Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)   Dim 29 Jan - 14:44

Morrokoth n'avait pas la réputation d'être un endroit hostile... Enfin, presque. A dire vrai, tout dépendait des endroits où vous alliez fouiner et, parfois, vous risquiez d'aller embêter un habitant un peu trop dangereux pour vous. C'est pourquoi, sur cette mission, la guilde avait déboursé un certain budget « escorte ».

Mais bon, avoir l'argent n'était pas la question principale. Non, la question principale était d'avoir les bonnes personnes avec soit et Lia s'assurait toujours personnellement que ses employés étaient fiables. C'est pourquoi, bien que la guilde ai fait un pré recrutement, elle avait demandé à voir ce... Vyardo ? Étrange comme nom. Ca ne lui rappelait pas vraiment de région en particulière et elle avait l'impression qu'il s'agissait d'un faux patronyme. Bah. Si au delà de la dissimulation d'identité le bonhomme était fiable elle n'avait aucune raison de s’inquiéter.

Ils s'étaient installés dans une petite auberge non loin de la route qu'ils emprunteraient. Lia avait commandé une bière, pestant un peu sur la piètre qualité de la boisson. Elle était de mauvaise humeur. Elle n'aimait absolument pas quand ils emmenaient trop de mercenaires avec eux, elle détestait devoir faire la gardienne d'enfant, vérifiant toutes les trente secondes qu'ils n'étaient pas en train d'abîmer un objet centenaire. C'était usant.
L'équipe d'archéologue étaient assez réduite. C'était une mission concernant purement la musicologie, le site avait déjà été découvert, investit et balisé, en gros ils étaient juste un groupe de spécialistes qui se rendaient sur place pour gratter pierres et informations. Plus où moins une mission tranquille en somme. Sauf que la route passaient au beau milieu du terrain de chasse de certains bandits bien agaçants et armés. Et le hic était là. Aussi robuste que puissent être les lunetteux de la guilde, la majorité n'étaient pas soldats ou ne serait-ce qu’entraînés.


Lia s'impatientait. Non pas que le mercenaire soit en retard, non, elle avait juste envie d'expédier ça au plus vite. Elle tapotait ses doigts sur la table avec insistance et un périmètre de sécurité autours d'elle avait été respecté par les membres de la guilde. Elle était souvent sur les nerfs depuis l'incident d'aurikann et la guilde avait même hésité à la renvoyer en mission.

Après quatre bières et une attente qui lui semblait interminable se pointa un grand dadais. Brun, barbu, cicatrisé au niveau de la face... On lui indiqua la direction de la galbuk qui se leva alors qu'il venait vers elle. Elle lui tendit la main, l’expression... Disons professionnelle pour ne pas dire en rogne.

-Je suis Lia Chante-Clair, la chef de mission. On va pas passer par quatre chemins : je n'aime pas spécialement les mercenaires et je tiens à vérifier personnellement que vous ne serez pas un frein à notre travail.

Elle pointa le bar du menton.

-Vous prenez quoi ? J'offre.

Agacée mais polie. Toujours.
Voir le profil de l'utilisateur

Vyardo Leonacci
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Hache à deux mains
Outre de vin
Dague
Quelques rations
Un vieil Atlas d'Eznoria
un carnet rouge un poil moisi
Messages : 53
Date d'inscription : 18/04/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)   Mer 1 Fév - 17:15

Vyardo franchit en s’étirant les portes de Pavryon. Il avait fait toutes les emplettes nécessaires pour un long voyage et avait déposé le tout dans la petite chambre qu’il louait le temps de trouver une mission. Il se dirigeait maintenant vers l’auberge, où une certaine Lia lui avait donné rendez vous. La guilde de cette galbuk , “ l’Amicale Anthropologiste Inter-Ethnique”, un nom qui amusait toujours autant le mercenaire depuis la première fois qu’il l’avait entendu, l’avait recruté pour une mission d’escorte tout ce qu’il y avait de plus classique.

Le grand draturis se dirigeait donc vers l’auberge dont il ignorait encore le nom qui se trouvait, d’après ce que le binoclard de la guilde lui avait dit, un peu plus loin sur cette route. Vyardo s’était équipé pour faire bonne impression, avec sa hache en bandoulière, sa dague visible à la ceinture, les cheveux et la barbe propre et peigné, les bottes cirées. Un coup d’oeil vers le soleil l’informa qu’il n’était pas en retard, mais pas spécialement en avance non plus. Il vit rapidement un bâtiment qui pourrait être sa destination apparaître au bord de la route, et constata qu’elle correspondait bien à la description.

Il s’arrêta net devant l’enseigne. Son regard se figea sur le nom de l’auberge, écrit sous la représentation artistique d’une pomme coupé en deux. “La demi-Pomme”. Vyardo resta planté devant cette inscription, se posant de grande question sur le destin et sur les complots qui agitent ce monde. Pourquoi ces satanés fruits se retrouvaient sur toutes les enseignes de débit de boisson qui croisaient sa route ? Pourquoi tous les aubergistes semblaient posséder la même inspiration? Y aurait-il une guilde ? Un accord ? Un complot ?
Il se secoua lorsqu’un paysan rougeaud et empestant l’alcool le percuta, et le mercenaire franchit la porte de l’établissement.

Un membre de la guilde, tout aussi myope que celui qui l’avait contacté, lui indiqua une table où se trouvait un petit personnage, probablement cette fameuse Lia. Elle se leva lorsqu’il s’approcha et lui tendit une main que Vyardo serra en observant sa potentielle patronne. De petite taille, évidemment, avec un air particulièrement impatient sur le visage. Elle lui lança :

-Je suis Lia Chante-Clair, la chef de mission. On va pas passer par quatre chemins : je n'aime pas spécialement les mercenaires et je tiens à vérifier personnellement que vous ne serez pas un frein à notre travail.


Au moins, comme ça les choses étaient claires. Mais le draturis avait l’habitude : peu de gens appréciaient de faire appel à des mercenaires, et certains de ses “collègues” étaient effectivement des brutes sans cervelles capable de tout ravager. Il ne releva donc pas les remarques désobligeant de Lia, conserva un air sérieux, et il s’apprêtait à répondre lorsqu’elle lui indiqua le bar du menton en disant :

-Vous prenez quoi ? J'offre.

Voilà une proposition inespérée. Les finances du mercenaire étant ce qu’elles étaient, il sauta sur l’occasion et répondit poliment:

-Je suis Vyardo Leonacci, mercenaire, comme vous le savez. Je n’ai pas pour habitude de déranger mes clients, quel que soit leur métier, rassurez vous.

Vyardo repéra sur l’ardoise posée sur le comptoir une prometteuse bière nommé Kralfrabo, dont le nom, traduit du jargon local, donnait plus ou moins “Bière framboise”. Il continua donc :

-Je prendrais volontier une Kralfrabo, merci.

Il s’installa ensuite à la table où trônaient déjà quatre verres vides, en face de la chef de mission.
Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)   Dim 19 Fév - 21:11

Les paroles du brundinet la rassurèrent un peu. Encore quelques unes comme ça, et elle offrirait un sourire tient ! Elle alpaga la serveuse alors que le jeune homme s’asseyait en face d’elle. La petite qui arriva en trottinant était à peine plus grande qu’un galbuk et affublée d’une choucroute rousse qui lui dévorait le front. Elle leur offrit un sourire éclatant, leur demandant ce qu’elle pouvait faire pour ses messieurs dames et Lia transmit la commande de son camarade, demandant un verre de lait par la même occasion. Elle tenait bien l’alcool, mais elle avait assez bu. Là, il allait falloir parler sérieusement.

Elle plongea sa main dans son sac, en sortant un immense papier roulé qui semblait en avoir vu des vertes et des pas mûres. Comme une tempête de neige, par exemple. ‘Fin, là n’était pas la question. Elle le déroula sur la table, allant jusqu’à s’allonger à moitié dessus pour déplier le moindre recoin tant l’accessoire était vaste, révélant une carte très détaillée de l’ensemble du territoire nazhakin. Elle était constellée de petites croix faîtes à l’encre de couleurs diverses et de quelques annotations. Il y avait même écrit ‘’maison ‘’ à côté de Pavryon. Elle passa sa paume encore une fois pour bien lisser le tout, cherchant à sentir les petites rugosités qu’elle connaissait si bien. Après avoir fait son manège, elle fit le tour de la table pour venir tapoter du doigt une croix située sous les yeux de son hôte, dans la région montagneuse.

-Nous nous rendons là bas.

Elle remonta lentement jusqu’à une autre marque, plus discrète.

-Nous sommes ici.


Puis, elle commença à tracer une route du bout du doigt. Elle serpentait dans les montagnes, presque perdue, passant par plusieurs coins réputés pour ses créatures sauvages nombreuses et ses quelques brigands, plus rares.

-C’est le chemin le plus court et le plus praticable. En bref ça va être tout sauf une sinécure. Avec vous, on a trois autres gars dont la castagne est le métier et parmi les miens, quelques uns savent se défendre. Sachant que vous allez devoir vous farcir deux-trois énergumènes tels que moi qui, s’ils sont agressés, courront droit dans la gueule du danger si c’est pour protéger le fruit de leur recherche. De plus, on ne sait pas sur quoi on peut tomber une fois sur place. Ca peut très bien être la découverte du siècle comme… Rien. Rien du tout. Et auquel cas on se sera tapé la route pour rien. Niveau paiement on fait du 25 boules par jour et on fournis les repas.

Elle prit le temps de le détailler en silence avant d’ajouter :

-Ah, si des personnes vous font des avances, ça ne concerne pas tout le camp. Tâchez d’être discret. Partant ?


Elle lui tendit la main attendant de voir s’il comptait la serrer. Elle espérait que oui, il avait l’air moins con que la moyenne et plutôt mesuré comme gars. Puis surtout, elle avait la flemme de se taper un autre entretiens pour des conneries pareilles.
Voir le profil de l'utilisateur

Vyardo Leonacci
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Hache à deux mains
Outre de vin
Dague
Quelques rations
Un vieil Atlas d'Eznoria
un carnet rouge un poil moisi
Messages : 53
Date d'inscription : 18/04/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)   Mar 21 Fév - 11:25

Ses paroles semblant détendre la galbuk, il s’offrit le luxe d’un léger sourire. Il resta muet alors que son interlocutrice passait commande et sortait un papier très abîmé. La carte immense représentée étaient assez détaillée et bourrée d’annotations. Vyardo repéra rapidement Pavryon, notant au passage que cette ville semblait être le foyer de l'anthropologiste, et trouva la marque correspondant à l’auberge dans laquelle ils se trouvaient juste avant que la galbuk reprenne la parole en pointant un endroit de la carte situé de son côté de la table.

-Nous nous rendons là bas.

C’était une région montagneuse où le mercenaire n’était pas encore allé, car elle était assez dangereuse et sans vraiment d'intérêt pour lui.

-Nous sommes ici.

Elle indiquait l’emplacement repéré plus tôt par le draturis. Il resta muet, concentré sur la carte, montrant juste d’un hochement de tête qu’il comprenait ce qu’on lui disait. La route qu’elle indiqua ensuite passait par de nombreux endroits réputés dangereux, ce qui expliquait sa présence ici. Il aurait sûrement du travail pour protéger ce convoi.

-C’est le chemin le plus court et le plus praticable. En bref ça va être tout sauf une sinécure.
Avec vous, on a trois autres gars dont la castagne est le métier et parmi les miens, quelques uns savent se défendre.

C’est déjà ça, pensait le mercenaire, avec un peu de chance, ils ne seront même pas totalement incompétent.

-Sachant que vous allez devoir vous farcir deux-trois énergumènes tels que moi qui, s’ils sont agressés, courront droit dans la gueule du danger si c’est pour protéger le fruit de leur recherche.

Vyardo comprenait cet état d’esprit autant qu’il trouvait ça stupide : il était là pour protéger, et eux étaient là pour chercher. Chacun son boulot et, si tout se passait bien, personne n'allait mourir et aucune recherche ne serait détruite. Il nota au passage qu’il devait faire attention aux agissement de la galbuk en cas d’attaque.

-De plus, on ne sait pas sur quoi on peut tomber une fois sur place. Ca peut très bien être la découverte du siècle comme… Rien. Rien du tout. Et auquel cas on se sera tapé la route pour rien.
Niveau paiement on fait du 25 boules par jour et on fournit les repas.

Voilà qui devenait intéressant. Ce salaire lui convenait, et il verrait bien la qualité des repas fourni. De manière générale, un chef de convoi évitait de mal nourrir les combattants chargés de le protéger, alors tout devrait bien se passer. Et pour ces gains, lui au moins n’aurait pas fait la route pour rien. Néanmoins, la route restait assez dangereuse, et Vyardo ne faisait pas confiance en la capacité de ces binoclards à se défendre contre des pillards.

Plongé dans ses réflexions, le mercenaire haussa un sourcil lorsque Lia ajouta :

-Ah, si des personnes vous font des avances, ça ne concerne pas tout le camp. Tâchez d’être discret. Partant ?


En général, il évitait ce genre de… rapport avec les civils qu’il était censé protéger. Ce genre de chose était le plus souvent tacitement interdit. Enfin si la chef d’expédition demandait juste d’être discret, si l'occasion se présentait, ce serait malpoli de refuser.

Il pesa rapidement le pour et le contre pendant que la galbuk tendait sa main, visiblement impatiente. Vyardo ajouta dans la balance le fait qu’il assistera peut être à la découverte du siècle, et serra la main de Lia en souriant.

-Vendu
Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)   Mar 21 Fév - 13:08

Le mercenaire avait même fini par lui sourire avant de lui serrer la main. Il était sympathique, plutôt accueillant… Bon après il avait la tête de son métier, mais ce n’était pas plus mal. La cheffe de mission était satisfaite de son équipe de « protection », tous de fortes personnes qui semblaient mesurées et sympathiques : une galbuks qui se trimballait avec pléthores d’armes de jets plus ou moins technologiques, par très mobiles mais tout à fait efficace, un troll pierreux qui avait plus tendance à y aller à la main qu’autre chose et une autre humaine, magicienne vraisemblablement. Ils avaient tendance à se distinguer du reste de la troupe cependant l’ensemble des « binoclards » les avait déjà adoptés.

Pour quatre mercenaires la mission comptait dix membres, Lia comprise, un chariot et 6 montures. Enjbark, une des jeunes femmes qu’elle avait formée se trouvait parmi eux et Jiryul, une compagne A’ërith de toujours les dominait de sa masse imposante. Pour le reste de l’équipe, bien qu’elle les connaisse, ses liens avec eux étaient un peu moins forts.

Elle se ré-étendit sur la table pour récupérer la carte, la repliant méticuleusement avant de la ranger dans son étuis pour la protéger de l’humidité ambiante. En effet, l’auberge regorgeait de plantes en tout genre qui apportaient une dose d’humidité quasiment insoutenable. L’ensemble de la salle était biscornue, de nombreux recoins plus intimistes naissant des circonvolutions des murs. Elle s’adressa une dernière fois au mercenaire, avec un sourire un peu sévère mais franc.

-On chaume au dortoir 5 de c’te bicoque. Vous pouvez aller y déposer vos affaires si vous voulez. On vous paie aussi le repas de ce soir, demain on rassemble vivre et matériel et après demain, on part. Vous ne serez pas payé demain mais on vous loge et on vous nourris. On a pas suffisamment d’influence pour vous blanchir mais croyez moi, si on avait pu, on l’aurait fait.


Elle lui adressa un clin d’œil, avant d’aller s’asseoir à une table un peu plus loin. Jiryul la regarda, haussant un sourcil. Sur son dos, l’arbre avait commencé à fleurir, dégageant un parfum subtil et fruité.

-Alors ? demandât-elle de sa voix dégoulinante.

-Réglo. Pour un peu, j’aurais même tendance à bien l’aimer. Très jolie ta plante. Le gel ne va pas te faire mal ?

La trolle haussa les épaules.

-Les fleurs vont tomber, certaines branches vont casser… Ca va pas plus me faire mal que d’habitude. C’est jamais agréable mais on apprends à faire avec. C’est vrai qu’il a une bonne gueule, ajouta-t-elle en adressant à Vyardo un sourire plein de dents. Au fait, on a reçu une lettre de Pavryon. Ton paternel est encore en train de monter une expédition dangereuse et cherche des volontaires, ils te demandent soit de lui en fournir soit de le calmer. C’pour dans deux mois.

Tout en l’écoutant Lia avait sortis un vieux carnet de cuir déjà bien plein. Elle y notait des remarques sur l’auberge, en fit un plan rapide avant de relever la tête pour répondre à sa camarade.

-Si je recrute pour lui, tu serais prête à y aller toi ?


-Ca se négocie.

-Bon bah voilà. Je fournis des volontaires, question réglée. Tu…


En grand bruit venait de retentir. Derrière elles, deux ivrognes avaient commencé à se bagarrer dont… Un magicien. Un métamorphe dont les doigts étaient devenus des lames aiguisées qui commençait à gesticuler dans tout les sens. Petit à petit le ton montait. Si Lia tenta d’abord de se concentrer de nouveau sur son carnet, les tentatives infructueuses de l’aubergiste pour calmer les situations l’énervèrent vite. Très vite. Trop vite.

Elle se leva, se dirigeant vers la source de l’agitation.

-Messieurs, si vous souhaitez tant que cela vous mettre sur la tronche, la sortie est de ce côté. J’en ai marre de ne pas pouvoir foutre les pieds dans une taverne sans qu’il y ait une bagarre, montrez vous civilisés, cassez vous !


L'un des deux bagarreurs se tourna vers elle bougonna puis se dirigea vers la sortie. Enfin… Du moins c’est ce qu’il avait prévu de faire avant que l’autre con ne l’attrape, le jette à moitié sur une table et ne lui fonde dessus, coupant au passage la joue de Lia d’une joli estafilade. En réaction, un des mercenaires se leva, près à aller défendre son employeur. En conséquence, du côtés des imbéciles un autre combattant venait lui aussi de saisir ses armes et…

Lia écarquilla les yeux. Non… Non, pas une baston de taverne qui dégénère… Nooooooon…
Voir le profil de l'utilisateur

Vyardo Leonacci
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Inventaire : Hache à deux mains
Outre de vin
Dague
Quelques rations
Un vieil Atlas d'Eznoria
un carnet rouge un poil moisi
Messages : 53
Date d'inscription : 18/04/2016
JE SUIS SANS GUILDE FIXE
avatar

MessageSujet: Re: Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)   Mer 22 Fév - 11:52

Vyardo avait commencé à monter les escaliers vers le dortoir indiqué, son sac sur le dos, alors qu’un fracas retentit de l’étage inférieur. Il stoppa son ascension en entendant distinctement sa nouvelle patronne houspiller ce qui semblait être des bagarreurs. Il y eu un moment de silence, ce qui fit espérer au mercenaire que l’incident était clos. Le bruit de quelqu’un qu’on écrase sur une table le détrompa, et le draturis, laissant son sac sur place, dévala les marches pour porter assistance aux binoclards. Il ne serait pas vraiment de bon ton qu’une personne soit blessée alors qu’elle avait été placée sous sa protection moins de cinq minutes plus tôt.

Il passa en trombe devant Lia, la hache dégainée après avoir vu qu’un métamorphe était impliqué, et se jeta dans la mêlée, bien décidé à stopper ce magicien avant qu’il ne blesse quelqu’un. Il remarqua au passage l'estafilade sur la joue de la galbuk, et corrigea son plan : stopper ce magicien avant qu’il ne blesse quelqu’un sérieusement.

Il dégagea un ivrogne armé d’une bouteille brisée d’un vigoureux coup du bout du manche de sa hache dans le sternum, para un coup de tabouret vicieux de justesse et frappa avec le tranchant de son arme sur le métamorphe bagarreur. L’ivrogne bloqua l'arme avec un bras désormais solide. Cet imbécile se retouva alors projeté en l’air par un coup puissant asséné par un troll pierreux. Vyardo fit un petit signe de tête à ce qui devait être un de ses nouveaux collègues, et s'intéressa à nouveau au magicien sonné qui gisait par terre, alors que l’immense mercenaire qui se battait avec ses poings caillouteux se tournait vers les autres combattants pour continuer à les calmer.

Le magicien marmonnait des insultes quand Vyardo s’agenouilla à ses côtés. L’ivrogne tenta un coup d’une lenteur atterante, que le mercenaire repoussa avec la paume de sa main. Voyant qu’il n’était pas près de se montrer raisonnable, le draturis lui asséna un coup sec derrière le crâne, suffisant pour l’envoyer dormir un moment. Il le jeta ensuite du côté de Lia avant de retourner frapper cette bande d’imbéciles armés de bouteilles et de tabouret, qui tentait de faire face à un troll.

Quand Vyardo se jeta pour rejoindre le troll dans la mêlée, la plupart des bagarreurs, pas assez saoul pour ne pas anticiper la raclée qui s’annonçait pour eux, s’enfuirent. Les deux mercenaires maîtrisèrent rapidement les quelques hommes titubants, à peine capable de rester debout, et le calme revint, seulement coupé par les gémissements de ceux qui gisaient par terre.

Le draturis contempla le décor en grimaçant : une bonne moitié de la taverne était maintenant ravagée, les tables et les tabourets brisés, du verre éclaté trainait un peu partout. L’aubergiste jeta un coup d’oeil par dessus le comptoir derrière lequel il s’était caché en s’essuyant le front avec un torchon, la bouche grande ouverte.

Au moins, les binoclards avaient eu un aperçu des compétences de ceux chargés de les protéger.
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)   


 
Normalement, j'aime pas les mercenaires, mais toi ça va (feat Vyardo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: L'Archipel et ses trésors :: Morrokoth :: Pavryon-
Sauter vers: