Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sorenn
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 57
Date d'inscription : 09/02/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 7:21


AKBILI Sorenn

« Le cours d'eau le plus infime taille le granite le plus épais. »


Informations générales


❖ Âge : 32 ans
❖ Taille : 1m80 à 2m10
❖ Poids : 90 à 120kg
❖ Race : Humain
❖ Peuple : Elyakie
❖ Localisation : Né sur l'île d'Ermurag, proche d'Alënor, dans un village situé en bordure de désert.
❖ Guilde ou clan : Aucun
❖ Situation familiale : Célibataire
❖ Métier ou poste : Issu d'une famille de souffleurs de verre, il a été formé pour reprendre le commerce familial. Toutefois rien ne dit qu'il est toujours capable d'exercer ce métier.


Tes trésors engloutis


Aux yeux de la société tu ne possèdes rien, ces richesses dont ils s'emparent, toi tu as plutôt tendance à récupérer celles dont ils ne veulent plus. Tu te raccroches à la surface grâce à ce que tu retrouves au fond, mais ce n'est pas pour autant que tu te l'appropries. Tu le regardes, tu le touches, puis tu le reposes là où tu l'as trouvé, jamais tu ne le considères tien. Ta richesse à toi c'est la nostalgie qui t'anime.

Si tu étais resté sur la terre ferme, tu aurais vécu selon les standards. Ta famille est prospère, oui, tu le sais, l'artisanat est lucratif, tu l'espères. Ce village, ton père, ta mère, tu ne leur appartiens plus vraiment, du moins le penses-tu. Tu ne sais pas vraiment ce que tu possèdes, cette notion t'est presque devenue étrangère.


Ce corps qui s'érode


Il est si simple de te juger, tes traits sont droits mais c'est sans doute tout ce que tu as pour toi. Au delà de ça tu as des yeux larmoyants que les calots qui te servent de pupilles alourdissent, un nez comme tant d'autre échoué sur ton visage, une bouche comme une île perdue au milieu d'un océan trop grand pour elle... Et quelles-sont donc ces oreilles en forme de conque ? Ô tu as honte, si honte, tu tentes vainement de les cacher dans le varech verdâtre qui te sert de cheveux. C'est pourtant simple : n'as-tu pas encore compris que te coiffer est impossible, ce sel si agressif qui rend cette tignasse si lourde et encombrante... Alors tu les coupes, même si autrefois tu as été sot au point de les garder d'une longueur qui t'incommodait en espérant, vainement, qu'ils cachent les branchies de ton cou.

C'est que tu en oublies presque que tout ton corps dégouline, tu es mouillé, lourd, penaud dès qu'il s'agit de sortir de l'eau. Tu es maladroit, bancal, ces deux jambes minuscules ne te servent à rien, elles sont aussi utiles qu'un bouquet de fleurs, c'est à peine si tu sais marcher, cette nageoire démesurément plus musclée, ces bras d'homme fort qui contredisent ta gaucherie, tu ne fais aucun sens. Quel âge as-tu donc ? Ta pilosité et ton intimité ne sauraient mentir, car tu as renoncé à ta pudeur il y a longtemps à cause de tous ces appendices hirsutes qui cisaillent ton corps et t'empêchent de te vêtir, ou serait-ce à cause de ces écailles rêches et luisantes qui grêlent ta peau comme le ferait la vérole et qui s'accrochent à la moindre aspérité ? Tu aimerais redevenir comme avant mais la douleur n'en vaut pas la peine, sans doute ne peux-tu déjà plus remonter, tu as peur d'avoir été absent trop longtemps, alors tu te persuades que rien ne t'attend à la surface.
Tu es hideux, tu te sens animal, parfois plus sauvage qu'humain, les femmes, les hommes, tu penses qu'ils te rejettent tous ou bien qu'ils te couvrent de louanges pour mieux te lyncher, et lorsque tu ouvres la bouche ce n'est que pour les dégoûter davantage... Archaïque c'est comme ça que tu les qualifies, ces crocs, ils n'ont rien d'une dentition ordinaire, parfois tu en regretterais presque qu'ils ne tombent pas et en même temps tu as besoin d'eux pour mordre à pleines dents dans la nourriture étrange dont tu te sustentes. Avoue-le, tu ne peux te passer de ta propre race quand bien même tu souhaiterais t'exiler, tu les envies, tu les jalouses, tu les admires. Tu n'as rien d'un homme, tu es un monstre, plus tu te caches et plus ce rôle te va à merveille.

Retranscrire ce que tu m'as dit est un calvaire mais ils doivent savoir comment tu te vois pour te détromper. Tu serais charmant si seulement tu arrivais à te décrire avec un peu plus d'assurance. Selon toi tu aurais pu être libre si tu avais été ni beau ni laid, semblable à la multitude, invisible, insignifiant, mais tu sais que c'est faux... Tu es libre, tu es beau, mais tu n'écoutes pas. Tu es sorti de l'eau une fois pour moi, je ne l'oublierai jamais.

Sache que ton visage est celui d'un homme emprunt d'une virilité séductrice, tes yeux sont aussi profonds que l'océan dans lequel tu te caches, ton nez est lavé de tout défaut, ta bouche est pétillante de malice, tes oreilles sont d'une symétrie artistique, dans l'eau tes cheveux sont légers et aériens, à la surface, ils reprennent cette teinte brune et retombent sur ton visage comme l'eau polit la roche, dans ces écailles que tu détestes tant j'y vois l'arc-en-ciel et lorsqu'elles ne sont plus là ta peau est celle d'un enfant...
Ta nudité est impressionnante, elle met mal à l'aise autant qu'elle envoûte, les autres te regardent non pas parce qu'ils te haïssent mais parce que tu les intrigues. Ton unicité n'est pas un fardeau, ne te fais plus de mal car tu n'as pas à souffrir pour inspirer la sympathie. Regarde-moi et souris-moi, car au-delà des crocs je sais que tu n'offres ce cadeau qu'aux courants chauds qui te transportent d'un continent à l'autre. Te reverrai-je ? Vois comme tu me manques.

Voir Sorenn transformé : www


Ces nuances qui t'inondent


Couleur puissante, couleur ambiguë. Amours immodérés, passion ardente, colère intense, violence sanglante. Tes nageoires aussi acérées que magnifiques, tranchant et remuant l'océan sur ton passage. Dépendant, farouche et si paradoxal, tes humeurs changeantes, tes rancœurs et tes regrets, cette encre noire qui te dévore et ternit peu à peu ton rouge éclatant... Couleur impatiente, couleur de l'envie.

Couleur sereine, couleur spontanée. Coucher du soleil à l'horizon, agrume que les marins dévorent, vagues du soir qui taraudent les bateaux. Indécis, gourmand et autonome, casanier plus par nécessité que par choix, ton confort, tes craintes, ta fierté, ce pouvoir que tu possèdes autant qu'il te submerge... Couleur stimulante, couleur du réconfort.

Couleur vivante, couleur lumineuse. Doux sable fin du rivage, rochers et coquillages réduits en poussière. Énergique, dynamique et joyeux, brise de l'été qui d'un simple souffle fait miroiter la surface de l'eau d'un millier d'éclats adamantins. Corps intrigant rapprochant les curieux de ton domaine, charmes dangereux rapprochant les proies de ton piège... Couleur des monarques, couleurs de l'or.

Couleur insouciante, couleur immature. Algue envahissante des tréfonds d'une lagune, mousse légère sur le flanc d'un rocher, herbe douce recouvrant la terre que tu te refuses de fouler. Généreux, candide et impulsif, tu protèges ton cœur avec autant de vigilance que l'huître garde sa perle, la sagesse dont tu ne manques pas mais cette imprudence qui t'accule... couleur attentive, couleur de l'espoir.

Couleur profonde, couleur sereine. L'eau de laquelle tu ne veux te détacher, bienfaitrice et mère aimante, étouffante abysses d'où la voix de ton géniteur résonne, ciel dans lequel tes yeux s'égarent. Complexe, libre et rêveur, explorateur d'un monde dont tu aimes à découvrir chaque secret. Bleu turquoise léger, bleu nuit accablant... Couleur sensible, couleur des contrastes.

Couleur subtile, couleur inhabituelle. Corail qui se cache dès qu'on l'effleure, chatoyante anémone sur le récif, lavande, lilas et autres fleurs dont tu aimerais retrouver les effluves. Ambitieux, créatif et insolite, mélange de bleu et de rouge qui dérange et détonne. Ni chaude ni froide, nuances envoûtantes... Couleur sensuelle, couleur de l'extravagance.


Cette magie houleuse


Draconique : Echo des profondeurs – L'eau fait tout pour que tu restes, l'eau t'appelle. Elle se veut attachante, rassurante, indolore. Lorsque tu pénètres en elle, c'est comme entrer dans un bain chaud, ton corps s'adapte si vite et son contact est suave et délicat, tu la sens qui t'aide à la rejoindre, elle t'invite, te protège et te rassure. Lorsque tu sors, en revanche, ce n'est pas sans douleur. Elle t'en veut, t'arrache ses privilèges un à un, et plus elle t'en a donné auparavant plus l'expérience devient insoutenable, tes cris ne la rendent pas plus clémente, elle te fait payer ton abandon, elle prend cette partie de toi et la cache, te l'extirpe et t'en prive, en espérant que tu reviendras la chercher... Tant et si bien qu'un beau jour tu as fini par ne plus vouloir la quitter.

Mais qu'a-t-elle de plus à offrir que ce corps de chimère ?

Une langue, un dialecte, une phrase, un mot... Tu les entends, tu ne sais pas qui te les susurre à l'oreille, pourtant ces mots existent, et avec eux changent le sens même de l'existence. Il y a celui qui te permet de voir la chaleur d'un corps immergé, l'autre qui te fait nager plus vite que n'importe quel animal, ou encore celui qui t'éjecte hors de l'eau comme si tu n'étais qu'une simple bulle d'air... Ou peut-être ne sont-ce là  que des choses que tu as toujours su faire ? Tu ne sais pas. Ces mots tu les connais, tu n'y penses même plus, puisque lorsque tu les prononces tu ne les entends jamais. Dans ce monde de remous et d'échos, l'eau te plonge dans son propre mutisme.


Maelstrom d’événements


Au village tous connaissent ton histoire, mais personne n'en parle car sans doute ne la jugent-ils plus digne d'intérêt. Tu as disparu, parti un matin et jamais revenu, voilà ce qu'ils savent. Tous te pensent mort, tant et si fermement que j'ai eu besoin d'y croire moi aussi pour avancer. Il est plus simple de diaboliser ton acte que de le comprendre.

J'aurais dû comprendre, je subis ton départ, je me sens coupable. Ces longues heures à regarder l'orage annuel, cette lueur dans ton regard à la vue de la pluie : ce que je prenais pour de la joie, en réalité ce n'était rien d'autre que de nourrir ta maladie.
Car oui tu es malade, profondément malade, tu es un alcoolique sans eau-de-vie. Tu n'aimerais sans doute pas que je dise ça, peut-être car toi-même tu n'en penses pas moins. Regarde-moi, je prétends te connaître alors que mon désarroi prouve bien que je n'avais pas la moindre idée de ton mal être. Je préfère te juger, c'est beaucoup moins douloureux que d'être responsable.

Je me rappelle, tu étais heureux à l'époque, faisais-tu déjà semblant ? Qu'est-ce qui a changé ? Je ne peux me résoudre à penser que ta décision de prendre la fuite était improvisée. Nous avons attendu ton retour longtemps, puis un beau jour, comme toi, nous avons abandonné... L'idée de te revoir s'est enfuie, et avec elle une partie de notre chagrin.
Je reviens en arrière, je repense à ce jour où tu m'as tout avoué : depuis cet appel qui résonnait dans ton cœur jusqu'à ce que tu étais capable de faire. Je ne t'ai pas cru, qui aurait pu te croire. J'ai feint de comprendre, j'ai essayé d'être là pour toi malgré mon ignorance et mon scepticisme. Ce jour-là j'aurais dû lire dans ton regard que tu ne reviendrais plus. Naïvement j'ai pensé que tu avais trop à perdre en laissant tout derrière toi, à l'évidence j'avais tort.

Les premières semaines je t'ai cherché désespérément... Je ne sais pas comment tu en as eu vent mais nous nous sommes revus. Tu étais déjà une autre personne, ce n'était plus toi, certes tu lui ressemblais mais tu avais déjà perdu quelque chose d'invisible pour l'œil. Tu es sorti de l'eau, ta souffrance je l'ai vécu comme si elle avait été mienne. J'ai compris à cet instant que celui qui était perdu ce n'était pas toi... « Je n'ai pas menti. » ; Ces derniers mots me poignardent encore le cœur, parfois ce sont les armes les plus inoffensives qui provoquent le plus de dégâts.
J'ai ce secret pour moi, celui de t'avoir vu partir une dernière fois avec celle qui t'a enlevée. J'ai peur qu'on m'accuse, peur d'être responsable. Je ne t'aurais jamais fait de mal, et pourtant un dernier témoin est toujours le premier suspect. Égoïstement, je me suis tu.

Cela fait des années maintenant. Dix ans ? Quinze ans ? Dix-neuf pour être exact. Vois-tu le temps passer aussi lentement que moi ? Parfois je me surprends à pleurer ton départ comme si c'était hier. Lorsque l'on pleure sous l'eau, les larmes remontent-elles à la surface où s'écrasent-elles au fond... ?


Ces espoirs qui te submergent


D'un côté tu aimerais retrouver le monde de ton enfance, de l'autre tu sais que ce ne serait que pour mieux écouter cette sensation lancinante qui te ramènerait à l'eau. Tu es dépendant, incurable, déplorable, indécis.

L'amour est dans un coin de ta tête, tu te sens seul, parfois, souvent même, tu imagines quelqu'un comme toi, puis tu te rappelles à quel point tu es immonde et tu te demandes si tu arriverais à aimer pareille créature.

Puis au plus profond de toi tu sais ce dont tu es capable, tu sais ce que tu es, tu connais ta valeur, ta rareté, et voudrais la faire voir au monde entier. Tu pourrais devenir le monstre dont ils ont peur, ou le héros qu'ils admirent... Tu n'as jamais été doué pour la haine mais l'altruisme n'a pas le côté aventureux dont tu as besoin. Peut-être atteindras-tu toi aussi le panthéon de ton peuple, un jour, qui sait...


Tes peurs les plus enfouies


Tu as peur de la surface, tu ne supportes plus l'idée de sortir de l'eau, tu as peur d'en mourir, peur de souffrir, peur que ça n'en vaille pas la peine. Tu as peur des gens, de leur jugement hâtif, de leur incompréhension, de leurs règles. Tu as peur des changements, peur que ton ermitage t'ait coupé du monde, peur d'être arriéré, peur de paraître stupide. Tu as peur de toi-même, peur de ton ancien corps, tu ne sais plus à quoi tu ressembles ou peut-être que justement tu t'en rappelles. Tu as peur de la technologie puisqu'elle pourrait permettre de te trouver, pourquoi te chercherait-on ? Tu n'en sais rien mais cette idée te terrorise. Tu as peur des Sans-Visages, même si tu es bien incapable de les nommer, tu as peur des ombres, c'est ainsi que tu les décrirais. Et c'est bien la seule peur dont tu n'as pas honte.
Mais plus que tout, tu as peur de ta curiosité... Car ta curiosité est de celles qui cachent ce qu'il y a de plus terrifiant sous  un voile nébuleux, qui te rassure et t'apaise, et te fait commettre des erreurs.


Entre nous


❖ Comment avez-vous connu Thoronir ? Par Topsite
❖ L'univers a-t-il été difficile à assimiler ? Ça fait un moment que je l'ai lu et je ne le lis que pour me remémorer donc je ne sais pas trop quoi dire. J'aurais dû noter mes impressions plus tôt ici, désolé !
❖ Avez-vous des suggestions ou questions ? Le mouseover aide beaucoup mais justement le principe d'un mouseover est de donner une information, des précisions, pas de renvoyer vers un autre sujet où on peut obtenir l'information, pour ça vous pouvez utiliser les liens. Rien de bien grave, juste une question d'ergonomie.
❖ Auriez-vous besoin d'un parrainage ? Ça devrait aller, au pire je poserai des questions ♥
❖ Quelle sera votre activité/présence sur le forum ? Mon travail me pousse à avoir des périodes de rush certains mois, au delà de ça je serai disponible.
❖ Acceptez-vous de nous laisser vos créations en cas de départ ? Si ça vous apporte quelque chose, pourquoi pas ! A vous de décider le moment venu.
❖ Autre chose ? C'est Shana. J'ai vu qu'il y avait des médisances sur la poutine... On vous enterrera tous ! naméhô





Dernière édition par Sorenn le Jeu 11 Fév - 19:38, édité 5 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Sorenn
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 57
Date d'inscription : 09/02/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 7:39

Un paragraphe plus précis sur la magie que j'ai eu le privilège d'inaugurer grâce à votre grande ouverture d'esprit et votre confiance ♥

Si quoi que ce soit ne va pas, je suis bien sûr disponible pour toute discussion. Je m'avance peut-être mais je pense pouvoir tout justifier (j'ai pas mal fait ma job... >.>)


Echo des profondeurs – Il se dit que certains dragons auraient fuit la terre et le ciel, qu'ils auraient choisi de s'adapter à la vie sous-marine et qu'ils y régnèrent en maîtres absolus. La symbiose que les autres dragons cherchaient tant, eux l'auraient trouvée. On raconte que, peu à peu, ils s'exilèrent, jusqu'à finir par ne vivre que parmi ceux qui pouvaient les comprendre. L'eau, eux... Ce n'était plus un choix mais une interdépendance.
Ainsi furent légués leurs dons à leurs descendants, la capacité de ne faire qu'un avec l'eau : leur esprit tend à écouter, même s'ils ne peuvent communiquer réellement, ils ressentent, vivent, ils peuvent comprendre, analyser l'eau et tout ce qui la compose et l'habite, instinctivement sans connaissance préalable, ils font partis d'un tout.

Cependant même s'ils peuvent aller jusqu'à contrôler l'eau comme une extension de leur propre corps, ces pouvoirs ne viennent pas sans conséquences... Imaginez être en proie à une véritable obsession, une fascination maladive. Qu'il s'agisse d'un simple court d'eau ou d'un fleuve torrentiel, d'un lac turquoise ou d'un marais croupissant, voire simplement une flaque laissée par la pluie de la veille, quand ce n'est pas la pluie elle-même qui vous fascine. L'eau vous veut et vous fait sombrer.
Et il y a ce mot, celui que vous prononcerez un jour, celui qui s'imposera à vous comme si vous l'aviez toujours su. Son effet sera immédiat et progressif... Plus vous le direz et plus votre corps se mutera pour rejoindre le Dieu dragon, vos pieds et mains se palmeront, quelques écailles pousseront ça et là... Puis vous plongerez, et vos excursions se feront de plus en plus longues car votre corps vous le permettra, votre transformation ira crescendo, et cette dépendance, ce plaisir que vous tirerez à évoluer dans un environnement qui vous semble plus vôtre que votre propre terre natale, finira par vous engloutir.

Note: Les individus dotés de cette magie se voient attribués des éléments physiques les rapprochant des poissons à chaque fois qu'ils prononcent le mot. Ils n'ont pas de signes distinctifs dès la naissance comme pourraient l'avoir les autres descendants des dragons. Plus ils prononcent de fois le mot, plus ils se changent, et ce jusqu'à un point de non retour. Un autre mot permet de reprendre leur forme originelle, toutefois plus il y a d'éléments pisciformes à retirer plus la douleur est intense.


Dernière édition par Sorenn le Jeu 11 Fév - 4:27, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Sorenn
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 57
Date d'inscription : 09/02/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 7:41

Triple POSTE
-patapé patapé-


Je tiens à vous demander pardon pour cette mise en page affreuse. J'ai jamais été très gifted pour faire des textes accueillants et je me rend compte que le mien fait juste un effet pavé monstrueux.

J'espère qu'au delà de sa forme le texte vous plaira


ps: j'adore vos emoji
ps²: j'ai eu une idée complètement annexe pour le langage draconique, je vous en ferai part plus tard, je le note ici juste pour être sûr de ne pas oublier. -patapé patapé²-
Voir le profil de l'utilisateur

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 11:43

Bienvenue !

Oh bon sang, j'ai lu ta fiche de bout en bout et je l'ai adoré. Ca me fait plaisir de lire de telles choses, c'est inspirant et motivant. J'aime ton personnage. Je suis presque jalouse, tu as su faire ressortir bien mieux que moi certains points communs entre nos personnages x)
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 12:30

Hey, te voilà enfin Shana!

En effet, comme l'a dit Nasyl (et il manquera plus qu'Isilwen après moi pour que tous les draconiques se soient rassemblés ici *-*), une fiche magnifique, très travaillée et envoûtante! Ne t'en fais pas pour cette sensation de "pavé", ça n'enlève rien au plaisir de la lecture =)

Bon, je ne vais pas entrer dans les détails, ni faire ta validation. Vu la profondeur du perso, y'a des chances que ça soit encore Sylsi' qui s'y colle (je sens que ça va râler x3). Cependant, je peux déjà faire mon staffeux chiant en te précisant qu'on préfère éviter au maximum l'utilisation de l'anglais sur le fofo ;)
Bon après je dis ça, mais vu que les seuls endroits où tu as écris en anglais n'ont, à priori, pas d'incidence sur le roleplay, peut-être que cette fois le reste du staff s'en fiche '^'
Mais j'aime autant prévenir x)


Enfin bref, encore une fois, une fiche très intéressantes, ainsi que le style d'écriture et l'histoire très mystérieuse. Je suis heureux de te souhaiter officiellement la bienvenue sur Thoronir! :D
Voir le profil de l'utilisateur

Isilwen Ninquë
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Actuellement en voyage, Isilwen porte dans ses bagages :
- Un peu de nourriture
- Des herbes médicinales au cas où
- Une bourse d'écus
Messages : 281
Date d'inscription : 18/11/2015
Localisation : Elmur
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 15:21

Bienvenue parmi nous et courage pour ta fiche !


Voir le profil de l'utilisateur http://kary-le.com/

Sorenn
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 57
Date d'inscription : 09/02/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 15:33

Merci à vous tous  
J'avais vraiment peur que la mise en page gâche un peu mais si vous dites que c'est bon alors je vous fait confiance sur ce point.

Pour l'anglais je savais que ça dérangeait dans le rp, et je n'utiliserai aucun anglicisme (je ferai de mon mieux SENPAI !). Malheureusement j'ai tendance à faire mes titres en anglais...  
C'est plus "naturel", je sais pas l'expliquer, trouver un titre en français me prend 2h, trouver un titre en anglais c'est comme... 10 minutes ?

Mais bon si ça dérange je le changerai. Puis pourquoi pas aller demander des titres sur la CB voir si les gens sont plus inspirés que moi ? Il y a toujours une solution !
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 15:53

Je viens d'avoir confirmation: l'anglais n'est toléré nul part. Désolé! :x
Voir le profil de l'utilisateur

Sorenn
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 57
Date d'inscription : 09/02/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 15:58

Hop c'est modifié. Voyez, que des solutions !
-bon ok j'avais commencé à y réfléchir au cas où et j'ai mis des trucs vraaaaaaaaiment lame... mais bon >.>-
Voir le profil de l'utilisateur

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mar 9 Fév - 16:00

Merci de ta compréhension, c'est parfait ;3
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Mer 10 Fév - 22:03

Bonsoir à toi Sorenn !

Je ne regrette pas d'avoir autorisé cette magie... ta fiche est sublime. Je n'aime pas les récits au "tu" car souvent, le narrateur n'a aucun lien avec le personnage et l'effet est bizarre. Ici, c'est juste utilisé avec brio. Cela me fait beaucoup penser au film Le Grand Bleu. T'en es-tu inspiré d'ailleurs ?

Bref, belle plume, belle sensibilité, belles idées. J'aurais néanmoins quelques points à te soumettre pour une correction rapide :

• J'allais citer le poids et la taille de ton personnage mais j'imagine que c'est par rapport à sa transformation ?

• "Préhistoriques c'est comme ça que tu les qualifies" La Préhistoire n'est pas une période liée à Thoronir mais au monde réel uniquement. L'adjectif n'existe donc pas et ne peut être utilisé.

• "Tu as peur des Sans-Visages, et c'est bien la seule peur dont tu n'as pas honte." Comme dit dans la précédente fiche, les sans-visages font l'objet d'une rumeur peu répandue et n'étant pas prise au sérieux (sauf par quelques personnes/témoins qualifiés d'illuminés). Aussi, est-ce le cas de ton personnage, en a-t-il vu de ses propres yeux ? Si ce n'est pas le cas, il faudra modifier ce passage.

Hormis cela, je te félicite pour cette grande prise de risque qui est un franc succès. Avec ta permission, j'aimerais copier/coller ta description de cette spécialisation en draconique pour les annexes.

N'hésite pas à me prévenir quand les corrections seront apportées et à bientôt ! :)


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Sorenn
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 57
Date d'inscription : 09/02/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Jeu 11 Fév - 4:24

Bonsoir ~  

Alors je ne connais absolument pas le film Le Grand Bleu, je devrai peut-être le regarder ? x'D
Je n'écris habituellement pas à la deuxième personne, la fiche s'y prêtait, j'en ai profité.

- Pour le poids, c'est correct.

- Préhistorique, je ne l'ai pas utilisé dans le sens qui date de la préhistoire mais qui date d'avant l'histoire. Une nuance importante mais puisque ça porte à confusion, j'ai modifié le terme en "archaïque", qui convient tout autant je pense.

- Oh j'avais mal compris, je pensais que c'était plus une légende comme le Boogeyman. Je pense que ça pourrait être une bonne chose qu'il en ait vu, histoire de faire de lui quelqu'un d'encore plus fucké. Il aurait pu en voir dans les abysses, étant donné qu'il fait plus noir que noir à cette profondeur ce serait un lieu "idéal" ? >.>
Partons de l'idée qu'il en a vu, même s'il ne sait pas se l'expliquer.

note: ce serait peut-être intéressant de clarifier ça dans le sujet qui leur est dédié ?


J'ai corrigé les quelques fautes que j'avais vu dans mon paragraphe, tu as mon entière bénédiction pour le copier/coller sur le forum. C'est même un honneur

Sache que tes compliments me vont droit au cœur  
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Jeu 11 Fév - 11:18

Bonjour Sorenn !

Oui tu devrais, ce film est vraiment bien (de mon point de vue). Je te remercie pour les corrections apportées ainsi que cette importante contribution à l'univers. ^^

Bon eh bien, tout me semble en ordre : tu es validée ! Bienvenue officiellement parmi nous, en espérant que tu y trouveras ton bonheur.

Je prends note de tes remarques qui sont pertinentes, merci (encore). ;)

Bonne journée et à bientôt !


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Lenwë l'Austère
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : -Bâton de bois lesté
-Collier de Chapardeur
-Quelques victuailles
-Herbes médicinales amères
Messages : 378
Date d'inscription : 08/12/2015
Localisation : Morrokoth
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Jeu 11 Fév - 11:27

Félicitations pour ta validation!

Maintenant que c'est fait, tu peux ouvrir un journal de bord dans la partie dédiée et tu seras ensuite prêt à rp! A bientôt sur Thoronir :3


(bah alors Sylsi'? On oubli la partie sur le journal de bord? On devient sénile? <3)
Voir le profil de l'utilisateur

Sorenn
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Messages : 57
Date d'inscription : 09/02/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Jeu 11 Fév - 16:25

Haha merci merci

J'y vais de ce pas
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.   Jeu 11 Fév - 20:32

Puisque c'est spécifié dans le guide du débutant, je n'ai normalement pas besoin de le dire, mon cher Len. ♥

Sinon j'avais oublié ta couleur et le classement de la fiche, c'est chose faite ! Mes excuses.


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

 
Sorenn – Disparu un matin et jamais revenu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: Plateforme d'invocation :: Atelier de confection :: Galerie des personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: