquet qu’eux et il prévoyait d’exposer ses preuves devant toute l’assemblée…Le sens du spectacle de cet homme est indiscutable.
Quoiqu’il en soit, je suis allé les convier de se joindre à la réception pour le grand moment et je les ai trouvés égorgés tous deux. Marn a immédiatement fait signe à ses gardes de m’arrêter. Et puis…Un incendie a ravagé l’endroit. Quand je suis revenu à mes esprits, j’étais une centaine de mètres plus loin, en pleine forêt. Marn avait posé une prime sur ma tête, avait fait un grand discours sur ses deux proches amis tués lâchement par un traître et sur le fait que ce même traître lui avait brûlé la moitié du visage. Je soupçonne que son plan depuis le début consistait à faire de moi un bouc émissaire. En Morrokoth un troll est un coupable idéal. Et pour le peu que j’en sais, la drogue circule maintenant parmi les nobliaux du sud encore plus qu’auparavant. »
Toute l’histoire terminée, Saykanel prit quelques pansements et désinfectants. Il se régénérerait plus vite en traitant sa blessure.
« Enfin bon. Puisqu’il est une vérité reconnue que les meilleurs mages du monde sont A’ëriths, je m’étais dit que je pourrais me diriger vers Malaggar afin d’apprendre à ne pas incendier accidentellement les bâtiments. Après cela…Je pense revenir par le sud, en passant par Ermurag. Rassembler mes preuves contre Marn, voire le tuer. Ce serait la solution de mon père je présume. Trouver Marn, l’éventrer et pendre son cadavre sur la place publique pour bien faire comprendre qu’il arrive des horreurs à ceux qui me dérangent. »
Saykanel s’amusa à regarder le visage de Kelt.
« Mon père a la mauvaise habitude d’écorcher les voleurs et, si ce sont des hajhiras, de porter leur peau en manteau. Je crois qu’une bonne partie de la mauvaise réputation des trolls peut lui être imputée. »
Saykanel pansa sa blessure et décida de couper court à la conversation.
« J’ai maintenant besoin de me reposer je le crains. Je resterai deux nuits avant de reprendre ma route. Rencontrerais-je vos autres hôtes avant ? »
Voir le profil de l'utilisateur

Kelt Gretham
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Le hameau des cornes
Inventaire : Une belle dague d'argent rangée dans un fourreau de cuir orné. Quelques bijoux et un livre minuscule.
Messages : 94
Date d'inscription : 16/11/2015
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Jeu 30 Juin - 14:53

Le troll s'était lancé dans des explications. Kelt écoutait attentivement en mangeant lui aussi. Il avait enlever sa belle veste pour ne plus qu'afficher un haut à manches courtes qui révélait des bras plus forts qu'il ne laisse à penser.
Le récit de son invité était intéressant, surtout la partie sur la fameuse drogue qui circulait à Nèpres. Evidemment, Kelt était déjà au courant pour celle-ci et avait lui-même récupéré des échantillons. Mais la partie la plus intéressante était celle qui évoquait le nom "Tog'wall"... "Une telle puissance sous ton toit, Kelt, nous avançons ? Combien de temps avant que je ne reprenne le contrôle ?" L'ignoble voix dans son crâne se mua en un rire terrifiant, même pour le nécromancien.

Un sourire apparut tout de même sur son visage, il entendait bien le troll et savoir qu'il pouvait l'aider le satisfaisait, cela commençait. Kelt avait remarqué qu'à l'évocation du massacre que ferait le père de Saykanel, ce dernier attendait une réaction mais ce ne fut sûrement pas celle que le troll eut attendu. Le démon aux cornes n'avait pas perdu son doux sourire mais ses yeux se posèrent dans ceux du troll, le regard était de ceux qui sont résignés à ce genre d'idées. Comment le village était-il aussi sûr ? Le mage avait la réponse et l'autre au fond de lui jubilait.

" J'ai bien peur qu'il ne reste plus qu'Enon qui soit à notre disposition. Il fait office d'intendant en attendant que quelqu'un de plus jeune et vigoureux se présente. Les autres sont partis pour des affaires telles que les votres... personnelles.

Quant à vos recherches sur vos origines, il me semble posséder au moins un livre de légende troll que j'ai récupéré à Elmur il y a quelques temps. Demain après avoir coupé un peu de bois ensemble je vous mènerais à ma bibliothèque dans la mairie en espérant que ce livre vous aide. Bonne soirée à vous monsieur Rokar."


Il sourit une dernière fois avant de mener le troll à sa chambre dont le lit serait évidemment trop petit. Alors Kelt rassembla trois matelas de paille des chambres voisines pour que le troll ne dorme pas au sol avant de partir à son tour.

Durant la nuit, Saykanel entendra un léger fracas et jurons d'un vieil homme se servant à manger...


Voir le profil de l'utilisateur

Saykanel Rokar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Sans guilde fixe
Inventaire : Pipe et herbes à fumer, vêtements, nourriture. Un peu de vin parce que les nuits sont froides.
Messages : 231
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 21
Localisation : Malaggar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Jeu 30 Juin - 17:34

Saykanel dormait d’un œil, il n’était pas sûr de pouvoir accorder sa confiance à Kelt Gretham pour l’instant. Puis il entendit quelques jurons plus bas. Il entreprit de descendre pour trouver un vieil homme mangeant un peu.
« Une faim de minuit ? »
Le vieux ne prit pas la peine de lever les yeux de son assiette.
« Vous êtes le dernier invité de Kelt ?
- En effet. Vous devez être Enon…Artor je crois ?
- Bonne mémoire. Vous ne dormez pas ?
- Non, depuis ma transformation mon sommeil est un peu étrange. Les quelques heures m’ont suffi.
- Je vois. Kelt prévoit de travailler au bois demain.
- Il me l’avait dit. Je pourrais commencer sans lui après tout, ça m’occupera.
- Faites ce que vous voulez. Vous trouverez tout à l’arrière de la maison de Kelt. »
Il se dirigea vers l’emplacement indiqué et vit quelques bûches et une hache et entreprit de commencer le travail. Il prit une pause au lever du jour, attendant Kelt. Saykanel aimait le travail manuel, en particulier depuis que Terkan avait commencé à travailler sur le domaine familial.
Quand Kelt arriva, Saykanel se tourna vers lui.
« Il reste quelques bûches. Ensuite la bibliothèque ? »
Voir le profil de l'utilisateur

Kelt Gretham
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Le hameau des cornes
Inventaire : Une belle dague d'argent rangée dans un fourreau de cuir orné. Quelques bijoux et un livre minuscule.
Messages : 94
Date d'inscription : 16/11/2015
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Jeu 30 Juin - 18:20

Kelt avait un rituel chaque matin, il faisait un certain nombre d'exercices physiques pour se maintenir en forme. En effet il avait remarqué que la puissance et la robustesse d'un corps étaient étroitement liées à celles de la magie. Plus il s'entraînait, plus il pouvait invoquer de créatures puissantes et plus longtemps.

C'est pour cette raison que quand il arriva devant le troll, qui s'était déjà occupé d'une partie de la tâche, il était torse-nu et en sueur. Son entraînement quotidien était bien visible à sa musculature et souriant gentiment au troll il se mit à la tâche. Il considérait que le troll avait fait sa part et ne dit mot avant de terminer le peu de bûches qu'il restait à fendre, ce qu'il fit sans grand problèmes.

" Bien, je suis content de vous voir reposé. Allons-y Enon devrait avoir préparé du thé et de quoi manger dans la bibliothèque. "

Il prit un morceau de tissu près d'un tas d'autres prévus à cet effet et s'essuyait tranquillement en menant le troll dans la mairie Là, une cheminée brûlait et une salle au fond était doucement éclairée par des lanternes prudemment placées.
La salle ronde pouvait surprendre par sa hauteur qui paraissait dépasser la tour extérieure, les murs étaient des bibliothèques bien remplies mais les rayons qui dépassaient deux mètres étaient vides... pour l'instant. L'échelle à roulettes était donc placée dans un coin, inutile. Au centre de la salle trônait un fauteuil et un canapé devant une petite table. S'y trouvait un petit plateau d'acier gravé sur lequel étaient une quantité de biscuit adéquate pour un troll, une théière ainsi qu'une tasse et une chope.

L'homme invitait Saykanel à s'asseoir sur le canapé et entreprit de fouiller dans la multitude de livres avant d'en sortir un relié de cuir et quelque peu abîmé. Il le tendait à Saykanel en s'asseyant.

Trollogie de Rickert Oliart - Rites et légendes troll

Kelt buvait se servit du thé dans la tasse et buvait tranquillement en observant son hôte.


Voir le profil de l'utilisateur

Saykanel Rokar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Sans guilde fixe
Inventaire : Pipe et herbes à fumer, vêtements, nourriture. Un peu de vin parce que les nuits sont froides.
Messages : 231
Date d'inscription : 27/03/2016
Age : 21
Localisation : Malaggar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: L'asile aux fugitifs [Terminé]   Dim 3 Juil - 12:37

Chapitre XXVI : Les Tog’walls

Après des années à compiler la culture troll, je fus obligé de m’intéresser à la partie la plus mystérieuse de leur espèce, que ce soit dans le domaine biologique ou culturel : Les tog’walls. Les trolls nazakhins manquent de véritable culture en raison des années de persécutions par les humains ils tendent à vivre plus solitaires dans les lieux reculés et, du fait d’un manque de communication entre les différents groupes, cela les conduit à n’avoir quasiment rien d’autre à dire sur les tog’walls que ce que les humains racontent. La plupart y voient un conte, au même titre que les Carkac, les Shrumps et les Zoubis.
Parmi les trolls A’ëriths, les tog’walls sont presque sacrés et intouchables, des représentations de la volonté de la nature et, pour les plus religieux, des prophètes et élus de Zanory.
Parmi les Elyakies, une méfiance est entretenue. Les trolls y voient les tog’walls comme des figures légendaires et une version de la geste d’Hydras veut que le héros devenu dieu ait vaincu un tog’wall qui lui a juré fidélité suite au combat, peu d’autres informations y sont trouvées.
Ce qui nous laisse les contes et légendes des nazakhins. Dans le chapitre VIII, nous parlions de la vision tout à fait défavorable qu’ont les nazakhins vis-à-vis des trolls. La plupart des histoires ont pour méchant un troll que le héros doit vaincre en se montrant plus intelligent et astucieux que lui (le stéréotype du troll stupide est répandu, comme nous en parlions au chapitre XIV), mais le tog’wall a une place spéciale dans ces histoires. Il troque sa stupidité contre une malveillance calculatrice et sa brutalité contre un déferlement magique.
Kerentir, dans l’épopée du paysan devenu roi, est un tog’wall de la terre. Des cristaux poussent sur son corps et la magie de ces cristaux lui permet d’être un opposant redoutable et de briser l’esprit de ses adversaires (un pouvoir dont les tog’walls sont en théorie incapables). Il rassemble une armée de trolls stupides et les lâche sur des villages où il tue les hommes, garde les femmes pour lui, castre les enfants pour en faire des esclaves dociles. S’ensuit le défi que lui lancent les trois héros Jurgen, Montano et Aerena devant ses légions. Il les affronte dans des épreuves d’astuce, de bataille et de magie (l’histoire est notable pour être l’une des seules histoires nazakhins où un personnage héroïque est magicien). Ne voulant reconnaître sa défaite, il tente d’assassiner nos héros et finit embroché par Jurgen.
Fretornak vient du conte populaire du prince aux doigts d’argent. Dans le conte, un nouveau haut roi est monté sur le trône et il prend à sa tour une trolle, l’intrigante Fretornak, qui est une tog’walls des plantes. Elle utilise les toxines des plantes poussant sur sa peau pour rendre peu à peu le roi fou, le pousse à commettre des massacres et des purges. Mais le final vient quand elle fait assassiner le père du héros, un noble conseiller, et fait passer le fils pour un patricide. Privé de son ami et de son conseiller, le roi achève son chemin vers la folie, répudie son épouse et prend Fretornak pour maîtresse. Fretornak prend le haut-roi avec elle et l’emporte dans une terre où elle fait pousser une forêt d’épine. Le héros, poursuivi par l’armée, décide de sauver son roi, brave les dangers de la forêt et tue Fretornak en lui transperçant le cœur d’une lance. C’est avec le sang de ce cœur qu’il parvient à sauver son roi, qui reprend le trône, nomme le héros héritier…Et se donne la mort.
Enfin le troisième et, à ma connaissance, dernier conte populaire sur le sujet est la geste de Narena. Une héroïne sauvage est élevée par des skuras d’un clan pacifique quand arrive le Tog’wall Kerkan, qui utilise ses pouvoirs pour prendre le contrôle de différents clans de Skura. Ses pouvoirs lui permettent de les modifier, de les infuser d’énergie impie. L’héroïne, obligée de fuir, dois tuer un à un les Skuras qui se sont volontairement alliés au monstre et  sauver ceux qui sont dominés. Elle finit par l’affronter dans un duel où il est tué et dévoré par les skuras.
Tout ceci…Est atrocement et terriblement faux. La réalité sur les tog’walls est simple et c’est la seule chose dont nous soyons sûr : Leur pouvoir consiste à extérioriser leur élément. A l’imposer à leur entourage. Ils ne peuvent pas dominer mentalement, mais ils peuvent empoisonner. Ils ne sont pas spécialement malveillants et ils ont une personnalité propre comme chaque troll. S’ils étaient des meurtriers avant d’être des tog’walls, cela ne changera pas.
Le mystère des tog’walls se trouve dans leur rareté. En tout et pour tout, mes recherches ne m’ont conduit à entendre parler que d’un seul tog’wall vivant à Malaggar (je n’ai pu le rencontrer malheureusement) et cinq tog’walls historiques. Je compte le ratio simplement : Un tog’wall pour cent mille trolls. L’étendue totale de leur pouvoir est un mystère, la façon dont leur métabolisme est altéré est un mystère…
Ce qui est sûr c’est le sanctuaire. Un lieu où le tog’wall extériorise son élément, reforgeant son environnement. A ce titre, Fretornak paraît logique Kerkan paraît probable. La capacité de Kerkan à modifier les Skuras reviendrait à influencer la faune en y infusant l’élément. Je ne sais guère si c’est réel, mais je redoute une possibilité : Si un Tog’wall est capable de modifier des animaux en y infusant de la magie, pourrait-il faire de même avec un galbuk ? Un humain ? Un hajhira ? Il n’y a pour l’instant pas moyen de le savoir.
Néanmoins le sanctuaire est un lieu de pouvoir magique intense où  l’élément devient incroyablement développé. De « véritables » magiciens utilisant l’élément du sanctuaire verraient leurs pouvoirs décuplés et, à l’intérieur de son sanctuaire, un tog’wall deviendrait beaucoup plus puissant. Connaissant la force naturelle des trolls, certains pouvant soulever une tonne et demie, et sachant que la magie dépend de la forme physique, je ne peux m’empêcher de penser qu’un tog’wall expérimenté dans son sanctuaire aurait un pouvoir terrifiant.
La dernière chose que je puisse dire est donc ceci : Si vous décidez d’être un héros voulant tuer le méchant tog’wall, ne l’attaquez pas dans son sanctuaire.
Toute plaisanterie mise à part, le manque d’information vis-à-vis des tog’walls est une vraie tragédie pour les érudits et j’incite donc mes confrères à poursuivre l’étude.



Saykanel finit sa lecture avec plus de questions que de réponses. Il referma le livre et s’interrogea d’autant plus. Durant les jours qui suivirent, alors qu’il coupait du bois ou qu’il retournait la terre, les mots du livre tournaient dans sa tête.
Un sanctuaire ? Il lui semblait en être capable…Mais il désirait savoir plus avant. D’autant plus qu’un sanctuaire de flammes serait visible de loin en théorie. Il était surpris d’apprendre qu’il y avait un tog’wall en Malaggar. Il pourrait peut-être l’y trouver et avoir une petite conversation.
Au final, Saykanel passa trois jours dans le hameau des cornes à travailler de manière assez intensive et à avaler une grande quantité de nourriture avant de se décider à reprendre sa route. Il remercia encore Kelt Gretham, lui promettant mille fois de repayer sa dette envers lui puis partit.
Saykanel décida d’abord de voir sa mère.
Voir le profil de l'utilisateur

 
L'asile aux fugitifs [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Morrokoth :: Nèpres-
Sauter vers: