[Quête] La bête d'Hydras

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: [Quête] La bête d'Hydras   Mar 2 Fév - 19:52

Participants :
Kylar Yaerverni
Nasyl Croc-Sanglant

Depuis quelques jours, une rumeur pour le moins troublante filait dans les rues d’Hydras. Des corps avaient été retrouvés, sauvagement mutilés. Nasyl avait eu l’occasion d’en observer quelques-uns. Disons que les traces d’agressions étaient pour le moins déconcertantes, souvent contradictoires, presque aléatoires. Mais un détail avait clairement marqué les esprits, noircissant davantage les rumeurs naissantes : les victimes avaient toutes été partiellement dévorées. Parfois, les restes étaient si écorchées qu’il était impossible d’identifier la victime.

Evidemment, les Sentinelles aidées de forces d’investigation s’étaient lancées à la poursuite du responsable. Et voici comment notre jeune femme, presque une semaine après la première agression, se retrouvait affiliée à cette série de meurtres. Pourtant, rien ne la disposait à une telle tâche. Récemment intégrée au corps des Sentinelles, Nasyl n’avait guère eu d’occasion de faire ses preuves et sa présence parmi les troupes éveillait encore bien des méfiances. A dire vrai, beaucoup la voyait d’un mauvais œil, percevant là une jeune femme propulsée par la Capitaine par erreur à un poste qui ne lui convenait pas. Trop encore ne voyait en elle qu’une enfant sauvage et indisciplinée.

Nasyl ignorait combien de temps il lui faudrait encore pour faire ses preuves. Mais, pour l’instant, on venait de lui affecter une mission pour le moins surprenante et son coéquipier l’était davantage encore. Il s’agissait d’un vétéran, un Hakhira dont la réputation n’était plus à faire parmi les Sentinelles. Si la jeune femme ne l’avait jamais fréquentée depuis son entrée, il ne lui était pas inconnu pour autant. Son père adoptif le lui avait présenté, plusieurs années auparavant. Elle se souvint alors de la fascination qui l’avait alors submergée lorsqu’elle l’avait vu pour la première fois.

Il paraissait immense, terrifiant. Son regard sauvage faisait écho au sien, lui répondant avec plus de férocité encore. Il y avait comme une sorte de grondement dans sa voix grave et profonde. Ses gestes, soigneusement calculés, semblaient dissimulés une force incommensurable. Nasyl l’avait trouvé sublime, puissant et terrifiant à la fois. L’incarnation de la sauvagerie même. Elle l’avait revue depuis sa propre entrée parmi les Sentinelles. Si la sensation s’était estompée avec le temps, elle n’avait pas complètement disparu. Le souvenir flou de son enfance perdurait, simplement plus édulcoré, plus objectif sans doute.

Adossée contre le mur d’entrée de la salle des gardes, Nasyl attendait. Son attirail était en place, prête à sortir pour débuter l’enquête qu’on venait de lui attribuer. Elle avait soigneusement étudié le dossier qu’on lui avait confié, enregistrant chaque détail dans sa mémoire. Kylar n’allait plus tarder. C’était lui-même qui était venu la rencontrer, la veille, pour lui proposer le rendez-vous. Elle avait acquiescé, sans un mot. Elle croisa les bras sur sa poitrine, le regard dans le vague lorsque celui-ci accrocha une silhouette qui approchait. Elle reconnut alors la démarche de l’Hajhira et se redressa.

Elle planta son regard dans celui de Kylar, incapable de prononcer un mot. Les convenances auraient voulu qu’elle le salue, qu’elle lui adresse un sourire aimable à la rigueur. Ses mâchoires se contentèrent de le saluer par une crispation. Nasyl se mordit la lèvre, soudainement gênée. Elle ignorait comment engager la conversation, restant stupidement plantée face à lui.

Allons-bon, les relations sociales n’étaient pas encore son fort.


Dernière édition par Nasyl Croc-Sanglant le Mer 2 Nov - 17:44, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Mer 3 Fév - 16:22

Les rues d’Hydras n’étaient plus sûres. Kylar en faisait le constat alors qu’il les parcourait lentement. Les gens étaient troublés et la plupart faisaient en sorte de ne sortir que lorsqu’ils y étaient obligés et encore en groupe. L’hajhira  ne pouvait guère les blâmer étant donné les évènements récents qui avaient secoués la ville. Un certain nombre de corps avaient été retrouvés sans vie en périphérie de la cité et plus inquiétant, en grande partie dévorés. Lors de la découverte du premier, quelques semaines plus tôt, il ne s’en était pas inquiété. Une attaque de vélipaads pouvait arriver dans la région, surtout ciblant des voyageurs isolés. Cependant les jours passants, de plus en plus de corps avaient été trouvés et de plus en plus affreusement mutilés. Kylar avait commencé à modifier quelque peu le trajet de ses patrouilles pour vérifier que le quartier où habitaient son ex-femme et ses enfants restait sûr, quand bien même aucun corps n’avait encore été découvert dans l’enceinte même d’Hydras.

C’est pendant une de ses patrouilles à l’extérieur qu’il avait trouvé lui-même un corps fraîchement tué quasiment aux portes de la ville. Enfin, il était difficile de qualifier une jambe et une moitié de cage thoracique de "corps". La créature quelle qu’elle soit avait d’ores et déjà disparu malgré ses efforts pour ratisser le périmètre. Le soir même il avait demandé à être intégré à l’équipe de l’enquête, ce que le Capitaine le lui avait accordé. Il avait également demandé à pouvoir intégrer Nasyl, pris d’un pressentiment que l’expertise de la jeune femme et sa façon de penser hors des sentiers battus pourraient lui être utiles.

Il avait ensuite empoché le dossier de l’enquête que la Capitaine lui avait tendu et avait passé les quelques heures suivantes à reprendre en détail les informations de l’enquête dans la salle de repos. Jusque-là, les Sentinelles n’avaient pas vraiment fait de progrès, se bornant à arriver trop tard pour simplement constater la présence des corps moins les parties manifestement consommées par la créature. Parce que pour l’hajhira il ne faisait pas de doute que c’était quelque chose et non pas quelqu’un. Il y avait bien sûr une marge d’erreur et ce n’était que des suppositions mais il avait tenté de relier les corps entre eux. Les attaques étaient dispersées dans à peu près toute la région et les victimes ne présentaient aucun lien entre elles. Cependant les seules constantes étaient que les cadavres étaient toujours mis en pièce et que ce qui restait était souvent zébré de griffures impressionnantes.

Il en avait déduit que la créature devait être d’une certaine masse ou bien que ce n’était pas l’œuvre d’un individu isolé mais d’un potentiel groupe.
Il avait passé la soirée et une partie de la nuit penché sur le dossier et sur les cartes de la région. Les attaques étaient réparties sur toute la région cependant à chaque fois à une certaine distance les unes des autres et jamais deux très proches. Il en déduit que cela pouvait être en lien avec le rythme de voyage de la créature ou bien la possibilité d’un marquage de territoire d’une certaine manière.

Plongé dans ses réflexions, il ne prit pas conscience de sa fatigue avant que sa tête ne heurte lourdement le bois froid et dur de la table sur laquelle ses cartes et les rapports étaient étalés et qu’il ne se mette à ronfler doucement.  Il n’ouvrit les yeux qu’en entendant le fracas habituel des Sentinelles qui avaient terminé leur service de nuit et qui venaient se détendre avant de partir se reposer. Il rassembla rapidement son dossier et ses annotations griffonnées et sortit de la salle d’un pas lourd. Le manque de sommeil se ferait ressentir mais il n’avait pas le temps d’aller simplement se reposer. C’est alors qu’il avait croisé Nasyl dans la salle de garde. La jeune femme semblait sur le départ alors il l’accosta rapidement de sa voix profonde.

"Nasyl, le Capitaine nous confie une enquête. Retrouve-moi demain ici à la même heure." Tout en parlant il lui tendit le dossier afin qu’elle prenne connaissance des faits de l’enquête. "Prépare ton paquetage, nous irons faire un tour."

Sans plus de cérémonie l’hajhira s’éloigna. Cela ne rentrait pas dans ses habitudes de demander, de suggérer ou même la plus élémentaire politesse. On pouvait le trouver avare de mots ou bien même carrément rustre mais il n’en avait cure. Le seul objectif était que le travail soit fait. Cependant il ne fallait pas prendre son attitude extérieure pour le reflet de ses sentiments intérieurs.

La vérité était qu’il nourrissait une certaine affection pour la petite Nasyl qu’il avait vu grandir sous la houlette du précédent Capitaine. Il l’avait cherchée quand elle avait disparu après la mort de son mentor mais sans succès. Kylar connaissait une partie de son histoire notamment sa capacité à survivre au milieu des goules et des faméliques, mais en l’absence de son père adoptif, il s’était vu un peu comme un protecteur, quand bien même il n’avait pas eu l’occasion de vraiment la protéger. Elle s’en sortait parfaitement bien toute seule. Il avait malgré tout gardé un œil sur elle depuis son intégration au corps des Sentinelles.


Il prit le temps d’aller exposer ses théories au Capitaine qui lui laissa du mou pour mener l’enquête et s’occuper de la bête qui commençait à peser sur les relations commerciales de la Cité avec le reste du monde et particulièrement Alënor par laquelle transitaient une grande partie des marchandises.
L’hajhira récupéra auprès du Vieux Ryker de l’Intendance de quoi tenir plusieurs jours en termes de rations de nourriture séchées et de fruits ainsi que l’équipement qui pourrait être nécessaire pendant une équipée dans le désert. Le lendemain matin il partit retrouver comme prévu Nasyl dans la salle de garde. Il la trouva adossée à un mur, l’attendant.
Il vit son regard s’éclairer quand il entra mais elle ne lui adressa pas la parole. De toute manière il ne l’attendait pas pour cela mais il avait tout de même besoin de son avis.

Il s’arrêta devant elle, sa lance dans une main, son cimeterre rangé dans son fourreau dans son dos et un sac porté en bandoulière. Il baissa les yeux vers la jeune femme avant d’entamer abruptement :

"Alors, tu as pu regarder les éléments ? Que penses-tu de mes déductions ? Des idées de ton cru ? Un petit voyage dans une des zones n’ayant pas encore eu d’attaque s’impose. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne se montre à nouveau et autant être là à ce moment."


Bien sûr elle pouvait avoir une toute autre interprétation que lui des faits auquel cas il faudrait altérer ses plans, rien n’était fixe et elle était là pour amener de nouvelles idées après tout.

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Mar 9 Fév - 12:21

Un brin de soulagement étreignit la jeune femme lorsque Kylar prit la parole. Elle aimait sa façon d’être direct. Ses questions éveillèrent cependant une certaine méfiance. Nasyl plissa les yeux, détaillant la Sentinelle qui lui faisait face. Etait-il en train de la tester ? A dire vrai, la jeune femme avait passé plusieurs heure à étudier le dossier et à recroiser les conclusions de Kylar. Elle y avait relevé une grande justesse mais quelques détails ne coïncidaient pas avec ses propres conclusions.

Et maintenant qu’il la questionnait à ce sujet, elle hésitait. Si Nasyl n’avait jamais été douée pour les relations sociales, elle avait appris une chose essentielle. Les autres n’aimaient pas qu’on souligne leurs erreurs ou leurs oublis. Qu’en était-il de cet autre-là ? En proie au doute, elle se mordit la lèvre inférieure, observant le dossier qu’elle tenait en main. Nasyl plissa les yeux davantage puis releva la tête, plantant son regard dans celui de Kylar. Ce qu’elle y lut la conforta.

- J'ai d’autres conclusions. La créature doit attaquer d’une position supérieure. Elle est agile. Elle se hisse en hauteur et se laisse tomber sur sa proie.

Nasyl continuait de soutenir son regard, à l’affût du moindre signe. Elle lui tendit le dossier.

- Pas de cohérence dans son choix des proies. Elle est désorientée. Elle n’est pas dans son milieu de chasse.

Ses yeux brisèrent le contact. Elle prétexta réajuster la lanière de son sac sur ses épaules, fuyant momentanément le regard de la Sentinelle. Ils s’étaient connus, des années plus tôt. Pourtant Nasyl ne savait pourtant comment l’aborder. Il était son supérieur et un homme qui terrifiait les autres Sentinelle. Elle ignorait comment il ressentirait la franchise dont elle venait de faire preuve.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Ven 19 Fév - 18:59

La jeune femme n’était pas à l’aise, même un aveugle n’aurait pu s’y tromper. Cependant les raisons pour sa nervosité n’étaient pas très claires. Il semblait qu’elle commençait à détourner les yeux quand il s’adressait à elle. Bien sûr, cela arrivait assez souvent que Kylar rende les gens nerveux mais parmi le corps des Sentinelles il aurait cru que chacun savait qu’à moins qu’il n’enfreigne les lois, il n’y aurait aucune raison pour que le hajhira  fasse preuve de rudesse.

Il laissa néanmoins ces pensées de côté pour se concentrer sur les conclusions qu’elle lui livrait en quelques phrases brèves.

Une créature agile, cela faisait sens. Certains lieux où des attaques avaient été répertoriées coïncideraient avec une sorte d’embuscade. Les traces laissées pourraient indiquer que la créature sautait sur sa proie depuis sa position surélevée pour l’empêcher de se défendre et la prendre par surprise. Cela faisait un peu penser au modus operandi des faméliques, excepté que ces derniers restaient dans les cavernes.
La deuxième assertion concernant la désorientation était très intéressante. Kylar ne l’avait pas du tout envisagé, concentré qu’il était à trouver quel type de créature native d’Ermurag pouvait être responsable. Elle pouvait fort bien être native d’outre-mer, perdue dans une migration ou plus simplement avoir été amenée par un marchand peu scrupuleux qui l’aurait laissé s’enfuir. Étant donnée la nature des Elyakies avec le commerce, cette dernière hypothèse semblait plus que probable et donna à l’hajhira une idée.
Son plan original était de passer un certain temps dans un potentiel lieu d’attaque de la créature mais il avait conscience de sa faiblesse : rien n’indiquait qu’elle se rendrait à cet endroit et seule la chance pourrait conférer une opportunité. Aussi, si l’on partait du principe que la créature était arrivée en Ermurag par le biais d’un marchand, Alënor semblait être la destination idéale pour poser des questions et cerner ce à quoi les Sentinelles étaient confrontées.
Il réalisa soudainement qu’il était resté silencieux à fixer la jeune femme depuis un certain moment. Gênée elle avait détourné une fois de plus le regard.
*Il faudra bien qu’elle s’habitue, songea-t-il par devers lui.*

"Ce sont des conclusions très intéressantes Nasyl. Je pense que tu tiens quelque chose. Il faut interroger des marchands pour savoir si l’un d’entre eux a amené une créature d’une autre région ici et si elle s’est enfuie." Il laissa une petite pause avant d’ajouter : "Bon travail petite. Maintenant allons-y, chaque moment perdu est un risque".

Il se retourna et huma l’air de la salle. Il savait qu’il partait pour un bon moment, et cette odeur lui manquerait. Le sac calé sur l’épaule, la hampe de la lance bien en main, il était prêt. L’hajhira quitta la salle d’un pas pesant dans le cliquètement de son armure, s’attendant naturellement à ce que la jeune femme le suive.

*N’empêche, faudra que je lui parle, si elle a un problème avec moi, cela met en danger la réussite de la mission. Mais en privé, pas ici.*

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Ven 19 Fév - 23:36

Nasyl manqua de laisser échapper un sourire lorsqu’elle reçut le compliment. Elle se retint de justesse. En revanche, l’appellation « petite » lui tira une légère grimace. Le genre de surnom affectif qu’elle ne permettait pas d’ordinaire. A dire vrai, dans les rares cas où l’on s’y exerçait, elle s’arrangeait pour se montrer suffisamment dissuadive pour réitérer l’opération. Un sourire carnassier, souligné par ses canines acérées voire assorti d’un léger grognement, faisait amplement l’affaire. Pourtant, ici et face à Kylar, elle en était bien incapable. Ainsi, ce fut non sans une légère difficulté que la jeune femme décida de laisser glisser l’allusion sur une façade d’ignorance.

Elle emboita le pas de l’hajira, encore légèrement décontenancée puis le rattrapa et se maintint à sa hauteur. Sa stature et sa vive allure la forçait presque à trottiner à ses côtés. Détail qui agaça passablement Nasyl. Pourquoi la nature l’avait-elle dotée d’une si petite stature ? Son corps famélique ne la rendait guère impressionnante, surtout en comparaison de la Sentinelle hajira. Une telle silhouette devait être rudement pratique dans bien des cas. Nasyl chassa ces pensées parasites et se concentra sur les dernières paroles de Kylar. Ce dernier avait rebondit rapidement sur ses propres suppositions et en avaient tiré des conclusions pertinentes. La jeune femme était plutôt impressionnée par sa rapidité de déduction.

- Kylar, l’interpela-t-elle, espérant qu’elle puisse ainsi l’intimer à diminuer un tantinet l’ampleur de ses pas. Vaudrait peut-être mieux agir de façon détournée avec les marchands, non ?

Elle plissa les yeux, marquant une pause, elle cherchait la formulation la plus correcte pour avancer ses propos.

- Si j’étais un marchand et qu’une bête ayant la capacité à commettre cette série de meurtres s’enfuyait de mes réserves, j’irais pas forcément l’avouer à des enquêteurs. Surtout après tant de victimes.

Nasyl inspira profondément. Point par essoufflement mais parce qu’elle venait sans doute de prononcer une des plus longue phrase dont elle était capable. Un exercice plutôt ardu pour la jeune femme.

- Faudrait pas que nos questions éveillent leur méfiance...

Une épreuve qu’il valait mieux laisser à Kylar. C’était pas vraiment son fort à elle, en tout cas.

- Pourrait aussi comparer leur inventaire et leur livret de compte ?

Encore moins son truc. Comment avait-elle pu en avoir l’idée d’ailleurs ? La réflexion la laissa un instant perplexe puis, elle esquissa un léger sourire, elle-même impressionnée par les pistes qu’elle avançait.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Sam 20 Fév - 15:27

Tout en progressant dans les rues de la capitale, Kylar observait machinalement les recoins et les visages des gens qu’il croisait. La plupart s’écartaient devant son imposante stature - à moins que ce ne soit l’armure de pied en cap ? - mais il faisait néanmoins l’effort de contourner ceux qui avançaient dos à lui. Il n’allait pas bousculer les honnêtes citoyens, les Sentinelles n’étaient pas des brutes quand même !
Il entendit rapidement le trottinement de Nasyl à ses côtés et il ralentit un peu le pas lorsqu’elle l’interpella.

Agir de façon détournée ? Lorsqu’elle lui expliqua le fond de sa pensée, il dut s’avouer que cela faisait sens. Cependant il n’avait pas du tout prévu de procéder comme cela, après tout, les marchands étaient des cibles comme les autres. Nombreux étaient ceux qui parcouraient les routes d’Ermurag et qui étaient des cibles potentielles.

"Hmm. Je pensais être plus direct. Après tout cette bête menace tout le monde, marchands inclus."

Dans l’esprit de Kylar, les gens détenteurs d’informations sur le sujet devaient faire leur travail de citoyen ne serait-ce que pour sauver leur peau. Il lui paraissait inconcevable que quiconque fasse de la rétention d’information hormis le fautif. Les sources devaient être multiples et la priorité était d’arrêter la piste sanglante. Trouver le coupable serait la prochaine étape, quand bien même il faudrait le traquer à l’autre bout du monde.

"Comparer les registres et l’inventaire pourrait se révéler fructueux. Toutefois la falsification est toujours possible aussi il faudra gérer une approche plus directe. Sans compter que cela risque de prendre un temps fou."

Il s’interrompit pour réfléchir à comment formuler ce que son instinct lui dictait. La priorité était le temps. S’enquérir de la nature de la bête était important pour savoir ce à quoi ils faisaient face toutefois, la vraie utilité de cette information aurait été de trouver un schéma d’action typique de l’animal. Mais Nasyl avait elle-même relevé plus tôt que le cheminement semblait erratique, caractéristique d’une désorientation par rapport au milieu naturel originel de la bête.

"Il faudra recouper les informations sur les marchands qui étaient arrivés quelques jours avant la première attaque. Certains pourraient avoir des antécédents liés au marché noir et dans ce cas nous leur rendrons une visite. Je doute que transporter ce monstre soit très légal."

Il s’interrompit pour continuer ses réflexions dans son esprit. Existait-il des arènes de combat illégales à Alënor ? Du genre de celle où des fortunes se font et se défont ? Ce pourrait être une piste secondaire si les autres se révèlent infructueuses.

Tout en avançant – moins vite -, il coula un regard appréciateur à Nasyl. Il avait bien fait de la prendre avec lui sur cette mission. Les réflexions de la jeune femme l’obligeaient à penser différemment et à sortir de son univers où le monde était soit blanc soit noir. Les teintes de gris existaient. Mais l’hajhira ne les aimait pas. Elles compliquaient toujours les choses qui devraient être simples.

Kylar remit son regard en face pour constater qu’ils étaient arrivés à la sortie de la capitale. Il risquait de ne pas être rentré de sitôt. Il poussa un soupir. Il n’avait pas dit à Raj et Dakyr qu’il serait absent pour une durée indéterminée. Tant pis, ce sont les aléas du métier.

Gardien des brèches
MAÎTRE DU JEU
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2015
Localisation : Par-delà les mondes
MAÎTRE DU JEU
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Sam 27 Fév - 23:48


"La bête à frappé en ville"

Ce cri... il emplit soudainement un quartier, puis deux, et d'autres ensuite. La foule était partagée entre curiosité morbide et panique totale. Les cris ne tardèrent pas à atteindre les deux sentinelles à la sortie de la ville. Comme un rappel cruel au monde, la bête court, saute, fit, tue et se nourrit durant leur palabre.
L'horreur avait sa source dans un quartier de bordure, dans une ruelle si étroite qu'il paraîtrait inconcevable qu'aucun crime n'y ait été commis auparavant. Le cadavre était là, sans tête, les entrailles éparpillées, le sang éclaté sur les parois, les membres dévorés. Impossible de déterminer l'âme qui habitait ce corps, mais une chose pourrait attirer l’œil d'un enquêteur... Les marques de griffes sur le mur de pierre. Un mur d'une roche si résistante que peu de matériaux au monde sont capables d'y creuser un sillon, et parmi ces matériaux figuraient une grande liste de métaux rares.

Comme à chaque fois, personne n'avait vu ni aperçu la bête. Ni avant ni pendant ni après les faits, l'hécatombe était elle bientôt terminée ou recommencera-t-elle ? Combien mourront à la prochaine attaque ? Les sentinelles chargées de l'enquête abandonneront-elle Hydras ou suivront-elle l'horreur pour en trouver le véritable berceau ?

La nuit d'Hydras commence à peine...

Voir le profil de l'utilisateur

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Lun 29 Fév - 20:03

Etre plus direct.

L’idée lui tira un sourire. Elle lui plaisait, assurément. Hélas, Nasyl avait appris à ses dépens à quel point la franchise n’était pas toujours un précieux atout en société. Au contraire, parfois, elle agissait plutôt comme un facteur d’exclusion. Et dans le cas actuel, elle risquait potentiellement de fermer bien des ouvertures à l’enquête. Cependant, elle comprenait l’urgence de la situation. Les rumeurs se propageaient rapidement et alimentaient les frayeurs de la population. L’insécurité grandissante, les révoltes ne tarderaient pas à gronder, menaçant un équilibre déjà précaire. Il fallait agir rapidement et efficacement.

Les yeux plissés, l’air concentré, la jeune femme écoutait donc attentivement son mentor tout en acquiesçant vaguement la tête à quelques reprises, appuyant ses propos. Alors qu’ils s’apprêtaient à passer l’enceinte intérieure, elle décida d’enfiler son casque qu’elle tenait jusque-là sous le bras. Ce dernier était d’un ouvrage relativement élégant pour un atout qui se voulait fonctionnel. Sans doute s’agissait-il d’un vestige de coquetterie chez notre enfant sauvage. Toutefois, elle ne le quittait jamais lorsqu’elle était en exercice et en prenait un soin bien particulier. Elle l’ajusta sur sa tête, vérifiant que ce dernier retenait les dernières mèches de cheveux rebelles et dissimulait subtilement ses oreilles effilées.

A peine avait-elle terminé qu’un horrible écho retentissait dans leur dos, au cœur même de la ville et à quelques pâtés de maison de là. Le cri était atroce, déchirant la quiétude de ce début de journée d’une bien effrayante manière. Le sang de la jeune femme ne fit qu’un tour. Elle fit volte-face, grondant légèrement. Ses sens aiguisés partaient déjà à la recherche de l’origine exacte du chaos naissant. Il ne faisait aucun doute, quelque chose se tramait et ça risquait de ne pas être joli. Une intuition la taraudait, lui intimant que ce bruit-là avait bien un lien direct avec leur propre enquête.

- On dirait qu’on nous a devancés, chef.

Déjà Nasyl saisissait son arc et préparait la corde tout en saisissant deux flèches dans sa main d’arc. Elle jeta un rapide coup d’œil à l’Hajira pour vérifier sa position. Et, d’un accord tacite, ils se lancèrent vers l’origine du vacarme au pas de course. Nasyl comptait essentiellement sur ses sens et la connaissance du terrain pour la guider. Kylar devait sans doute en faire de même, la talonnant de près malgré sa lourde stature. Moins d’une minute plus tard, ils déboulaient sur les lieux du crime. Car crime il y avait. Un amas de chair et de sang s’accumulait plus loin, décrivant vaguement une forme humaine bien que beaucoup de morceaux semblaient avoir été éparpillés ou emportés. La jeune femme s’élança sans une hésitation. Tous ses sens en alerte, elle observait les environs, ne jetant qu’un rapide coup d’œil supplémentaire à la victime. Les cris avaient déjà commencé à amasser les badauds malgré l’heure matinale.

- J’ai l’impression qu'elle nous a échappée.

Encore.

Nasyl reprenait son souffle rapidement, analysant la nouvelle situation qui s’offrait à elle. Jusque-là, ils avaient été incapables de donner une heure exacte d’agression car les victimes étaient souvent découvertes tardivement, abandonnées dans un recoin de la ville. La plupart des témoins s’étaient montrés souvent peu précis sur ces données. Mais, à présent, ils détenaient une victime de très fraiche date. Intérieurement, la jeune femme se permit même de maudire la fatalité qui avait voulu qu’elle se trouve si près de la scène de crime et son impuissance face à celle-ci.

Trop tard. Toujours trop tard.

Et la foule s’accumulait déjà. Nasyl interrogea du regard l’Hajira, cherchant à déchiffrer ses propres pensées. Son attention semblait être retenue par un détail qui lui avait échappé, tout près du corps sanguinolent, sur le mur. Une trace de griffure dont les proportions n’étaient guère anodines. Nasyl se rapprocha, intriguée.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Lun 29 Fév - 22:48

Le massif hajhira se frayait un chemin à travers la foule très nombreuse qui entrait dans la ville, suivi de près par sa camarade Sentinelle. Les gens qui entraient à Hydras étaient généralement des marchands et affiliés qui apportaient leurs marchandises, encombrant aisément la voie. Le travail des Sentinelles en faction était également, aussi peu glorieux que ce soit, de réguler la circulation au sein de la capitale.
Tandis qu’il saluait les Sentinelles en faction devant la porte menant au désert de Näaksyr un cri horrible retentit dans son, le genre de cri que pousse un homme dont la vie se termine dans l’horreur et le sang. La foule se figea et le silence se fit tandis que toutes les têtes se levaient, certaines curieuses, d’autres plus sombres, imaginant fort bien ce que cela pouvait être. Les poils de Kylar se dressèrent sur tout son corps et après un rapide regard de concertation, Nasyl partit en tête. L’hajhira resta brièvement derrière pour pointer deux des Sentinelles et leur crier de le suivre, avant de partir à la suite de la jeune femme. Cette dernière courant plus lestement que lui, l’hajhira ne se priva pas de pousser les gens sur son chemin. Il était guidé par un autre concert de cris mais cette fois de tonalité différente. Il se laissa guider par son ouïe et déboula à l’entrée d’une ruelle où une femme terrorisée braillait à s’en arracher les poumons, tandis qu’un homme vidait le contenu de son estomac dans un coin. L’hajhira repoussa les badauds de la hampe de sa lance avant de jeter à ses deux camarades de faction :
"Que quelqu’un aille prévenir le Capitaine, il nous faut des renforts pour ratisser cet endroit."

Le premier salua brièvement et partit fendre la foule qui se compactait de seconde en seconde, les gens étant naturellement attirés vers l’horreur. Il se tourna ensuite vers le deuxième :

"Garde la foule à distance, le plus loin possible de la ruelle. Ne laisse pas ces deux-là partir, j’aurais des questions à leur poser."

Il se tourna enfin face à la boucherie qui maculait la rue de taches sombres. Nasyl semblait déjà en alerte, cherchant les points de sortie potentiels de la ruelle.
De son côté, Kylar savait d’ores et déjà que la chose quelle qu’elle soit leur avait échappé, encore ! Partir à la poursuite immédiate ne servait à rien mais une idée vint à la Sentinelle. Avec autant de sang, la créature devait fatalement laisser des traces de son passage. Il semblait que les toits pourraient receler une piste sanglante menant jusqu’à la tanière de cette chose. Il posa son sac à terre à l’entrée et s’approcha de ce qui ne pouvait être décris qu’à grand peine comme un « corps ». C’était plus une bouillie avec quelques membres vaguement reconnaissables et l’épicentre d’une explosion de sang qui recouvrait le sol et les murs. Même pour la Sentinelle endurcie qu’il était, il avait grand-peine à garder sa contenance face à un spectacle aussi macabre.
Il posait sa lance contre le mur quand un détail retint son attention. Juste à proximité, sur le même mur, des griffes avaient semble-t-il labouré la roche.
Des pièces commencèrent à s’arranger dans l’esprit de la Sentinelle. Tout d’abord les faits : un homme venait d’être tué dans une ruelle étroite dont la seule issue à part la rue passante la plus proche était par les toits, des traces de griffe labouraient un mur de roche de façon très reconnaissable, le corps était déchiqueté et en partie dévoré, l’auteur de cette boucherie avait disparu.
Vinrent ensuite les suppositions liées à l’espace du lieu et à la nature de la créature : la rue étant étroite, la créature ne pouvait être massive, sauf si elle avait un squelette qui pouvait se contracter pour lui permettre de se faufiler dans des lieux étroits. Ensuite des griffes qui permettaient de creuser dans un mur de pierre comme dans du beurre. Soit la bestiole était naturellement un prédateur doté de griffes terribles, soit il avait été amélioré.
*Tch, les seuls qui font des changements sur le corps d’autres sont les draturis. Mais du diable si je peux me demander comment relier des draturis à ça. Une expérience qui a mal tourné ?*

Perdu dans ses pensées, il ne revint au contact avec la réalité que quand Nasyl vint se poster à côté de lui. Il leva les yeux pour croiser le regard de la jeune femme, interrogatif. Il pointa le mur :

"Du diable si je sais comment on peut trancher là-dedans aussi facilement."

Il se tut et résuma rapidement ses pensées à sa camarade. Tout n’était pas clair dans sa tête déjà. Il avait le sentiment de passer à côté de quelque chose. Peut-être son équipière mettrait-elle le doigt dessus.
Il concentra son attention sur un cliquetis et un tintement reconnaissable. Les renforts étaient arrivés ! L’hajhira se retourna vers Nasyl :
"Cogite là-dessus, je te fais confiance. Et interroge ces deux-là, dit-il en pointant la femme d’âge mûr qui s’était entre temps calmée et l’homme qui s’efforçait de regarder partout sauf dans la rue, ils savent peut-être quelque chose."

Sans plus de cérémonie il se dirigea vers l’escouade qui venait d’arriver et qui formait déjà une barrière de sécurité, épaulant enfin le pauvre planton abandonné là plus tôt. Kylar les mit rapidement au courant et envoya des hommes reconnaître les toits pour voir s’ils trouvaient quelque chose. C’est en leur conseillant de se déplacer à deux qu’il sentit enfin monter en lui un sentiment refoulé depuis longtemps. Le sentiment de s’être fait duper en beauté par la chose qu’il chassait qui le narguait au moment même où il pensait tenir une piste, faisant s’écrouler une bonne partie de ses suppositions, tuant des citoyens de la ville sans distinction.
La colère pointait le bout de son nez.
Au moment où il sentait la chaleur se diffuser dans son torse, une idée vint poindre.
*Les victimes sont-elles réellement sans aucun lien les uns aux autres ?*

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Jeu 10 Mar - 10:40

Nasyl aquiesça, la mine soucieuse. Elle se mordit la lèvre inférieure, révélant une canine acérée. Son regard se posait tour à tour sur les différents éléments de la scène. La victime était méconnaissable. On pouvait tout juste deviner son genre ou son appartenance ethnique. Un détail cependant retint son attention. La victime était principalement éparpillée mais n’était que partiellement dévorée. La créature avait dû manquer de temps, certainement interrompue par l’arrivée des deux témoins.

Une chance pour eux qu’elle ait décidé de prendre la fuite.

A cette idée, la jeune femme coula un regard indéchiffrable aux deux témoins qui se tenaient à l’écart, auprès d’une Sentinelle arrivée en renfort. Nasyl jeta un coup d’œil à Kylar, ce dernier semblait plutôt intéressé par la trace qu’avait laissée la créature dans le mur. Se rappelant des directives de l’Hajira, elle se dirigea vers les deux témoins. Ils n’avaient pratiquement rien en commun si ce n’est un regard hagard, plutôt effrayé même. Ils ne devaient certainement pas se connaître. Le hasard avait simplement décidé de leur jouer un bien mauvais tour. Nasyl se dirigea vers eux d’un pas rapide et déterminé.

Qu’avez-vous vu ?

Elle pila net et secoua légèrement la tête. Elle mourrait d’envie d’aller droit au but et de récolter les informations nécessaires. Hélas, elle se trouvait confrontée à des personnes en état de choc, sans doute plus effrayée qu’autre chose. Elle savait pertinemment qu’elle n’obtiendrait rien d’eux de cette manière. Les traits de la jeune femme s’adoucirent tandis qu’elle reprenait son approche. Elle salua la Sentinelle venue en renfort puis les deux témoins. Elle s’enquit alors de leur état, réfrénant son impatience et se forçant à la compréhension.

Exercice difficile.


Elle jeta un coup d’œil à la victime, ou plutôt le tas de chair sanguinolente qui en restait. Son regard revint vers les deux témoins, un rictus contrarié déformait ses traits.

- Vous pourriez nous aider à identifier la victime ? Qu’est-ce qui s’est passé exactement ?

Elle mourrait d’envie de les assaillir de questions, de récolter davantage de détail. A dire vrai, elle aurait bien aimé expédier cet interrogatoire, nullement à l’aise dans cet exercice. En cet instant, Nasyl éprouvait un profond besoin d’isolement. L’agitation commençait à croître dans la rue, l’accident ayant attiré les badauds. Le chaos naissant commençait à travailler les nerfs de la jeune femme, l’empêchant de penser clairement et efficacement.
Voir le profil de l'utilisateur

Gardien des brèches
MAÎTRE DU JEU
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2015
Localisation : Par-delà les mondes
MAÎTRE DU JEU
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Mar 15 Mar - 9:56

Alors que la sentinelle face aux deux témoins pensait aux tournures de ses phrases, ceux ci se faisaient de plus en plus nerveux, se rongeant les ongles jusqu'au sang, les yeux si exorbités qu'il semblaient vouloir fuir de leurs orbites et le teint si pâle qu'on aurait cru des cadavre. Aucun des deux ne désirait réellement donner sa version des choses. Ce qu'ils avaient vu, il préféraient l'oublier rapidement.
La silhouette grande et maigre parcourait encore leurs esprits faibles, la lueur dans ces yeux sombres, les immenses griffes, les jambes difformes, le cri rauque et pourtant les formes féminines...
La bête était déjà entrain de se repaître quand les témoins sont arrivés, au dessus du cadavre d'un homme qu'il ne connaissait pas et ne souhaitait pas essayer d'identifier. Elle les a aperçus, a lancé un cri rauque et s'aidant de ses griffes et jambes malformées, elle s'est hissée entre les murs de la ruelles pour fuir en hauteur.

Ils dirent tout cela à la jeune femme, peut-être pas de manière aussi fluide, les larmes et le nez coulant. Ils précisèrent qu'ils n'avaient vu que la silhouette dans l'ombre de la ruelle, ignorant les couleurs de la bêtes. Ils finirent tout de même par dire d'un commun accord : "Une matriarche..."

Les matriarches sont une légendes qui date de la création d'Hydras, on dit que les goules qui habitent les profondeurs de ses cavernes sont dirigées par une ou plusieurs matriarches goules, qui serait plus puissante et plus intelligente que leurs comparse. Mais aucune sentinelle n'en a jamais aperçu, même en cherchant bien au fond des cavernes. Mais le doute plane des vieux fous répandent l'idée et les cavernes d'Hydras restent pour la plupart inexplorées...

Les autres sentinelles, allée chercher des traces sur les toits, trouvèrent au bout d'une piste de quelques mètres vers l'intérieur de la ville plusieurs draps complètement imbibés de sang. La créature s'était servit de ça pour nettoyer le surplus de sang, les traces disparaissant tout de suite après. Les traces de pas ensanglantés semblait être des pieds humains de grande taille avec un doigt de pied supplémentaire au talon n'inspirant à aucune créature connue.

Ils vinrent faire un rapport rapide au grand Hajhira en amenant une autre pièce de métal trouvée sur les toits. Le métal n'était pas identifiable, ensanglanté, mais certains dans la villes savaient tout forger, surtout le forgeron Helikor, un humain bien connu des amateurs de bonnes armes.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Lun 4 Avr - 14:44

Kylar scrutait de son regard attentif la ruelle, découvrant les dents de façon menaçante, image extérieure de sa frustration intérieure. Il tourna en rond autour du cadavre, s’efforçant de ne pas le regarder de trop près pour récupérer sa lance. Il se rapprocha finalement de Nasyl qui s’occupait des témoins, juste à temps pour les entendre décrire l’assaillant. Ils semblaient répugner à en parler et pourtant dès qu’ils commencèrent, on dirait qu’ils ne pouvaient plus s’arrêter avant d’avoir fini. Il tiqua cependant quand il entendit le mot "matriarche". La description donnée correspondait vaguement à une goule mais ils avaient bien insisté sur l’aspect féminin de la créature. Malgré les années passées à combattre ces créatures, aucune ne semblait correspondre à un aspect "féminin".
Les matriarches étaient une légende locale, réputées pour être à la tête des goules qui infestaient les tunnels sous Hydras cependant personne n’en avait jamais vu une, ou du moins n’avait vécu pour raconter son histoire…

L’hajhira savait que même les légendes et les histoires pour faire peur aux enfants recelaient toujours un fond de vérité. Il espérait juste que ce fond n’était pas venu directement pour faire d’Hydras son garde-manger personnel ! En se basant sur l’hypothèse qu’une telle créature existât, il faudrait savoir pourquoi elle venait directement se nourrir en ville plutôt que de régner sur son troupeau de monstres assoiffés de sang ! Il rangea ces suppositions dans un coin de son esprit quand une des Sentinelles sur les toits le héla.

Il laissa Nasyl pour monter à son tour et voir ce que ses camarades avaient trouvé. La première chose qui lui sauta aux yeux ce fut la traînée de sang dont le rouge commençait déjà à noircir. En revanche la Sentinelle qui l’avait fait monter lui montra un certain nombre de draps aux couleurs bigarrées dont le seul dénominateur commun était les tâches de sang qui les imprégnaient.

"On les a trouvé un peu plus loin, lui dit la Sentinelle. Renar a aussi trouvé quelque chose mais il voulait juste vérifier les alentours avant de le ramener."

Kylar hocha la tête et rendit les draps à son camarade, son regard ayant été attiré par les traces de pas qui s’éloignaient. Il n’était pas particulièrement au fait de la physiologie humaine cependant il lui semblait que cette trace était beaucoup trop grande pour un pied humain, sans parler de l’appendice supplémentaire à l’arrière. Ce nouveau développement amenait à penser à deux choses : premièrement la créature était intelligente, puisqu’elle s’était nettoyée pour ne pas être suivie, et deuxièmement elle était potentiellement capable de se fondre dans une foule sans être repérée immédiatement.

Cette deuxième idée était un peu farfelue mais comment expliquer qu’elle soit arrivée dans la ruelle sans attirer l’attention et ensuite qu’elle se soit enfuie en direction du centre de la ville où la foule était très nombreuse ? Une longue cape et une capuche devaient faire l’affaire.

"Merde !" cracha le hajhira, sous le regard surpris mais néanmoins compréhensif de son collègue.  

Il avait soudainement envie de frapper dans quelque chose, conscient des implications que son imagination lui fournissait ! Pourquoi pas une créature qui se ferait passer pour humaine tant qu’on y était ? Vivant en ville, peut-être isolée, mais qui se révélait être un monstre tapis au cœur de la cité. Quoi de mieux qui vivre parmi ses proies, plus qu’à tendre le bras pour faire son dîner…
Il fut distrait de ces sombres pensées par la deuxième Sentinelle qui s’approcha de lui avec un bout de métal à la main. Kylar ne fut pas surpris de voir le sang maculer le métal. Il regarda en haussant un sourcil interrogateur auprès du dénommé Renar qui rougit. Le jeune homme avait intégré la garde très peu de temps auparavant et n’était pas encore au fait de toutes les ficelles.

"J’ai trouvé ça en suivant un peu plus loin la direction générale où la piste s’arrêtait, il jeta un coup d’œil à son collègue, après les draps je veux dire. Il n’y avait plus rien autour, j’ai regardé mais sans rien trouver. Honnêtement je n’ai aucune idée de ce que c’est ou de ce que ça faisait là mais ça a l’air d’être en rapport à l’affaire."
L’hajhira examina encore quelques instants la plaque avant de faire revenir son regard vers Renar :
"Bon travail ! Faites un dernier tour puis revenez ici, il faudra transporter le corps tout à l’heure."

Il se détourna d’eux pour redescendre dans la ruelle, non sans voir le premier hausser les yeux au ciel et le second pâlir. Il savait que ce n’était pas très gentil de confier cette mission à un bleu mais d’un côté il n’avait pas très envie de le faire lui-même, et de l’autre il devait s’occuper de la provenance de ce bout de métal qu’il tenait toujours. Il se rapprocha à nouveau de Nasyl qui semblait en avoir fini avec les témoins pour lui montrer la pièce et enchaîner tout de go, son regard hameçonnant celui de sa collègue :
"Tu as une idée de ce que c’est ? Parce que ça me dit rien du tout."

Il préférait garder pour lui ce qui le tracassait avec cette histoire de "matriarche", peut-être la jeune femme avait-elle obtenue d’autres informations à ce sujet et était arrivée à d’autres conclusions. En tout cas il ne voulait pas l’influencer.

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Mer 6 Avr - 16:00

Matriarche.

Un long frisson lui parcourut l’échine. Nasyl se courba légèrement, les narines dilatées. Ses pupilles se rétrécirent à mesure que ses yeux se plissèrent. Son cœur avait manqué un battement à l’évocation de la créature. Tentant de recouvrer un masque impassible, la jeune femme continua d’inciter les témoins à évoquer ce qu’ils avaient aperçus. Mais son esprit était déjà loin. Il replongeait vers des fragments du passé. Des souvenirs qu’elle-même aurait préféré oublier.

Tous les enfants entendent parler des Matriaches. Certains s’amusent même à jouer de mauvais tours à d’autres sous le couvert de ce nom qui inspire encore tant d’effroi aux adultes. Une peur viscérale, ancrée depuis la plus tendre enfance et que l’on ne parvient pas vraiment à oublier. Même la raison ne peut venir à bout des échos que l’on perçoit parfois dans les ténèbres. Nasyl n’avait jamais rencontré ces créatures légendaires qui ne différaient des goules que par leur extrême intelligence. Souvent, pourtant, au plus profond des ténèbres, elle avait perçu des bruits inconnus. Des cris distordus évoquant une effroyable douleur. Les créatures des tréfonds elles-mêmes tressaillaient lorsque ces cris se faisaient entendre.

Les mâchoires crispées, le regard inexpressif, Nasyl remercia puis confia les témoins aux Sentinelles arrivées en renfort. Elle eut tout juste le temps de faire volte-face pour voir Kylar arriver vers elle. Ce dernier s’était discrètement approché pendant l’interrogatoire puis était reparti en direction des toits. La jeune femme lui rendit un regard interrogateur tandis qu’il lui tendait une pièce de métal. Elle la saisit délicatement puis la fit tourner entre ses doigts. Elle en apprécia l’aspect, le toucher et les reliefs. La lippe légèrement retroussée, dévoilant des dents acérées, mimait un rictus contrarié. Sans lever les yeux vers l’Hajira, elle finit par briser le silence.

- C’est tout ce que tu as trouvé là-haut ? Pas de traces ?

Elle releva enfin le regard en quête de celui de Kylar. Elle dut relever la tête pour le croiser tant il la dominait par sa haute stature. Nasyl renifla bruyamment. Elle plissa une nouvelle fois les yeux. Ses pupilles fendues n’étaient plus qu’un mince trait noyé dans l’or de ses iris.

- Jamais vu de Matriarche mais j’ai eu l’occasion de trouver leur piste.

Des mots arrachés avec un certain regret. Elle n’aimait pas spécialement évoquer les années d’errance passées dans les cavernes bordant Hydras, même de façon dérobée. Nasyl détourna rapidement le regard pour voir les Sentinelles approchait du corps de la victime. Ses yeux revinrent sur l’Hajira. Elle lui rendit la pièce qu’il avait trouvée.

- On pourrait demander l’avis d’un forgeron.

Une proposition pour le moins lapidaire. Nouveau reniflement. Elle désigna du doigt le couvre-chef qui ceignait son crâne et dissimulait ses cheveux. Ce dernier était d’une remarquable manufacture, surprenante même pour la jeune sauvage qu’elle était.

- Helikor. C’est lui qui l’a fait. Il pourra peut-être nous aider.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Dim 10 Avr - 16:02

Lorsque la jeune femme l’interrogea sur les traces, il lui résuma rapidement le constat de Renar et de son collègue ainsi que les circonstances dans lesquelles l’objet de métal avait été trouvé.
Il se retint de grimacer quand elle lui confirma plus ou moins l’existence des matriarches. Bien sûr, parmi toute la population d’Hydras, elle pouvait se targuer d’en savoir plus que n’importe qui d’autre sur les créatures qui hantaient les tunnels de leur chère ville.
Il ne l’a pressa pas sur ce point à l’instant, puisqu’il se doutait le malaise qu’elle avait d’en parler, et être au milieu d’une foule semblait contre-indiqué pour raconter ce genre d’histoire. Néanmoins elle aurait besoin de lui raconter ce qu’elle savait jusqu’au moindre petit détail qui pourrait les aider, mais ils feraient ça dans un endroit plus calme.
Lorsqu’elle désigna son heaume – en passant fort peu réglementaire, mais adapté compte tenu de son origine – elle suggéra qu’ils aillent voir un forgeron assez renommé connu sous le nom d’Helikor.
Le hajhira avait vaguement entendu parler de lui mais s’il avait déjà fréquenté sa boutique, cela devait remonter à longtemps, puisqu’il s’occupait de l’entretien de ses armes avec le forgeron du corps des Sentinelles. Quand Nasyl fit la suggestion, il hocha la tête pour marquer son assentiment et sans plus de préambules, il se tourna vers les autres Sentinelles présentes pour leur lancer :

"Occupez-vous de nettoyer tout ça et ramenez le… - il marqua un temps d’arrêt - corps à la caserne pour qu’il y soit examiné."

"Allons-y" ajouta-t-il en direction de Nasyl.

Il fendit la foule toujours avec le morceau de métal à la main, persuadé que sa camarade le suivait. Même s’il connaissait vaguement le lieu où officiait Helikor, il allait falloir qu’elle le guide jusqu’à là-bas plus précisément.

Il ne voulait pas perdre de temps en palabres inutiles.
[HRP : une réponse courte, je te laisse gérer la situation avec le forgeron vu que Nasyl le connaît déjà :) ]

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Mar 12 Avr - 16:58

Un instant, Nasyl s’interrogea sur les raisons qui avaient pu pousser le Capitaine à confier cette mission à Kylar. Ce dernier était assurément un homme de terrain. Il ne supportait pas l’action, ni les moyens détournés pour parvenir à ses fins. Alors qu’avait bien pu motiver le Capitaine pour lui confier cette enquête ? Assurément la jeune femme ne possédait pas toutes les clés pour parvenir à la réponse. Sans doute même connaissait-elle trop peu l’Hajira pour émettre un avis sur cette question. Elle voyait en lui pour la grande majorité l’héritage de son père adoptif. Ancien capitaine qui avait pris le jeune Hajira sous son aile à une époque où elle-même n’était qu’une enfant sauvage et effarouchée. Bien du temps avait passé depuis. Elle n’était plus la même. Alors en quoi Kylar n’aurait-il pas pu changer ? Nasyl se promit de se pencher sur ce point puis rangea l’idée dans un coin de son esprit. Pour l’heure, d’autres choses plus importantes devaient retenir son attention.

Kylar n’ajouta pas un mot, acquiesçant tout juste aux derniers propos de la jeune femme. Puis il se retourna et aboya une série d’ordres à l’attention des Sentinelles en faction. Il renvoya avec ménagement les témoins, non sans avoir pris soin de les confier à d’autres officiers d’Hydras puis fonça d’un pas déterminé vers la foule qui commençait à s’agglutiner. En direction, vraisemblablement, du quartier des forgerons. Nasyl eu à peine le temps de réagir que l’Hajira fendait la foule. Elle soupira. La masse commençait déjà à se reformer dans le sillage de son supérieur. Elle ne tarderait pas à le perdre de vue. Alors, seulement, elle s’élança à sa poursuite.

Plus menue et nettement moins intimidante que Kylar, elle se contenta de se faufiler à travers la fouille, œuvrant avec agilité et souplesse. Quelques instants plus tard, elle était sur les talons de l’Hajira. Pour l’instant, ils se contentaient de se diriger vers le quartier des artisans, plus spécifiquement vers celui des forgerons. Une fois parvenus à destination, Nasyl pourrait certainement prendre les devants et le guider vers ce fameux Helikor. Mais pour l’heure, elle préférait encore profiter du sillon qui suivait l’Hajira tandis qu’il fendait la foule d’un air menaçant.

Quelques minutes plus tard et à bout de souffle, Nasyl était parvenue au quartier des artisans. Rapidement, elle prit les devants et guida l'Hajira en direction des maisons des forgerons. Une fois parvenue à destination, elle lui désigna du menton une enseigne aux couleurs chatoyantes. Sans un mot, les deux Sentinelles se dirigèrent vers celle-ci. Le forgeron se tenait au fond de l'atelier; penché sur une massive enclume, il était afféré à invectiver un apprenti. Lorsque celui-ci releva la tête, Nasyl lui adressa un léger signe de la main. Les deux Sentinelles étaient restés sur à l'entrée de l'atelier, attendant qu'on les invite à y pénétrer.
Voir le profil de l'utilisateur

Gardien des brèches
MAÎTRE DU JEU
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2015
Localisation : Par-delà les mondes
MAÎTRE DU JEU
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Ven 10 Juin - 22:04

Le quartier des artisans, à cette heure-ci, était très actif et très bruyant. On entendait les outils frapper les matières premières et les vendeurs hurler leur qualité. Les passants avaient l'air affairés et pas du tout troublé par les événements de la journée... ou peut-être ignoraient-ils seulement qu'ils aient eu lieu.
Lorsqu'on s'approchait des lourd bâtiment fumants des forgerons, on comprenait pourquoi l'immense grotte restait chaude, les bâtisses étaient plus proches des fournaises que des habitations.

Helikor qui se tenait près de son enclume fit signe à Nasyl d'entrer puis de patienter. Il mettait sous le nez de l'apprenti l'ouvrage précédemment sur l'enclume, pointant les défauts et insultants gentiment le jeune homme. Ceci dit, bien qu'Helikor était une masse, l'apprenti encore jeune n'avait que peu à lui envier. Sous son air penaud il était très grand et large, presque autant que l'Hajhira.

- Tu r'commences pendant que je discute, et à la moindre conn'rie je te renvoie chez tes parents à coup de pied dans l'derrière ! Il se tourna vers Nasyl un fin sourire aux lèvres. Une bosse à r'mettre en place ?

Il finit par poser son regard sur l'hajhira, et se mit droit alors que l'apprenti se mettait au travail. Il avait compris qu'il s'agissait de plus qu'une simple réparation.

Cependant, une estafette arrivait sur ces entrefaites et se mit au garde-à-vous, une petite missive à la main.

- Sentinelle, on vous demande à la caserne.

L'hajira lui prit promptement la missive des mains et la parcouru d'un coup d'oeil. Hochant la tête, il rendit le papier à l'estafette, qui décampa aussitôt. Puis le grand homme-félin se tourna vers Nasyl.

- Il semblerait qu'une affaire plus urgente m'attende, finalement. Je reviendrais t'épauler dès que je serais parvenu à me libérer. Mais quelque chose me dit...

Il jaugea une nouvelle fois la jeune femme du regard.

- ... que tu te débrouilleras très bien toute seule. Je te laisse la suite des événements, bonne chance.

Sur ces mots, Kylar salua le forgeron de la tête et quitta pesamment les lieux.


HRP:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Mer 2 Nov - 12:45

Alors qu’ils étaient parvenus à hauteur de ladite forge et qu’ils avaient enfin retenu l’attention d’Helikor, les deux Sentinelles furent interrompues par l’arrivée d’une troisième ; un messager vraisemblablement. Ne jetant qu’un coup d’œil rapide à Nasyl, il se dirigea aussitôt vers l’Hajira et lui remit une missive. Ce dernier la lut rapidement. Si son visage ne laissa rien transparaître de son exaspération, sa voix était nettement plus transparente. Il renvoya d’un geste le messager puis se tourna vers sa subordonnée qu’il considéra d’un regard indéchiffrable. Cette dernière l’interrogea d’un haussement de sourcil, désœuvrée par le tour que prenait la situation.

- Il semblerait qu'une affaire plus urgente m'attende, finalement. Je reviendrais t'épauler dès que je serais parvenu à me libérer. Mais quelque chose me dit... que tu te débrouilleras très bien toute seule. Je te laisse la suite des événements, bonne chance.

Nasyl ignorait ce que sous-entendait les dernières paroles de l'Hajira. Un masque neutre et impassible sur le visage, elle acquiesça puis le regarda s’éloigner. Lorsqu’il disparut dans la foule, elle soupira de frustration, les poings plantés sur les hanches. L’espace d’un instant, elle laissa le doute l’envahir. Etait-elle seulement à la hauteur ? Elle n’avait jusque-là mené aucune enquête, encore moins seule. Nasyl se ressaisit brutalement et pivota pour faire de nouveau face au maître forgeron. Elle sortit la pièce marquée de rune de son escarcelle et la fit jouer entre ses doigts avant de la tendre à ce dernier.

- On a trouvé ça sur une scène de crime. L’unique trace de la créature qu’on poursuit. Ca me dit quelque chose mais impossible de mettre le doigt dessus. Tu saurais nous en déterminer l’origine ?

Le ton était sec, légèrement tranchant, ne dissimulant en rien son agacement. Nasyl ne s’encombrait pas de manière ; pas en présence d’Helikor du moins, ce dernier acceptait d’ailleurs son attitude généralement avec un flegme amusé. Le forgeron saisit la pièce sans un mot et la retourna entre ses doigts, l’examinant avec intérêt. Alors qu’il s’apprêtait à interpeler un autre apprenti pour qu’il vienne, il fut interrompu par l’arrivée d’un nouveau client, rectification, d'une nouvelle cliente. Nasyl la détailla du regard et fut surprise par de constater qu'elles faisaient à peu près la même taille. Ses traits, en revanche, trahissaient un plus jeune âge. Sa carrure ne laissait aucun doute sur le fait qu’elle n’appartenait pas à celle-ci. Que venait donc faire une enfant dans une forge ?
Voir le profil de l'utilisateur

La Fille du Vent
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : ...
Inventaire : Un collier - une flûte - une ceinture de cuir dont les poches sont remplies de mille et une merveilles - un couteau à la lame fatiguée - un bâton recouvert d’étranges runes - un carnet accompagné d’un crayon grossièrement taillé - une balle d’acrylique ébène - une note écrite accompagnée de quelques pièces - une lettre sous scellé.
Messages : 116
Date d'inscription : 01/09/2016
Localisation : Là où souffle le vent
avatar

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   Mer 16 Nov - 17:42

L’enfant traîne ses pieds dans la poussière dorée, râle et souffle d’un air exaspéré.

” Quand est-ce qu’on va quitter cette maudite cité ? Je ne l’aime pas, mais alors pas du tout du tout. Du tout ! “

Sans même se retourner, le vieil hajhira lui répond :

” Je n’ai que quelques courses à faire, nous serons vite partis. Prends patience et apprends, Hydras a plein de trésors cachés qu’elle veut visiblement te montrer. Profite de cette opportunité. ”

L’enfant baisse la tête et marmonne des paroles incompréhensibles aux reflets d'acide et pleines de bile.

” Qu’est-ce que tu as dit ?
Demande son maître d'un ton suspicieux.

” Rien, rien, réplique-t-elle l'air de rien, ses pieds jouant avec la terre.

” Hmm... Bon, ils sont entrés ici. Tu n’as qu’à leur raconter ce que tu as vu et, si ton aide est la bienvenue, je souhaiterais que tu la leur offres. Si ce n’est pas le cas, fais-le quand même. Simplement... Plus discrètement.”

L’hajhira au pelage sombre adresse un clin d’œil à l’enfant qui lui rend légèrement son sourire avant de se mettre à observer l’enseigne aux couleurs chatoyantes d’un air circonspect, ses pensées emmêlées.  

” Mais Alakeï je...”


L’enfant se retourne, pour se rendre compte qu’elle parle dans le vide ; sans un mot, son maître est déjà parti. Surprise, elle reste un instant bouche bée avant de se secouer.

” Ah, maudit sois-tu vieil hajhira. Tu me le paieras ! ”

Requinquée par l’élan qui la traverse, la fille du vent pose sa main sur la murette du toit sur lequel elle se trouve avant d’hésiter de nouveau. Son regard parcourt l’agitation de la rue, les personnes décidées et les flâneurs émerveillés. Le chant du marteau sur l’enclume, l’odeur du cuir tanné, les bijoux étalés... Oui, elle pourrait rester ici des heures à simplement les observer... Si ce maudit plafond n’était pas au-dessus de sa tête.
Un frisson parcourt la fille du vent, un tremblement l’agite soudainement. Ses jambes lâchent un instant, l’enfant vacille dans le vide avant de se reprendre difficilement. Elle jette un regard noir aux parois qui l’entoure.

” Vous, je vous aime pas. Lâche-t-elle d’un ton plein de haine.

Et l’implacabilité de la roche, ignorante de la terreur qu’elle inspire à l’enfant, immobile et imposante, l’exaspère d’autant plus. Dans un grognement, la fille du vent finit par se décider. Elle saute dans le vide, son cœur remonte dans sa poitrine. Ici, elle retrouve la caresse de son ami qu’elle aime tant. Elle se laisse porter et son rire s’élève avec elle alors qu’elle atterrit avec souplesse sur la terre, ses pieds nus caressant la poussière.
Instant suspendu, le sourire de l’enfant est revenu.
C’est d’un pas plus sûr qu’elle se dirige vers la forge. Elle esquive avec agilité un imposant hajhira qui manque de la renverser, écarquille les yeux devant cette nouvelle montagne avant de passer la porte d'entrée. Ébahie, l’enfant s’arrête un instant sur le seuil, ses yeux plus agrandis encore s’il est possible. L’éclat des gerbes soulevées par les coups d’un jeune homme à la carrure impressionnante retienne son attention un moment, avant que ses yeux n'aillent se perdrent dans le jeu de l'ombre et de la lumière, puis dans la danse des flammes, puis... L'enfant prend soudainement conscience d'être observée. Gênée, elle passe une main dans ses cheveux en souriant bêtement avant de se rappeler pourquoi elle est là.
Son regard tempête se posent sur la jeune femme. Son ton se fait grave, sa posture plus assurée.

”Je sais vers où est partie celle que tu cherches. “  


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Quête] La bête d'Hydras   


 
[Quête] La bête d'Hydras
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Ermurag :: Hydras-
Sauter vers: