Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Mar 1 Déc - 19:59

Etre Sentinelle présentait bien des avantages. L’astreinte n’en était pas un malheureusement. Nasyl s’ennuyait ferme. Les pieds posés sur une table, avachie dans sa chaise, elle se concentrait sur sa lecture du moment. Un exercice pénible et difficile. Voilà quelques années que la jeune femme n’avait plu pratiquer ses connaissances de la lecture et de l’écriture. Mais sa soif avide d’en apprendre plus sur ses capacités magiques l’avaient poussé à reprendre tout cela.

D’autres Sentinelles jouaient aux cartes dans un coin de la pièce. Quelques mots parfois brisaient le silence mais ils avaient pour la plupart épuisé leurs sujets de conversation. Bon sang, que c’était pénible d’être de garde ! Agacée et incapable de se concentrer dans ses exercices de lecture, Nasyl soupira et referma son livre bruyamment. Elle rejeta alors la tête en arrière, les yeux fermés. Lorsqu’elle les rouvrit, toujours dans cette position inconfortable, un homme venait de faire irruption dans la salle. Nasyl se redressa immédiatement, ses pieds retrouvèrent le sol et elle se leva prestement.

- On a entendu les rumeurs d’une bagarre à deux blocs d’ici, au Croc-Doré. Le lieut’ a suggéré une descente pour calmer l’ambiance.

Un sourire féroce étira les lèvres de la jeune femme. Elle se tourna vers les autres Sentinelles qui avaient suspendu leur jeu. Nasyl était pour cette garde la plus gradée, la responsabilité de cette affaire lui échoyait donc.

- On y va les gars ?

Et ils ne se firent pas prier. Pour une fois, personne ne trouva à redire. Si le lieutenant avait donné son aval, tout était dans l’ordre. Moins de dix minutes plus tard, une phalange constituée de quatre hommes entraient dans la fameuse taverne du Croc-Doré, un repère affectionné par les Sentinelles. Lorsque les soldats firent irruption, le soulagement se lut sur le visage du patron. Il leur désigna du menton le coin le plus proche de l’âtre.

S’y trouvait une scène pour le moins cocasse bien qu’elle n’eut rien d’inhabituelle. On assistait à l’empoignade d’un homme aux atours de voyageur, de ménestrel même à en juger par l’instrument qu’il serrait contre lui, et de deux gros bras aux airs patibulaires. Ses deux derniers surplombait le malheureux de deux têtes et cherchait visiblement à l’impressionner.

Nasyl et sa bande se placèrent derrière eux, légèrement en retrait. La tension était si palpable que le trio ne les avait pas encore réellement remarqués. En chemin, la jeune femme avait recensé deux corps évanouis dans la salle, certainement des éléments ayant participé à l’altercation. Mais pour l’heure, démêler l’histoire n’était pas dans ses priorités. Elle se racla la gorge pour attirer l’attention des concernés, une main posée sur la hanche, non loin d’un de ses poignards.

Les deux brutes pivotèrent d’un seul coup. On pouvait lire la surprise sur leur visage tandis que le soulagement se peignait sur celui de l’étranger. Les deux armoires n’avaient d’yeux que pour Nasyl, visiblement décontenancés par sa présence. Allons, sa réputation n’était plus à faire, surtout depuis qu’elle avait rejoint les Sentinelles. Elle décida donc de prendre la parole.

- Il paraît que vous avez causé quelques ennuis à mon ami le tavernier vous autres. Vous allez nous suivre au poste de garde qu’on démêle tout ça. Je vais envoyer des Sentinelles pour ramasser les deux autres assoupis.

L’un des concernés voulu répondre, un sourire féroce l’y découragea. Les deux autres Sentinelles qui accompagnaient Nasyl encadrèrent le trio.

- On y va.

*
**

Nasyl pénétra dans la cellule où l’on avait placé le ménestrel. Il avait tenu à venir avec tous ses effets, n’osant les abandonner au bon vouloir du tavernier ou de ses clients. Ses airs effrayés avaient totalement disparu. On ne lisait qu’une espèce de mélange entre la résignation et l’expectative. Après tout, il ne devait pas avoir grand-chose à reprocher. La version des deux gros bras était floue et peu convaincante. Les deux corps qu’on avait ramassés étaient un peu amochés mais pas vraiment blessés. Ils reprenaient lentement leurs esprits. La boisson avait dû les aider à s’approcher de leur état actuel.

- Nasyl. Sentinelle de service. J’attends ta version.

La cellule s’était refermée derrière la jeune femme. Elle s’était adossée au mur opposé où se trouvait l’homme. Elle le détailla sans gêne, ses yeux luisaient d’un éclat étrange dans la pénombre. Nasyl ne doutait pas que son physique ne manquerait pas d’attirer les interrogations de la part de cet étranger. Mais pour l’instant, c’était elle qui exigeait les réponses. Non l’inverse.
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Jeu 3 Déc - 7:38

J'avais atteint Hydras la veille. Pour ce faire, j'avais utilisé la plupart de mes économies pour un aéronef de Pavryon à Alënor. S'ensuivit un voyage à dos de zhelyx, me retournant l'estomac puisque l'animal s'entêtait à voler, même à ras du sol...

Une fois sur place, je ne pu que contempler ce que d'autres, avant moi, nous avaient rapporté. Une magnificence à nulle autre pareille. Le danger qui rôdait autour ne faisait qu'accentuer ses traits irréels alors que j'accélérai le pas sous les signes d'un sentinelle.

Lorsque je fus à l'abris des remparts, je décidai de faire le tour des tavernes. Après un tel voyage, mon gosier s'asséchait et mon désir de chanter les louanges d'Hydras, lui, décuplait.
L'une d'entre elle attira mon attention : le Croc-Doré. J'y entrai, tout en m'attablant en plein milieu de la salle. Une serveuse s'approcha alors que je demandai une pinte, me dévisageant moi et mon allure peu commode.

- Je suis un voyageur ma bonne dame, lui répondis-je, comme pour la conforter.

Elle leva les yeux au ciel alors que je décrochai mon luth. Un pied sur la table, l'instrument sur mon genou, j'entamai une mélodie :

" Ooooooh ! Belle Hydras ! Quelle grâce !
Beaux atours dont je ne me laaaaaasse. "


En quelques secondes, un silence s'installa. J'avais toute leur attention.

" Ils aiment ça ! " pensai-je.

" Telle ta femme, que je ma... "

- Hé toi. Oui, le musicien du sankin ! Tu vas la fermer, oui ?

Je m'arrêtai net, blessé dans mon amour propre.
S'ensuivit alors des menaces et "caresses" dont je me serais volontiers passé. Ma musique était incomprise. Heureusement pour moi, des sentinelles firent leur entrée.

Plus tard, je me retrouvai en cellule.

- Nasyl. Sentinelle de service. J’attends ta version.

Je m'agenouillai devant elle, serrant du bout des doigts ses jambes.

- Oh, madame, sortez-moi d'ici, par pitié. Je ne faisais que partager mon art, rien qui ne vaille tant de violences. Je suis un voyageur, un homme qui n'a pour seul trésor que ses récits. Vous... vous permettez ?

Je m'apprêtai à me saisir de mon luth...

- ... MON BEAU JOJO. Où est-il ?

HRP:
 


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Dim 6 Déc - 14:42

Nasyl retint un soupir et se contenta de sourire légèrement, plutôt amusée par le personnage. La situation avait eu le plaisir de la sortir de son long ennui, elle était donc d’humeur plutôt plaisante. Tout à coup, l’homme se mit à la recherche de ce qui semblait être son instrument. La jeune femme se souvint l’avoir vu le serrer contre sa poitrine dans la taverne, au moment de leur intervention. L’étranger avait tenu à partir avec l’ensemble de ses affaires pourtant. Nasyl soupçonna alors le fait d’un de ses geôliers, sans doute en prévention de quelques mauvais morceaux de musiques joués par le prisonnier actuel. Elle fronça les sourcils, guère plus amusée par la situation et se déplaça de sorte à s’éloigner du troubadour. Elle n’aimait pas vraiment sa façon d’entrer dans son espace personnel, et encore moins pour la supplier. Qu’espérait-il obtenir de la sorte ?

- Commence par t’assoir, homme, grogna-t-elle avec mécontentement.

Ses yeux parcoururent l’ensemble de la petite cellule. Nulle trace de l’instrument.

- Je me renseignerai sur ton instrument quand on en saura plus à ton sujet et sur celui de cette altercation.

Son ton était ferme et sans appel.

- Comment t’appelles-tu ? D’où viens-tu ? Tu es un artiste itinérant ?
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Ven 18 Déc - 23:15

Je m'exécutai, m'asseyant sur la petite chaise en bois, trônant au milieu de ma cellule. Elle semblait irritée mais ma perte, elle, effaçait toute trace de bonne conduite. Néanmoins, ses paroles me rassurèrent et j'inspirai très fort.

- Je vous en remercie, ma dame. Vous ne savez pas combien cet objet m'est précieux. Que deviendrais-je, moi, sans son odeur boisée, son doux toucher et...

Je m'emportai, secouant la tête, je répondis :

- Je me nomme Sylsiza'an. Sylsiza'an Hrothgar. Je suis un voyageur itinérant, à la recherche d'aventure, de gloire et de fe... festivités. Ma ville est Valestria, vous la connaissez, n'est-ce pas ? Ces merveilleuses bâtisses surplombant une vallée verdoyante. Bien sûr, cela n'est rien comparé à ici...

Mes yeux se promenèrent autour de moi, qu'avais-je donc fait ?

- ... j'aimerais savoir pourquoi vous me retenez ici. Voyons... je n'ai rien fait de mal, est-ce interdit de chanter et de transmettre du bonheur aux gens ? Je vous en prie.

Les larmes me montèrent, je détestais cette situation. Je détestais que l'on me voit comme une vermine alors que le dehors me promettait tant de choses.

Des pas se rapprochèrent, jusqu'à ce qu'une silhouette pataude se dessine devant nous. Il semblait fatigué, essoufflé et du s'y reprendre plusieurs fois avant de déclarer :

- NASYL... DES... DES GOULES !


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Lun 21 Déc - 14:22

Encore une de ces soirées passées à réfléchir, penchée sur un livre, ou le plateau d'un jeu qu'elle jouait en solitaire depuis trop longtemps maintenant. Pour une fois dévêtue de son armure, habillée d'une tunique simple d'un rouge presque sanglant, les cheveux détachés et humides, elle faisait tourner entre ses doigts couverts de cicatrices le simple anneau. Elle finit par se lever et faire les cent pas. Elle avait l'impression que le sommeil allait la fuir, encore une fois. Ce fut un bruit d'ailes qui la fit sursauter et tirer de sous le coussin de son fauteuil un poignard. Elle détestait ces saletés de griffons. Elle repoussa une mèche de cheveux noirs de son front et s'approcha à contrecœur pour décrocher le message, le parcourant rapidement. Ils avaient arrêté quelqu'un à la suite d'un esclandre dans une taverne... En quoi ça la concernait? Elle chassa l'oiseau d'un geste de la main et respira enfin une fois qu'il fut parti. Au moins, ça lui ferait faire quelque chose.

Elle attacha ses cheveux en un long catogan sombre et remit son armure. Elle s'y sentait mieux que dans n'importe quel autre vêtement, désormais... Le bruit rassurant des poignards glissant dans leur fourreau paracheva sa tenue et elle sortit. Les talons ferrés de ses bottes résonnaient dans la nuit. La discrétion n'avait jamais été parmi ses soucis. Les gens savaient qui elle était et ce qu'elle faisait. Qu'ils vivent avec ou pas du tout. L'absence de vent était reposante, elle empêchait les sons de se propager comme un incendie. Mais cela les rendait aussi plus clairs, comme la course haletante d'un coursier qui manqua lui rentrer dedans. Il s'excusa platement avant de lui tendre un autre papier. Un seul mot. "Goules". Amplement suffisant.

Elle lui tendit une pièce et accéléra le pas, déboulant au pas de course dans les donjons dans un fracas métallique. Elle chercha le Lieutenant du regard et grogna en ne le trouvant pas. Qui était de garde également cette nuit-là? Nasyl? Son regard sombre se fixa sur la jeune femme. Tout le monde lui paraissait jeune, en ce moment, mais parce qu'elle était si fatiguée. Elle descendit bruyamment les marches après avoir écouté un rapport succinct. Un fin sourire discret naquit sur ses lèvres. Elle avait une idée. Il disparut rapidement et elle aboya ses ordres, comme toujours.

"Nasyl! Où en est la défense? Qu'as-tu mis en place? Le QG restera ici. Prends ta phalange en éclaireur et tiens les positions."

Les mains sur les poignées de ses armes, elle bouillait d'y aller aussi, mais il fallait que jeunesse se fasse. Et qu'elle se prouve comme elle en avait eu l'occasion. Et c'en serait une pour elle. Elle jeta un regard dans la cellule et vit une... personne. Un homme, peut-être, mais l'éclairage et ses longs cheveux n'aidaient pas à en être certain. La Capitaine attendit la réponse de sa subordonnée et s'adressa ensuite à... lui?

"T'es le fauteur de troubles de la taverne? Le luth en haut est à toi aussi? Les gardes étaient en train de le démonter pour vérifier qu'il n'y avait pas d'armes ou de produits illicites dedans, mais j'ai peur qu'ils ne soient pas très délicats..."

Sa voix était sèche et froide, un tantinet monocorde. Même en racontant un tel mensonge. Elle n'aurait pas permis une chose pareille, et ils le savaient. Pour la plupart. Peut-être le leur rappellerait-elle à l'occasion. Plus tard. Quand le problème de l'attaque serait réglé...

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Mer 23 Déc - 18:49

Nasyl écoutait le troubadour, silencieuse. Elle n’aimait pas vraiment son ton plaintif mais elle devait admettre qu’il avait l’air véritablement sincère. Les artistes itinérants étaient connus pour être des êtres fourbes et versatiles. Pourtant son instinct lui dictait que cette homme ne faisait qu’énoncer la vérité. Une vérité quelques peu enjolivées de quelques envolées de son goût toutefois. Elle lui répondit dans un premier temps par un sourire légèrement amusé. Cependant, avant même qu’elle n’eut le temps de lui répondre verbalement, le pas lourd et précipité d’une sentinelle se fit entendre. La porte s’ouvrit à la volée, découvrant la silhouette massive d’un de ses compagnons.

Les yeux écarquillés, en proie à une certaine surprise, la jeune femme retrouva rapidement son sang-froid. Elle ne pouvait céder à la panique, il lui fallait agir avec calme et circonspection. Ainsi donc, elle retrouva rapidement une attitude confiante bien que tout sourire avait disparu de son visage. Ses yeux s’étaient faits durs et son ton impératif. Elle donna rapidement ses consignes à la sentinelle qui s’empressa de la quitter pour les accomplir. Nasyl s’apprêtait elle-même à le suivre, elle se tourna vers le malheureux prisonnier. Ce dernier ne semblait guère confiant. Une fois de plus, elle ouvrit la bouche pour s’adresser à lui mais le son claquant de bottes ferrées dans le couloir l’interrompit. Nasyl se redressa aussitôt et fit face à l’entrée de la cellule. La capitaine apparut dans l’encadrement de la porte, silhouette sombre et menaçante.

- Capitaine.

Cette dernière la gratifia d’un regard inexpressif avant d’observer le prisonnier. Elle avait certainement du entendre la raison de sa présence ici, sinon elle aurait demandé à la jeune femme un rapport. Ainsi, Nasyl demeura silencieuse. Pragmatique au possible. Sigren se tourna enfin vers elle, l’assaillant d’une flopée de questions. La jeune femme ne se laissa pas démonter pour autant, elle avait pris ses dispositions.

- J’ai demandé un renforcement de la position attaquée et qu’on éclaire la zone en question avec tous nos dispositifs d’éclairage afin de ne laisser aucune zone d’ombre où les créatures pourraient se terrer. Tous les soldats présents sont mobilisés, des ordres ont été également envoyés pour rapatrier les autres sentinelles qui n’étaient pas de service.

Les derniers ordres du capitaine étaient pour le moins clairs. Nasyl se permit cependant un regard vers le troubadour et retint un soupir. Elle aurait aimé en apprendre davantage sur lui. Le jeune homme ne semblait guère subir les mêmes préjugés que ses congénères et n’avaient guère parut effrayé ou indisposé par l’apparence de la sentinelle. Cet homme l’intriguait. Il aurait certainement lui apprendre beaucoup de choses sur les territoires au-delà du désert. Hélas, les évènements avaient décidé de prendre un autre tournant. Ce n’était que partie remise.

- Reçu, Capitaine.

Elle tourna les talons sans un mot de plus et s’empressa de rejoindre ses hommes pour mener la suite des opérations. La capitaine venait de lui confier là beaucoup de responsabilités, pour la première fois depuis son entrée dans son service du moins. Elle ne comptait pas la décevoir.
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Mar 29 Déc - 20:00

La sentinelle m'ayant surveillé jusqu'alors, partit en mission. Je regrettai déjà son absence, me confrontant désormais à une femme qui semblait être leur capitaine. Intimidante et glaciale, je ne savais que répondre. De plus, la situation était on ne peut plus délicate : des goules menaçaient de déambuler en Hydras afin de réduire en charpie chaque habitant qui croiserait leur chemin. Cette pensée me donna des sueurs froides. Néanmoins, je rétorquai :

- "Fauteur de trouble" ? N'est-ce pas là un jugement trop... hâ...

Puis, sa dernière phrase déclencha un sentiment de colère.

- On ne démonte pas un luth, ils me l'ont brisé ! Mon instrument, à moi, homme des sentiers, innocent ! Quelle idée j'aurais d'y transporter quelque chose, il a plus de valeur qu'une montagne d'or...

Je me levai vivement, la tenant aux épaules d'un geste rapide mais doux. L'anxiété s'emparait de moi :

- N'y voyez rien de personnel mais rendez-moi mon bien. Vous conviendrez qu'il vous est inutile de me garder. Des monstres en veulent à nos vies et je n'ai fait que subir les désagréments d'ivro...

Ma voix se coupa d'elle-même. D'étranges bruits se mêlèrent à un vacarme assourdissant. L'étage semblait avoir quelques complications.


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne


Dernière édition par Sylsiza'an Hrothgar le Mer 30 Déc - 1:15, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Mar 29 Déc - 23:50

Elle regarda partir Nasyl avec une pointe de satisfaction. Elle n'avait jamais eu de remords en la forçant à intégrer les Sentinelles, mais elle savait qu'elle était faite du meilleur des matériaux. Elle serait au moins lieutenante, un jour. La situation n'affolait nullement la Capitaine, qui avait vu bien d'autres attaque, bien qu'elle soit toujours aussi dégoûtée par les faméliques autant que les goules. Elle finit donc par se tourner vers le troubadour. Les prisonniers jugés peu dangereux avaient été libérés, au cas où les créatures atteindraient ces niveaux. Elle fixa ses yeux sombres sur lui et l'écouta distraitement, les bras croisés, tâche peu aisée en armure. Elle finit par mettre ses mains à sa ceinture, position bien plus aisée à tenir. Il n'avait effectivement pas l'air d'un fauteur de trouble. En revanche, sa tirade sur son luth la fit rire intérieurement. C'était si facile, parfois de manipuler les gens simplement en menaçant ce à quoi ils tenaient. Cela valait pour tout le monde, c'était certain.

Cependant, lorsqu'il la saisit par les épaules, son sang ne fit qu'un tour. Elle n'appréciait pas qu'on la touche et encore moins pour quelque chose du genre. Deux inspirations le temps de se convaincre intérieurement de ranger ses poignards et elle se contenta de le plaquer contre le mur, son avant-bras gansé de métal sous la gorge. Elle le fixa un instant, l'air impassible, comme si l'idée de lui planter son poignard dans le ventre la secouait autant que de se coiffer. Puis elle leva les yeux vers l'étage.

"Tu as eu de la chance, fauteur de troubles. On dirait qu'on a de la compagnie à l'étage. Mais par contre, je ne pense pas qu'ils soient aussi délicats avec ton luth que mes hommes."

Elle le relâcha et sortit ses poignards pour de bon. La lutte commençait. L'instant qu'elle préférait, en fait. Le moment où la vie était en jeu. Elle n'avait pas l'impression qu'ils viendraient par les tunnels, et Nasyl était par là, de toutes les façons. Ils pouvaient soit l'attendre, soit monter. Elle avait toujours détesté attendre.

"On monte."

Sans appel. Et elle s'attendait à être suivie. De plus, les éclaireurs avaient dû se rabattre sur la tour également, sinon les goules ne seraient jamais passées. Autant en avoir le cœur net.

Gardien des brèches
MAÎTRE DU JEU
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2015
Localisation : Par-delà les mondes
MAÎTRE DU JEU
avatar

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Mer 30 Déc - 15:08


Il faisait sombre cette fois là. Et comme partout où l'obscurité règnait, ses rejetons grouillaient sur les parois de pierres des cavernes d'Hydras, à l'abri des regards de ses habitants. Aucune d'elle n'était en train de se repaître d'une quelconque charogne, leurs yeux étant tournés vers leur accès à la ville, le rempart à leur ultime festin.

On pourrait croire que c'est un instinct tactique qui les poussait à attaquer ce point précis, ou la faim inextinguible qui les rongeait mais personne ne pouvait en avoir le cœur net.
Le début de l'attaque fut foudroyant, d'habitude les goules trouvaient toujours un moyen de s'annoncer sans le vouloir... Un grognement, une lumière dans leurs yeux sombres ou même le déclenchement d'un piège sonore ou létal... Pourtant, cette fois, la première sentinelle à les avoir vues n'avait pas été avertie, c'était le bruit de chair grignotée qui alerta ses collègues les plus proches et amorça leur réaction. Elles étaient nombreuses, très nombreuses...

L'odeur de la chair sans armure les attira en direction des geôles, et elles rencontrèrent une certaine résistance au dessus de celle-ci, les sentinelles présentes s'étaient rassemblées, et les torches brillaient au mur, gênant les créatures. Mais une des goules semblait être un raté, elle était plus visqueuse que les autres, plus dégoulinante, plus grosse et ses mouvements étaient suivis d'un son de liquide peu agréable. Elle se mit à cracher un mélange d'eau et de salive ignoble sur les torches, pendant que les autres goules attaquaient grâce à leur vue améliorée par l'obscurité nouvelle.

Un peu plus et l'étage serait vidé, encore deux sentinelles et sept goules séparées du groupe par les lumières allumées après l'alerte. La goule visqueuse était morte, seule. Et surtout, des os, les cadavres déjà séparés de leur chair.
Voir le profil de l'utilisateur

Nasyl Croc-Sanglant
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Arc de chasse, une paire de dagues, combinaison-Distille et armure bricolée
Messages : 118
Date d'inscription : 17/11/2015
Age : 25
Localisation : Ermurag
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Jeu 14 Jan - 11:57

A peine eu-t-elle quitté le couloir qui menait jusqu'à la cellule, Nasyl accéléra l'allure. Elle croisa plusieurs Sentinelle en chemin. Certaines posaient sur elle un regard affolé. Quelques-uns devaient être de jeunes recrues. Sans doute n'avait-il jamais réellement affronté des créatures semblables aux goules ? Nasyl, quant à elle, ne laissa pas un instant la panique prendre le dessus. Elle devait agir avec calme et méthode.

A dire vrai, des instincts plus primaires s'éveillaient à mesure qu'elle approchait de la source du danger. Des fragments de souvenirs refluaient à la surface de sa mémoire. Un passé plus sauvage, plus sombre aussi.

Sans diminuer l'allure, Nasyl aboya quelques ordres; redirigeant les troupes qu'elle croisait. Elle fit un crochet pour récupérer son arc et accrocha son carquois dans son dos. Un soulagement imperceptible l'envahit. Le calme se faisait dans son esprit. Elle saisit plusieurs flèches dans sa main d'arc, prête à tirer et s'enfonça en direction des couloirs qui avaient attiré la majorité des goules.

La jeune femme rejoignit les Sentinelles sur les lieux les plus agités. Elle se contenta de donner des consignes. Elle espérait que son sang-froid parviendrait à motiver et galvaniser les hommes les moins téméraires. On avait beau grandir au sein d'Hydras, les zones d'ombres effrayaient toujours ses originaires.

Ce qui n'était pas vraiment le cas de Nasyl. Elle avait vécu quelques années au plus profond des cavernes, où la lumière se faisait rare et les ténèbres réconfortantes.

La jeune femme n'avait tiré qu'une seule flèche ayant fait mouche lorsqu'on vint attirer son attention. Un détachement de goule était parvenu à se frayer un chemin jusqu'aux cellules, non loin de la position où se trouvait la Capitaine.

Un sourire carnassier dévoila des canines trop acérées. Les yeux de la jeune femme étincelèrent d'une lueur inquiétante. La Sentinelle qui l'avait prévenue esquissa un geste de recul. Nasyl ne lui prêta pas plus d'attention, accompagnée de trois collègues, elle fila au pas de course dans la direction annoncée.

Et qu'elle ne fut pas sa surprise de distinguer une goule plus imposante que les autres. Elle semblait plus visqueuse et abstraite que ses consœurs. Nasyl n'en distingua dans un premier temps qu'une silhouette floue et massive dans la pénombre. Les torches de cette partie du couloir avaient été éteintes. La jeune femme rejoignit rapidement la position de la Capitaine qui était talonnée par le pauvre barde.

Elle eut à peine un regard pour sa supérieure avant de planter le sien vers la goule et susurra un mot, unique. Alors, brièvement, ses pupilles se fendirent davantage et captèrent la faible lumière des environs. Juste assez pour apercevoir l'adversaire qui lui faisait face. Nasyl écarquilla les yeux et poussa un juron.

Comment une créature pareille avait pu trouver son chemin jusqu'à Hydras ? Elle-même lorsqu'elle vivait profondément enfouie dans les cavernes n'avait pas eu l'occasion de croiser une telle Goule. Ces dernières vivaient profondément, près des zones humides, et fuyaient désespérément toute once de lumière. Qu'est-ce qui avait bien pu pousser cette Goule à sortir de son trou ?

Nasyl se tourna alors vers la Capitaine et lui grogna.

- Goule des profondeurs. Ça voit presque rien et ça vit en zone humide normalement.

Sur le même ton, elle demanda à l'une des Sentinelles d'allumer une autre torche et de la balancer au pied de la créature. Elle aurait aimé avoir sur le moment une bombe incendiaire ou un quelconque truc capable d'affoler suffisamment la bestiole.

A peine la lumière fut faite que Nasyl décochait une flèche qui alla se ficher mollement dans la masse informe.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]   Dim 14 Fév - 20:51

Il lui était désormais possible de s'enfuir et Sylsiza'an ne se fit pas prier. Pour autant, la présence des goules l'angoissait. Il ne savait pas vraiment se battre, sauf si... Son regard se dirigea vers la chaise sur laquelle on l'avait fait asseoir. Le bois semblait ferme. Il s'empressa de faire demi-tour, se saisit de l'objet et le fracassa vivement contre un mur. L'un des pieds, au bout  arraché et tranchant, lui permettrait peut-être de survivre à la horde de démons.

Le barde se précipita sur les pas du capitaine et rassembla tout ce qui lui restait de courage pour affronter les monstres. Une odeur fétide lui pressa le cœur. Des cadavres jonchaient le sol, des membres dont on ne pouvait déterminer les possesseurs étaient dispersés ici et là. Il porta son bras à sa bouche, afin de se préserver de cette pestilence. Bientôt, des goules le repérèrent et il dut combattre du mieux qu'il le pouvait. Quelques sentinelles arrivèrent en renfort et lui prêtèrent main forte.

- Je ne peux rester ici, je dois partir.

Malgré ces pensées, Sylsiza'an s'y refusa. Les cris, les pleurs de jeunes enfants, tous ces bruits, toutes ces images l'obligèrent à défendre la ville d'Hydras. Dès qu'il voyait ces créatures, il se jetait à corps perdu dans la bataille et ce, jusqu'au petit jour.

Le front perlé de sueur et éreinté, l'homme planta son bâton à même le sol, se laissant aller sous le poids de la fatigue. Au beau milieu de corps arrachés à la vie, de lourdes larmes ruisselèrent sur ses joues. Ses plaies, tout comme son âme, saignaient.

Il est des souvenirs qui aguerrissent l'esprit d'un homme. Cette bataille en constituait l'un des plus indélébiles.


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

 
Un verre de trop [PV Sylsiza'an Hrothgar et Sirgren Nadekk]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Ermurag :: Hydras-
Sauter vers: