[Libre] Il est temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: [Libre] Il est temps.   Mar 1 Déc - 3:57

Appuyé sur ce bâton, j'entamai ma route. Valestria s'évanouissait parmi les courbes du paysage. Déjà, je me sentis plus libre, plus à même de découvrir les merveilles de l'archipel, une nouvelle fois.

J'ignorais où me conduiraient mes pas. Cette fois-ci, j'allais où bon me semble, sans me soucier des auberges isolées ni même des hameaux où me reposer. Dormir à la belle étoile, suivre les sentiers sauvages et s'engouffrer peu à peu dans une vie où le temps qui s'écoule n'a plus d'importance. J'espérais visiter Hydras, l'île du crépuscule mais aussi Pavryon. Tous ces endroits que je n'avais jamais foulé du pied... il me tardait de les contempler.

Lorsque la nuit vint à tomber, je me décidai pour le tronc d'un baledrorn. Ses énormes racines sortaient du sol, de manière à ce qu'il protégeait l'endroit où je m'abritai. J'allumai un feu, ouvrant ma besace pour en sortir un morceau de viande que je découpais mécaniquement. Je pu ainsi me repaître et m'allonger sur ma couche, satisfait. Les étoiles luisantes composèrent un tableau fort singulier, contrastant avec l'ombre du ciel, endormi. Je ne tardai pas à le rejoindre jusqu'à ce qu'un bruissement m'alerta.

- Je... je vous conseille de vous montrer. Je suis armé... jusqu'aux dents !

L'hésitation dans ma voix trahissait mes mots. Je n'avais qu'une lance pour seul moyen de défense, quelques herbes au mieux pour l'empoisonner. Rien qui ne puisse réellement sauver ma peau.


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Il est temps.   Mer 2 Déc - 0:50

Ils étaient loin, très loin, plus loin qu'ils n'étaient encore jamais allés. Ils n'avaient pas encore quitté leurs montagnes natales, mais ils se rapprochaient du passage que les êtres civilisés utilisaient pour traverser l'isthme de So'laïva. Saëh'Malal avaient décidés qu'ils étaient assez grands désormais, qu'ils étaient prêts à servir une communauté. Ils n’arrivaient, en réalité, qu'à peine à effleurer le concept de civilisation mais ils étaient bien inconscient de l'étendue de leur ignorance. Persuadés d'être prêts à affronter le monde qui les entouraient ils avançaient d'un pas décidé.


La nuit était tombée, et ils s'apprêtaient à trouver un coin peu exposé au vent pour se rouler en boule et dormir, un affleurement rocheux ou un gros arbres. Les arbres, maintenant qu'ils étaient descendus de quelques centaines de mètres, se faisaient plus nombreux, plus gros. Cela ressemblait presque aux histoires de leur défunte mère quand elle parlait de la vaste forêt où elle vivait jadis avec les siens.


"- Hé, frérot, y'a de la lumière là-bas. C'est comme une étoile mais par terre.
- Pfeuh, tu dis n'importe quoi. Les étoiles ne tombent pas du ciel, elles sont bien accrochées là-haut et.... Oh ! On dirait un feu, mais tout petit. Allons-voir frangin, peut-être que la civilisation est passée par là.



Saëh ne se fit pas prier pour amorcer la décente. Il leur fallut bien deux heures pour atteindre le versant d'en-face, d'où provenait la petite lumière... ou plutôt les petites lumières. En plus de la principale lumière jaune-orangée, qui ressemblait de loin à la lueur d'un Kliketh, bien qu'il aurait été improbable d'en trouver un de ce côté-ci de l'archipel, on pouvait désormais apercevoir de nombreuses petites lueurs violacées. En s’approchant d'avantage, les deux frères purent apercevoir pour la première fois de leur vie un Baledorn et l'attraction nocturne qu'il proposait aux visiteurs.


Cependant, un bruit de frottement les poussa à baisser leur têtes vers le petit feu mourant et l'humain à côté de celui-ci qui s'éveillait. La démarche lourde de Saëh avaient largement suffit à le réveiller et celui-ci s'agitait déjà.


"- Je... je vous conseille de vous montrer. Je suis armé... jusqu'aux dents !
- On dirait un petit animal craintif.
- Sa peau est bizarre en tout cas. Tu crois qu'il est comestible frérot ?
- En tout cas il parle, c'est la première fois que j'entends quelqu'un d'autre que toi parler depuis la mort de maman.
- Il ressemble pas du tout à maman. C'est un bébé tu crois ?
- Non, aucun animal ne laisserait un bébé tout seul.
- Mais c'est quoi alors ?"



Leur discussion pouvait continuer longtemps, cependant ils avaient oublié un détail : l'humain en face d'eux était tout à fait capable de les entendre.

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Libre] Il est temps.   Ven 18 Déc - 22:59

Je baissai ma lance, surpris par la créature se présentant devant moi. Ou plutôt dirais-je... les créatures. Ses deux têtes semblaient irréelles, comme sorties d'un conte pour enfant. Je ne semblais pas gêner leurs bavardages ni même être dangereux. Mes yeux s'illuminèrent.

- Comment ça, moi ? Un bébé ? Je suis un nazakhin, un voyageur aux multiples talents ! Regardez cette lance ! Il suffirait d'un pas et je ne ferais... qu'une bouchée... de... vous.

Ils étaient grands. Ils étaient forts, me semblait-il. Mon esprit vint à s'éveiller : j'étais face à un troll. Quelques frissons parcoururent ma peau, j'avalai ma salive, mordillant ma lèvre inférieure. J'ignorais tout des trolls. Seules les légendes me donnaient un bref aperçu de ces êtres, de ces colosses de la nature. Jusqu'ici, mes seules expériences étaient de loin, dans la rue... mais pas comme ça. J'étais terrifié. J'enchaînai aussitôt, sans leur donner le temps de répliquer :

- Mais... il est vrai qu'il n'y a pas grand-chose à manger. Regardez-moi ces bras, ces jambes ! Je n'ai que la peau sur les os. Non, vraiment... vous avez raison, je suis... presque un bébé.

Je leur adressai mon regard le plus innocent et je suis sûr qu'en cet instant précis, je ressemblais à un misérable idiot.


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Il est temps.   Mer 23 Déc - 0:02

Quand la voix de l'humain s'éleva à nouveau dans l'air nocturne les deux têtes se turent. Elles regardèrent le voyageur comme si on lui avait peint des poids roses sur tout le corps et les vêtements. Entendre une autre voix leur était si inhabituel que c'était un spectacle en soit. Cela permis à l'homme d'enchaîner sa deuxième tirade sans être interrompu. Mais cela faisait beaucoup d'informations nouvelles à digérer en même temps et Saëh'Malal ne l'écoutaient déjà plus.


- C'est marrant comme grande brindille. J'en avais jamais vu des aussi droites, ça sert à quoi ?
- C'est trop épais pour une brindille, on dirait plus un genre de longue branche très droite... En tout cas il n'a pas pu la ramasser comme ça, il l'a forcément fabriqué. Ça prouve déjà qu'il est plus doué que toi avec ses doigts, frangin.
- C'est pas très gentil frérot, je fais de mon mieux moi...



Saëh'Malal avaient conjointement mis de côté certaines des informations transmises par leur vis-à-vis pour se concentrer sur ce qui les avait le plus marquer, sa référence à ce qu'il appelait sa "lance". Même ses menaces n'avaient pas été réellement entendues, la concentration des deux créatures ayant cessé de suivre le flot de ses paroles bien rapidement. Autant ils n'avaient, d'ordinaire, pas de soucis à suivre une discussion mais, face à l'inconnu, il leur fallait bien plus de temps.


Spoiler:
 

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Libre] Il est temps.   Mer 30 Déc - 22:51

- Une brindille ? Vous seriez surpris...

Je m'arrêtai là, ne voulant défier ce troll errant. Je me mis à bailler, me rendant compte de mon propre sommeil. Il se faisait tard et il m'était nécessaire de succomber à l'appel des songes.

- Dites-moi, ne voudriez-vous pas me guider à travers cette forêt ? Je n'ai nullement besoin d'une boussole, cela dit... je me rends compte de la dangerosité d'un tel voyage.

Je ne voulais pas lui dire la raison d'un tel doute. Se voir insulté de monstruosité effrayante n'était pas chose agréable et, comme dit plus haut, je ne désirais pas les provoquer.

- Dormons. J'ai assez de vivre pour deu... trois ? trois voyageurs. Qu'en dites-vous ?

Je m'étais déjà mis à mon aise. Ces êtres ne me voudraient aucun mal et je pouvais baisser ma garde. Je lui laissais les généreux restes de mon précédent repas, espérant que cette attention me vaudrait une réponse positive de sa part.

Spoiler:
 


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne


Dernière édition par Sylsiza'an Hrothgar le Jeu 31 Déc - 12:18, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Invité
Invité

MessageSujet: Re: [Libre] Il est temps.   Jeu 31 Déc - 8:17

La petite créature continua son charabia. Cette fois il était un peu plus clair : il voulait être accompagné de quelqu'un de plus gros que lui pour éloigner les prédateurs. Saëh'Malal ne savaient pas où il allait. Il cherchait un certain "Boussole" ? Non, ça ne devait pas être ça...

Au fond, peut importait où il allait ni ce qu'il allait y faire. À moins qu'il ne grimpe les montagnes ils ne sauraient de toutes façons pas où serait leur destination. En revanche, ce petit être était un premier indice très prometteur pour trouver la civilisation. Le suivre était donc de toutes façons une bonne idée, d'autant qu'il avait dans doute beaucoup à lui apprendre tant sur le monde en dehors de ces montagnes que sur la très mystérieuse chose qu'était la civilisation.


Tandis que leur hôte se couchait, les trolls siamois s'avancèrent près du feu, tant pour admirer cette force de la nature domestiquée que pour goûter aux restes du repas de leur nouvel et premier ami. Le goût était différent de tout ce qu'ils connaissaient : ignorant comment faire du feu ils avaient toujours mangé crû. Pourtant, sa mère leur avait dit que les êtres civilisés faisaient cuire leurs mets avant de les manger. Ils étaient donc vraiment sur la bonne voie. Couvant du regard leur guide vers la civilisation, ils étaient bien déterminés à le protéger contre quoi que ce fut.

À son réveil, l'homme les trouverait roulés en boule prêt des braises, comme un énorme caillou bicéphale.

Gardien des brèches
MAÎTRE DU JEU
Messages : 38
Date d'inscription : 11/10/2015
Localisation : Par-delà les mondes
MAÎTRE DU JEU
avatar

MessageSujet: Re: [Libre] Il est temps.   Mar 5 Jan - 23:24

Il était enfin l'heure de se divertir... La nuit était tombée sur le monde, ce monde et ça et là, des brèches apparaissaient. Venant scarifier de manière grossière son visage, dénaturant sa beauté préétablie, ces dernières suppuraient. D'elles, notons bien, des brèches, se déversaient avec parcimonie, des entités obscures que la grande majorité des mortels pensaient issues de contes bon à effrayer les enfants. De l'une d'elle, une de ces créatures étranges, une seule, s'extirpa tant bien que mal. D'abord ce qui devait lui servir de mains, posées de part et d'autre de la brèche comme si elles y prenaient appui pour permettre à ce qui les possédait de prendre élan, puis ce qui devait sans doute être sa tête pour finalement apparaître complètement.

Se mouvant lentement, ce qui n'était autre qu'un Sans-Visage, semblait se diriger vers un endroit bien précis sans l'ombre d'une hésitation. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour trouver son Graal, l'affaire de quelques minutes. Nul doute, nulle méfiance, son avancée ne fut nullement stoppée, pas la moindre trace d'un ralentissement quelconque, non, bien au contraire ! Il savait qu'il ne risquait rien, il le voyait, le sentait. Ses cibles étaient endormies et cela l'enhardissait. Son allure crût, progressivement et bientôt, l'entité d'outre-monde se trouva debout entre l'humain et le troll,les observant avec attention, une perversité notoire et purement malsaine se dégageant d'elle. D'abord l'homme à la lance, puis la créature à deux têtes, fascinante en ce sens qu'il voyait pour la première fois ce genre de spécimen. Leurs traits se déformèrent lentement, un rictus en premier lieu qui se transforma en grimaces prononcées. Douleur ? Véritable souffrance ? Terreur ? Peu importait ce qui les causait, il était plus qu'évident que cela n'était pas quelque chose que l'on aurait aimé vivre. Debout au milieu des deux êtres endormis, le Sans-Visage semblait danser, se délectant de ce repas qu'il s'offrait goulûment via le lien qu'il avait établi entre lui et l'esprit de ses victimes. D'une pierre trois coups, c'était là sa nuit de chance.

Atroce pour les uns, onctueuse pour l'autre, cette nuit était définitivement à marquer d'une croix blanche. Le Sang-Visage avait laissé sa marque, marqué son bétail. Ils ne pourraient plus se cacher, où qu'ils aillent, il les retrouverait à coup sûr, par une nuit telle que celle-ci, les cueillant de nouveau de manière sournoise dans leur sommeil et ce, peu lui en importait le temps. Les abandonnant à leur triste sort, il disparut, tout comme la nuit, chassée par l'astre diurne venant récupérer son trône dans le haut ciel et avec elle, les brèches. A leur réveil, ils ne verraient plus rien, non, aucune trace du passage du malfaiteur mais une chose était sûre, leurs esprits se retrouvaient marqués et leur psyché s'en retrouverait affectée.
Voir le profil de l'utilisateur

Sylsiza'an Hrothgar
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous avez créé une guilde. Le culte de la personnalité, c'est pour quand ? Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Un luth gravé et peint à la main, une lance et un petit livret.
Messages : 1182
Date d'inscription : 13/06/2014
Localisation : Valestria
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: [Libre] Il est temps.   Mer 6 Jan - 21:51

Olèk'tar caressait les alentours de ses doux rayons. Je m'étendis, baillant bruyamment tout en tortillant ma bouche pâteuse. Me levant à moitié, je fus comme assommé d'un coup sur la tête.

- Aoutch. J'ai mal... tellement mal.

Je prononçais ces paroles tout en me frottant le haut du crâne. Que m'arrivait-il ? Je n'avais jamais ressenti pareille douleur... sauf après quelques mésaventures familiales, bien entendu.

J'essayai de me lever comme faire se peut. Malheureusement, ma lance fut trop loin pour prendre appui et je n'étais pas en mesure de marcher assurément. Mon premier pas fut laborieux, trop laborieux.

- Par Klavos !

Je m'écroulai, résigné à subir ces étranges symptômes. Tournant la tête, je m'aperçus de la présence du troll. Il était finalement resté, c'était ma chance. Réunissant les forces acquises durant la nuit, je me traînai jusqu'au dos de la créature, jusqu'à ce qu'un bruit strident me fasse crier de douleur. Je sentais ma cervelle se perforer de toute part pour, par la suite, sentir un souffle glacé mais doux sur le haut de mes tempes. Mon supplice se termina, sans que je ne garde aucune séquelle. Je vidai l'air de mes poumons... chassant de mes nerfs ces sensations désagréables.

Quelques minutes plus tard, remis de cette expérience inquiétante, je pus marcher de nouveau. Je réunis mes affaires en un petit baluchon que j'ajustai sur mes épaules. Le voyage pouvait se poursuivre. Pourtant, l'inquiétude me paralysait. J'étais connu pour ma santé de fer et il était bien connu que les trolls ne possédaient aucune magie... du moins, le disait-on. Cette torture ne pouvait être un rêve, je n'étais pas fou !

Mon esprit s'embrouilla et j'essayai de taire ces pensées. Je devais avancer, rejoindre la ville du savoir. Peut-être y trouverais-je des guérisseurs bien plus qualifiés que je ne l'étais. Oui... nous devions y aller.

- Eh, vous ! Nous part... nous partons.

J'hésitai à parler de ce qui s'était produit. Mais je ne voulais pas passer pour un être farfelu. Aussi, je choisis le silence... jusqu'à notre fameuse destination. Pavryon... nous voilà.

Spoiler:
 


« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons
aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. »
- Thorin Écu-de-chêne
Voir le profil de l'utilisateur http://thoronir.forumactif.org

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Libre] Il est temps.   


 
[Libre] Il est temps.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Morrokoth-
Sauter vers: