Tout est à vendre ! - Adrea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Adrea Dunahan
Messages : 10
Date d'inscription : 09/02/2017
avatar

MessageSujet: Tout est à vendre ! - Adrea   Jeu 9 Fév - 15:32




Adrea Dunahan

« Si j'avais une sœur, je la vendrais sur-le-champ ! »


Informations générales

❖ Âge : 23 ans
❖ Taille : 173cm
❖ Poids : 60kg
❖ Race : Humaine
❖ Peuple : A'ërith
❖ Classe sociale : Moyenne
❖ Lieu de vie : Basée à Neprès, elle parcourt cependant très souvent les routes de Morrokoth.
❖ Guilde ou clan : Aucune appartenance
❖ Situation familiale : Célibataire
❖ Métier ou poste : Marchande itinérante et artisane, elle vend ce qu'elle chasse et confectionne de ses petites mains habiles.

Inventaire et biens

Adrea possède des outils d'artisanat, notamment des couteaux pour tailler le bois et des pinces pour travailler ses bijoux, sa marchandise bien rangée dans la minuscule maisonnette qu'elle a pu acheter à force d'économies ainsi que ses armes et ustensiles de chasse (un arc, les couteaux à dépecer...)

Elle porte toujours sur elle un médaillon et une rapière, en cas d'attaque.

Caractéristiques notoires

Adrea est constellée de tâches de rousseur et pas seulement sur le visage : seul son ventre n'en est pas garni, étrangement. Elle garde également une cicatrice sur le flanc gauche, obtenue lors d'une chasse.

Cerner votre personnage

1. Comment votre personnage serait-il perçu en société ? Dans le cercle privé ? De son point de vue personnel ?

❖ Aux yeux des autres, la jeune femme est pétillante, pétulante même à tel point qu'elle en deviendrait explosive, peut-être même envahissante ou embarrassante. Son rire est franc, fort et son humour un peu gras, résultat de ses fréquentations. Elle a le toucher facile, ce côté tactile qui peut déranger plus d'un étranger. Mais c'est une bonne vivante qui inspire confiance, malgré cet éclair fou dans ses yeux.

Pour ceux qui lui sont proches, plus ou moins, Adrea est aussi chaleureuse que le feu de sa crinière. Sans grande hésitation, elle se salirait les mains pour protéger ceux qui lui sont chers, tant qu'ils le méritent mais elle attend en retour qu'on ne la trahisse pas.

Elle, elle se considère comme une personne simple aimant les plaisirs simples de la vie : tant qu'elle puisse manger et rire, avec un petit coin douillet et chaud pour dormir, elle se sent complète. Mais elle se sait rancunière, derrière son grain de folie et sa gentillesse. Pour peu qu'on la poignarde dans le dos, elle en fera de même.

2. Quelle vision votre personnage a-t-il des autres peuples de Thoronir ? (Merci d'aborder chaque peuple afin que l'on puisse embrasser une vision d'ensemble.)

❖ Loin d'être hermétique au changement, la rouquine est fascinée par ce qu'elle entend à propos des Draturis et de leurs prouesses technologiques, mais elle ignore tout de leurs coutumes et leurs politiques et ne peut donc rien juger de cela. Il en est de même des Galbuks, grâce auxquels elle peut vivre du commerce aujourd'hui. Ces petits hommes l'amusent et lui sont bien plus agréables que son propre peuple, les A'ëriths. Adrea dénigre ses propres racines : selon elle, ce sont des fanatiques aveuglés par leur magie et intolérants envers les enfants "anormaux" comme elle, sans une once de magie.

Quant aux Nazakhins et aux Elyakies, elle n'a pas réellement d'avis bien tranché sur eux. Elle apprécie tout de même le sens de l'honneur des premiers et ne comprend pas le système hiérarchique des derniers. Mais ne s'étant jamais aventurée sur les territoires désertiques, Adrea n'a jamais vraiment pu comprendre le fonctionnement du peuple elyakie. Cependant, le territoire des Nazakhins est sa terre d'accueil et rare sont ceux qui l'ont regardée de travers parce qu'elle n'avait aucun pouvoir, elle leur en est donc reconnaissante.

3. Quels tics et manies possède-t-il ? (Question facultative)

❖ Adrea en possède certainement, mais elle ne pourrait pas les énumérer elle-même, ne s'en rendant pas vraiment compte. À part peut-être le fait de se tripoter les cheveux sans cesse lorsqu'elle n'a rien à faire.

4. Quelles seraient ses réactions en cas de provocation ? De danger éminent ? De perte ?

❖ Etant débrouillarde depuis son plus jeune âge, la survie elle connaît. Adrea chercherait un moyen de s'en sortir, s'il existe. Loin d'être attentiste, elle déteste rester les mains dans les poches à attendre qu'une solution lui tombe tout cuit dans la bouche. Quant aux provocations, son sang chaud et son manque d'éducation (ou plutôt celle qu'elle s'est forgée elle-même) risquent de lui jouer des tours et de la jeter dans des joutes verbales voire physiques. C'est qu'elle mordrait, la rouquine. Tout dépend du degré de provocation, évidemment : elle n'est pas une sauvage non plus, mais elle n'est pas non plus très tolérante envers la critique gratuite.

La perte... C'est une autre histoire. Si c'est une personne qui lui est proche, bien sûr qu'elle en sera affectée un temps mais elle n'a jamais vraiment connu la fusion ou l'amour des autres, donc elle continuera d'avancer. Un deuil rapide, un retour à la réalité qui l'est tout autant. Vivre sa propre vie compte plus que se morfondre sur la mort d'un autre, selon elle.

5. Quel est son rapport avec la magie ? A-t-il des pouvoirs ? Si oui, les a-t-il développés ? Comment ?

❖ Tout simplement, Adrea abhorre la magie. Peut-être est-elle bien pratique pour certains, même pour elle quand d'autres lui en font profiter mais elle en méprise l'essence même, celle qui a poussé les siens à la rejeter, juste parce qu'elle n'était pas dotée d'une quelconque étincelle magique.

6. Quel est son rapport avec la technologie ? Est-il l'auteur d'inventions spécifiques ? Lesquelles ?

❖ Du fait de son mépris de la magie, la jeune femme s'est rapidement tournée vers la technologie, un peu par désespoir au début puis par réel intérêt par la suite. Elle en profite égoïstement, tout simplement parce qu'elle ne se considère pas assez intelligente pour inventer quoique ce soit.

7. Quel est son rapport avec la religion ? Quels rituels ou actes réalise-t-il dans ce cadre ?

❖ Malgré sa rancoeur envers son peuple et son départ très jeune de Malaggar, Adrea n'en reste pas moins une A'ërith et lorsqu'elle chasse, elle remercie toujours Zanory de lui avoir donné de quoi subsister. Outre cela, elle n'a pas vraiment de croyance particulière.

8. A-t-il des peurs, des craintes particulières ? Quelle pourrait être sa réaction en cas de confrontation avec ces dernières ?

❖ Depuis toute petite, à cause de son exclusion, la rouquine a peur du rejet et du regard des autres. « Que pensent-ils de moi ? Pourquoi me regardent-ils comme ça ? Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ? » Toutes ces questions lui trottent souvent dans la tête, alors elle essaye de les ignorer. Elle fait ce qu'elle veut, rit fort et montre aux autres sa confiance en elle, toute relative. Mais si on la mettait en face des critiques trop véhémentes, elle craquerait, pauvre petite poupée de tissu sur laquelle on a tiré trop longtemps. Elle se terrerait dans sa petite carapace, se ferait la plus petite possible et fuirait les regards lourds de sens. Adrea redeviendrait l'enfant effrayée, en attente qu'on la jette sur le bord d'une route comme un linge dont on ne veut plus.

9. Quelles sont ses ambitions ? Quels moyens pourrait-il déployer pour parvenir à ses fins ?

❖ Adrea n'est pas très ambitieuse, du moins pas au point d'assassiner toute personne qui se mettra en travers de son chemin ou autre action démesurée. Ce qu'elle veut surtout, c'est qu'on la laisse tranquille et pouvoir vivre loin du besoin. Si elle peut devenir riche et importante, pourquoi pas, mais ce n'est pas ce qu'elle cherche à tout prix, par n'importe quel moyen. Du moment qu'on reconnaisse la qualité de son travail et qu'on la paie en conséquence, ça lui va.


Description physique et psychologique libre

Pour ceux et celles voulant un format plus classique, vous êtes libres de remplir cette partie (ou non). Dans tous les cas, les questions 2, 5, 6, 7, 8 et 9 sont obligatoires (bien que vos réponses pourront être incorporées dans cette partie même).

Découvrir ses racines et son histoire

Biographie de votre personnage :

Malaggar. Une bénédiction pour les A'ëriths qui y naissent. Un puits de magie, surplombé par la lanythe d'Elmur, loué par tous, ou presque. Adrea fait partie de cette dernière portion de "presque". Elle naît là-bas mais en est rapidement bannie, faute de magie en elle. Partie d'Elmur, l'argent volé à ses parents en poche, elle est recueillie par Léor Langue-Dorée, un précepteur Galbuk renommé pour ses prouesses commerciales : il ferait acheter un cheval malade à un unijambiste manchot si on le laissait faire ! C'est lui qui apprend les ficelles du marchandage à la gamine rousse et propose même de l'accompagner à Neprès, s'étant pris d'affection pour l'exilée.

Après quelques temps dans la nature sauvage de Gwildor où ils ont continué l'apprentissage de la gamine, Adrea sait désormais chasser et elle a amélioré les talents d'artisan légués par ses parents, qui eux-même fabriquent des bijoux depuis bien longtemps. Léor et elle gagnent enfin Morrokoth, par la ville d'Opanir. Bien vite, elle apprend la réputation de cette ville et fait la connaissance de pirates, relations un peu ombreuses du Galbuk. Elle y parfait sa langue acérée et le maniement maladroit d'une petite épée, "parce qu'il faut bien crever le ventre des autres si le besoin se présente !" lui explique un des hommes peu recommandables, mais qui amusent la petite demoiselle attirée par la rébellion. Que voulez-vous, elle s'éduque avec ce qu'elle a sous la main.

Quelques années plus tard, le Galbuk et l'A'ërith arrivent finalement à Neprès, où Adrea commence enfin sa vie de marchande, bien que difficilement. Elle y vend tout ce qu'elle a confectionné depuis son exil, bijoux, armes et jouets en os et même quelques peaux de bêtes qu'elle a pu conserver sur la route de la capitale.

Depuis, elle a réussi à établir son petit commerce, grâce à Léor qui s'est installée avec elle dans la petite maisonnette qu'ils ont pu acheter après maints marchés, à vendre tout ce qu'ils pouvaient.


Relations, PNJs et animaliers :


Léor Langue-Dorée ; Ami de longue date

Léor est à la fois le père adoptif d'Adrea, son plus vieil ami et surtout celui qui lui a tout appris. Du commerce à la survie, elle a été à bonne école et lui est à jamais reconnaissante.

Thoronir et vous

❖ Un p'tit sobriquet ? Sieben (ou Adrea). <:
❖ Comment êtes-vous arrivé sur le forum ? Grâce au partenariat avec Osa'alia hue.
❖ Quelles en sont vos impressions ? Skyrim > ALL. Et sinon, déjà quand on avait échangé le partenariat, Thoronir m'avait vraiment tapé dans l'oeil et j'ai hésité à m'y inscrire... Alors me voilà ! :D
❖ Seriez-vous prêts à laisser le staff disposer de vos créations ? Ca m'dérange pas !


Voir le profil de l'utilisateur

 
Tout est à vendre ! - Adrea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: Plateforme d'invocation :: Atelier de confection :: Galerie des personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: