Caragh Spurv'ach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Caragh Spurv'ach
Inventaire : Un griffon nommé Danztari
Deux poignards
Quelques vêtements
Des clefs et des rossignols
Une carte de l'archipel
Quelques écales
Messages : 21
Date d'inscription : 28/01/2017
Age : 18
Localisation : Nèpres, ne peut rp qu'à Nèpres
avatar

MessageSujet: Caragh Spurv'ach   Sam 28 Jan - 21:47




Caragh Spurv'ach

« J'ai le mal d'un pays que je ne connais pas »


Informations générales

❖ Âge : 21 années
❖ Taille : 1m52
❖ Poids : une quarantaine de kilos
❖ Race : Humaine, ethnie inconnue. Des rumeurs et des plaisanteries la veulent même hybride de plusieurs races.
❖ Peuple : Nazakhin, quoiqu'elle s'en considère assez détachée
❖ Classe sociale : Pauvre les bons jours, très pauvre les mauvais
❖ Lieu de vie : Morrokoth, dans les bas quartiers de Nèpres
❖ Guilde ou clan : Aucun, quoiqu'elle ait déjà songé à en rejoindre une
❖ Situation familiale : Aucune
❖ Métier ou poste : Au petit bonheur, elle aide les marchands les jours de marché, peut tout aussi bien aider à l'organisation de combats clandestins, servir des chopines, ou trancher les lacets de quelques bourses en toute discrétion.

Inventaire et biens

Quelques vêtements de laine ou autre étoffe peu coûteuse, qui ne semblent pas toujours à sa taille et dont les nombreux replis et pochent cachent deux poignards, volés ou achetés nul ne le sait, quelques écales ainsi que la clé d'une chambre petite, dans un immeuble borgne qui abrite aussi quelques Nimors.

Chambre qui, soit dit en passant, n'est même pas la sienne, mais simplement louée pour la modique somme de dix écales la semaine. La décoration y est spartiate, mais on peut y trouver quelques effets de la jeune femme, telle qu'une brosse en poils, quelques breloques, des vêtements de change, légères traces d'un semblant de vanité dans une vie qui n'en permet pas vraiment. Étonnamment, on peut trouver une carte de l'archipel, surement volée à un érudit distrait.

Premier coup d’œil

Ce qui la caractérise le plus est son imposante chevelure qui lui arrive jusqu'aux hanches, le plus souvent retenue en un amas complexe de tresses, ses yeux verts au regard vif et incisif, ainsi que les griffures ornant sa joue.

Une simple promenade dans la rue...



« B'jour, qu'est c'qu'j'peux faire pour v- … La p'tite là bas ? Qu'est c'qui vous prends d'poser des questions sur les p'tites, vous ? … Ben ouais elle vit dans l'quartier, ici, même. Pas méchante, même si elle paie son loyer en r'tard. Mais au moins elle a pas d'miaulard qui s'avise d'hurler à pas d'heure, et elle ramène pas d'gens trop tard. Vous m'direz, même si elle le f'sait, s'rait pas mes affaires, hein. J'suis qu'la logeuse, moi. Mais quand même. Elle m'f'rait presque penser à un griffon avec ses z'yeux qui ont toujours l'air de chercher c'qui se passe partout. Pis heh, si vous avez tant de questions que ça à lui poser, allez donc lui demander vous-même ! Hep, Caragh, on veux t'voir ! »

Hm ? C'est pourquoi ? … Vous voulez m'poser des questions ? Z'êtes de la lieut'nance, hein ? … Mouais. Non non, merci M'dame Arkalta, j'devrais réussir à m'en sortir. Donc, vos questions ? ... ... "Comment suis-je avec mes amis ?" ... z'êtes désespéré de vous trouver des potes ou quoi ? Barf, si j'dois répondre à vos questions, surtout sur ce sujet, autant qu'on se tutoie, non ? Donc, quel genre d'amie je suis ... ben une bonne j'espère ! Bon, je les taquine un peu, et parfois un peu trop même, mais j'suis là s'y z'ont besoin d'moi. J'les aide comme je peux. Et puis j'm'attends à pareil en retour.

Et comment j'me vois moi ? T'as vraiment des questions bizarre. Bah moi, j'suis juste une fille qui veut faire son bout de chemin et qui veut s'en sortir, qu'est ce que tu veux que je te dise d'autre ?

...

Pfah, les autres peuples, c'est vite dit ! Parait que j'suis pas vraiment d'aucun d'entre eux. Bah, j'ai pas vraiment beaucoup voyagé non plus, hein, mais bosser dans une taverne, ça permet de voir des voyageurs, et de se faire sa p'tite opinion sur tout le monde. Et pis vivre quelque part, ça empêche pas d'en avoir un avis. Donc ... commençons par le commencement.

Les nazakhins se montent tous de belles promesses, mais personne les tiens. Les gens devaient vivre libre en Morrokoth, puis au final, regarde autour de toi. Les grands sont libres, les hommes surtout, ça oui. Mais tiens, va naître femme, ou pauvre, et t'es bon pour trimer jusqu'à crever pour d'autres. Alors non, j'appelle pas ça "libre" de trimer comme ça.
Quand à ceux d'Aurikann, ils valent pas mieux. Ils ont de la glace dans le cerveau si on me demande. J'aime pas leur avis sur les femmes. Ça s'voit qu'leur Haut-Roi a jamais vu une femme enfanter ou sinon il aurait un autre avis. Après, les nazakhins sont pas les pires non plus hein, sinon j'aurais déjà mis les voiles d'une façon ou d'une autre. Ils ont leur qualités aussi. Mais faut plus regarder le peuple pour les trouver.

Après, y a les galbuk, ah, ça, on en entend parler des galbuks ! A en croire les gens, soit on les aime, soit on veut les étriper. Moi j'suis plutôt dans l'premier camp. De ceux qu'j'ai pu voir, ils ont l'air sympa, après ouais, leur réputation fait qu'on s'en méfie un peu, surtout qu'ils ont la taille pour avoir une belle vue du derrière d'honnêtes femmes. Mais j'me rappelle qu'à la taverne, il payait et qu'ils avaient l'air enjoué, à partager de bonnes blagues.

Les elyakies ? Ouais, on en voit parfois. Bon, pas ici précisément, mais ils font quand même pas mal de commerce. Puis faut du courage pour rester dans une terre comme la leur quand tout veux vous-y tuer. J'ai rien contre eux, sauf p'tet leur idée de l'esclavage. Mais bon, croyez moi, dans le coin, on a vu des trucs semblables.

J'ai pas vraiment d'avis sur les a'ëriths. J'veux dire, sont p'tet un peu trop branché magie pour moi, mais leur conception de la nature me plait. Faudra que j'aille voir de plus près.

... comment ça ? Qui ? Les dratu-...ris ? Jamais entendu parler, ou du moins, pas que j'me souvienne. Ah, si, ceux avec les implants de partout ? Ouais bah, j'ai beau bien aimer la technologie, me mutiler comme ça, volontairement... pas pour moi.


...

« Ah, ça, j'peux ben vous z'y répondre, moi ! Faut dire qu'j'la voit assez souvent la gosse pour vous en parler ! Beh premièrement, elle supporte pas d'pas voir sa porte d'où elle dort, j'peux vous en parler ! Elle a fait un ramdam à m'pousser tous les meubles quand elle est arrivée ! Faut dire qu'elle est toujours sur l'qui vive c'te p'tite. Beh ça s'comprends aussi, les jolies filles, par ici, il leur arrive pas que des trucs heureux, alors faut surveiller. Bah tu peux bien m'regarder d'travers, ma fille. R'gardez la, là, à s'gratter les sourcils. J'sais que j'te fais suer, ma grande, mais bon, faut bien pardonner ça à la vieille Arnie ! Oh, et j'ai failli oublier qu'elle feule ! Si, si, j'vous assure ! L'autre jour elle a feulé sur mon Bb'lop, ben d'puis il file doux quand elle est là, j'peux vous l'dire. »

... Merci, M'dam' Arkalta ...

...

Héhé, t'en pose des questions toi. T'essaie de préparer ton prochain coup ? T'inquiète, j'en ai entendu pire. J'me suis faite un peu à tout, t'sais. Mais un conseil d'amie, la meilleure façon d'y répondre, c'est encore de t'y préparer, d'avoir des réparties déjà prêtes... Tu vois ceux qui s'battent à l'épée. Ouais. Quand on leur envoie un coup, soit il l'esquivent, soit ils le parent. Ben voilà, moi, je pare les mauvaises langues en retournant leur mots contre eux. Ça amuse tout le monde et ça les montre comme ils sont : bêtes comme des bolipes.

... Hé ? Et si je suis vraiment en danger ? Beh, j'fais comme tout le monde, j'active ma tête pour m'en sortir ! Quoiqu'c'est vrai que j'préfère la fuite, j'te l'cache pas. Beh, pourquoi risquer sa peau outre mesure, heh ? ... Bah, tout l'monde fait pareil ici.

... Ouais, "la perte" ... tch, c'est beau dit comme ça. Ouais, j'ai déjà connu, et pas qu'une fois. Bah, on peut rien y faire, y a que les flammidés qui sont éternels, donc faut profiter des gens tant qu'ils sont là. Et quand ils sont plus là, ça sert à rien d'pleurer, ça fait revenir personne.


...

Hm ? Comment j'vois la magie ? Bah, j'la vois comme j'la vois. C'est pas qu'j'y crois pas, hein. J'ai en ai déjà vu en action. Mais ça veut pas dire que j'ai confiance en ça. Pourquoi ? Ben parce que c'est pas ... stable, tu vois ? Hein ? Si, j'ai des pouvoirs moi ? Non, m'sieur ! Et j'peux en être bien sûre. J'ai eu un p'tit incident avec de la lanythe gamine, et depuis, ben, au moins j'me demande pas si je risque de griller quelqu'un vif ! Ni si j'risque de ramener j'sais quel démon. ... Ouais, on peu dire ça comme ça. Si l'monde pouvais se passer des nécromanciens, je me plaindrais pas.

...

La technologie, bah c'est autre chose ! Déjà, quelqu'un avec de la technologie, tu l'vois v'nir. Ça fait du bruit. Et puis même si ça te pète à la figure, ça reste plus sûr que la magie. 'fin, j'sais pas, la technologie, t'as toujours quelque chose ou quelqu'un pour t'expliquer comment ça marche, la magie, c'est autre chose. Pis la magie, ça te tombe dessus, tu choisis pas, alors que la technologie, si. Au final en plus, tout le monde peut s'y mettre ! Même moi ! Bah ouais ! J'ai mes p'tites idées aussi. Bon, j'sais pas si un galbuk en voudra et je le ferait surement jamais moi-même, mais j'ai mes idées ! J'aurais pu avec la magie ? Non.


...

Bah, j'suis pas vraiment le profil-type d'une prêtresse, ça c'est sûr. Quoi, ça t'a jamais fait tiquer, toi, que nos dieux soient, ben ... morts ? J'sais pas, j'peux toujours demander à un mort de m'passer le sel, j'ai plus intérêt à me déplacer moi-même. Après, j'dis pas que les dieux sont morts-morts. J'suis pas morte donc j'sais pas ce qui se passe après, et ça m'empêche pas de leur faire une p'tite prière de temps à autre. Sait-on jamais, des fois qu'ils soient en fait là, à nous r'garder et nous écouter de je n'sais où. Mais j'sais pas ... ça m'a toujours trotté en tête... Bah me r'garde pas comme ça, c'est pas parce qu'on sait pas lire qu'on réfléchit pas !

...

Evidemment qu'j'ai des peurs. Sinon, je plongerai la tête la première dans une goule et j'y laisserai ma peau. Tu veux plus précis ? Bah j'ai peur d'pas voir mon adversaire arriver, j'ai peur d'finir seule, acculée et toute prête à m'faire égorger, j'ai peur de finir dans les sales pattes d'un famélique, ou d'une autre bestiole, hein. ... Y a aussi une autre bête dont j'ai peur. J'ai pas envie de finir comme Hirinka au coin de la rue. Pch, bien sûr qu'tu sais pas d'quoi j'parle. La gosse s'est fait violer et maintenant elle a un gosse dont elle veut pas dans les pattes et débrouille toi avec ça. Si c'est pour faire naître un autre malheureux dans c'bas monde, je passe mon tour.


...

Qu'est ce que j'ai comme but dans la vie alors ? Bah, vivre et survivre s'en est déjà un pas mal, non ? Bon après, si j'pouvais avoir ... j'sais pas, une meilleure vie, pourquoi pas ! C'est pour ça que j'avais pensé à r'joindre une guilde, à la base. Avoir ... autrechose. Mais j't'en pose des questions à la fin ! Vas voir un peu ailleurs si j'y suis, ok ?


Description physique et psychologique libre

Vous la regardez s'éloigner alors qu'elle vous jette un dernier regard suspicieux, accordé à celui de sa logeuse qui vous observe toujours dans une fente du mur. Mais vous en avez assez vu. Des yeux perçant d'un vert vif, semblable à celui des jeunes pousses printanières, expressifs et farouches comme ceux d'un jeune griffon. Un visage en forme de cœur aux lèvres minces, au nez raide, long et fin, dont la joue est rayée d'anciennes griffures. Un corps maigre, qui ne possède pas les formes voluptueuses tant admirées par les hommes, comme jamais vraiment sorti de l'adolescence, dans les dos duquel s'épanouit une épaisse chevelure qu'une femme vahzah ne renierait pas, retenue en une infinité de tresses témoignant d'un soin tout particulier apporté à cette crinière à la couleur et à l'odeur de cendre. Néanmoins, son allure, la manière qu'elle a de remonter cet escalier tortueux d'un pas preste et agile, semblant bondir plus qu'elle ne marche, d'un air presque félin, laisse à deviner sous les vêtements d'une qualité assez médiocre un corps souple et musculeux, capable de toutes les acrobaties, suppléant grandement à sa petite taille.

Il vous presse déjà de la revoir.

Découvrir ses racines et son histoire

Quelques jours plus tard, dans un bouiboui...

Ah, vous r'voilà encore, vous. Mouais, essaie de m'faire croire que c'est que le hasard. Bon alors qu'est ce que tu m'veux cette fois ?
...
Mon histoire ? Décidément, toi, t'y va jamais par quatre chemin... On fait un marché, tu m'paie le repas, même si je me décide brusquement à commander du Natilunk au kilo, et j'te dis tout. Heh, on a rien sans rien.

Je n'sais pas d'où je viens. Je suis née ici, j'imagine, mais je n'ai jamais connu mes parents. Personne ne les a connu, pour dire vrai. Tout ce que je sais, c'est ce qu'un jour, un gars est passé à l'auberge où j'ai grandi et m'a laissé là. L'aubergiste aurait pu m'noyer, ah ça, il me l'a répété, puis non, il m'a gardé. Tout le monde n'a pas les tripes à se débarrasser d'un bébé faut croire. Enfin bref, ils m'ont gardé. Je dit "ils" parce que l'aubergiste n'était pas tout seul non plus. Il avait une femme et deux gosses. La taverne du Griffon qui Fume, qu'c'était. Comment était la vie avec eux ? Eh. Pas facile-facile. Fallait que je mérite ma paillasse et ma bectante en bossant, dès que j'ai su tenir une brosse et un plateau. Mais j'étais assez grande déjà pour comprendre leur moqueries. Bah ouais, ne pas savoir d'où je viens ni ce que je suis, ça leur laissait la porte ouverte à tout. J'm'en souviens encore. "C'est pas vrai, mais t'es conne comme un troll. T'es plus p'tite qu'un galbuk. Et plus moche, aussi. Mais y a qu'un hajhira pour être aussi sournois que toi. Allez, vas, fille de traînée." Une de leur meilleure blague, au passage, était d'me dire qu'ils allaient me vendre comme prostituée dès que je faisais un truc de travers. Et bé, me regarde pas comme ça. C'est la vie ici. On est pas tous élevé dans du coton. Y en a qui naissent directement dans la boue. Moi aussi parfois je m'inventais des petites histoires. Une jolie maman, un gentil papa. Je me disais que j'étais une hajhira et je sautais partout. Je me disais que j'étais une galbuk loin de chez elle et j'imaginais que je construisait mon propre aéronef pour rentrer chez moi. Les mauvais jours, je me disais que j'étais un troll et qu'un jour, je les écraserait tous. La vérité, c'est que c'était moi qui m'écrasais, surtout quand les coups tombaient. Hm ? Non, c'est pas d'eux que je tiens mes griffures. Mais laisse moi continuer mon histoire tranquille, et tu sauras pourquoi.

Un jour, j'm'étais pris une raclée, et je suis sortie sans demander mon reste. Puis j'ai couru, parce que la patronne semblait vraiment furax et que j'avais peur qu'elle me rattrape. Oh, pas bien loin. Elle aurait pu me rattraper si elle l'avait voulu. Je me suis cachée et là ... Je sais pas. Il a du me trouver bizarre. Ou c'était p'tet parce que je pleurais. P'tet qu'il avait vu ce qu'il s'était passé. Y avait un hajhira qui se mettait à croupetons devant moi. Je me rappelle de sa grimace quand il a vu mes bleus. Et il m'a emmenée, comme ça. Il m'a prise dans ses grosses pattes duveteuses et on était parti. Il s’appelait Rourke. Il est devenu un père, mon père. C'est lui qui m'a donné mon nom, mon vrai. Pour commencer une nouvelle vie qu'y disait. Et ça a été un sacré changement. On avait pas beaucoup mais  je n'avais plus à "mériter" ni mon repas, ni mon lit. Il partageait ses repas avec moi, me faisait dormir dans son lit pour que je n'ai pas froid. Il était toujours gentil avec moi, même lorsque j'enchaînait échecs sur échecs pendant ses leçons. Leçons de quoi ? De tout. De débrouille. Me regarde pas comme ça. Je suis pas née dans le satin, moi. On vit de ce qu'on peut. J'étais tellement contente, et lui aussi, quand je ramenais mes quelques écules à la fin de la journée, et sans avoir rien fait de déshonorant. Et ma griffure dans tout ça ? Bah, un jour, j'ai fait vraiment une énorme bourde, j'avais plusieurs gars pas très sympathiques derrière moi, ça m'a pris des heures à finalement les semer, et encore, il a fallut que Rourke vienne à mon secours. Il était furieux après, je l'ai rarement vu comme ça. Il m'en a collé une, et c'est resté. Il était bon, Rourke, y a que ça à dire.

Ouais, était... Non non, ça va, t'inquiète. Heehhhh... La lieutenance attendait Rourke au tournant, lui et ses potes. Tous de bons gars qui essayaient de survivre, comme tout le monde de ce côté de la ville. Ils ont été pris. Jugés. J'l'ai appris par deux bonnes femmes qui discutaient, toutes contentes, sans me voir. Elles attendaient avec impatience la pendaison. Alors moi, l'jour venu, j'peux même te dire que c'était l'Anseln sept de Mugan, j'suis allée sur la Grand'Place. J'ai grimpé sur une corniche. Je savais qu'il me verrait. Il m'a vu. Il m'a regardée même. Juste au moment où ces fumiers ont ouvert la trappe sous ses pieds.

...

...

Non, non, ça va. Ça va j'te dis. Passe moi plutôt la bière au lieu de me regarder avec tes yeux de Tonol. J'aime pas boire, mais là j'en ai b'soin. ... Donc j'suis restée. Et d'puis j'fais ma vie. Ça fait trois ans. ... Fais pas cette tête là. Attends au moins l'addition avant de faire une tête pareille.


Relations, PNJs et animaliers : 




Taverne du Griffon qui fume

Plus de mauvais souvenirs que de bons y sont liés. Si elle y remet les pieds, ce ne sera que lorsqu'elle pourra tous les faire crever de peur en les toisant. Elle ressent toute fois plus d'amertume que de peur envers cet endroit, même si elle évite soigneusement son voisinage

Rourke Imrinn

Le seul qu'elle a réellement estimé comme un père, et c'est d'ailleurs ainsi qu'elle en parle : comme de son père. Même si elle ne pleure pas sa perte de la façon la plus politiquement correcte, il lui manque cruellement et elle chérit chaque souvenir qu'il lui reste de l'hajhira.

Arnkalta, dit Arni

Sa logeuse, à qui elle loue une petite chambre à quelques écale la semaine dans une "pension" miteuse. Elle ont une relation assez neutre et polie, tartinée de sourires plus ou moins francs. La vérité est que Caragh s'en méfie. Les murs sont fins et "Arni" possède deux défaut bien communs aux logeuses : la curiosité et la bavardise.

Danztari

Son compagnon de vol, recueilli il y presque plus de deux ans, alors qu'il était gravement blessé. Elle l'a soigné jusqu'à ce qu'il soit de nouveau capable de voler. L'animal est alors resté auprès d'elle pour devenir son plus fidèle ami, bien qu'il tende à mordre tout ce qui lui passe sous le bec.

Thoronir et vous

❖ Un p'tit sobriquet ? Moonster, UNCEI
❖ Comment êtes-vous arrivé sur le forum ? En suivant les pas d'une elyakie turbulente. Et qui se reconnaitra.
❖ Quelles en sont vos impressions ? Superbe ! Les gens sont gentils, les pages sont magnifique, l'arrière plan est riche ! Je suis pressée de partir à l'aventure !
❖ Seriez-vous prêts à laisser le staff disposer de vos créations ? Pas de celle-ci, sauf si je change d'avis, en revanche, si je créé un prédef', c'est fait pour !




Dernière édition par Caragh Spurv'ach le Ven 10 Mar - 19:33, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Lia Chante-Clair
Vous voilà prêt à rejoindre une guilde !
Guilde : Amicale Antropologiste Inter-Ethnique
Messages : 106
Date d'inscription : 09/06/2016
avatar

MessageSujet: Re: Caragh Spurv'ach   Mer 1 Fév - 17:54

Bonjour, bonjour mon amie !!!!

Et bien voilà, après une lecture très sympathique tu es, tu es..... Validée !

Je m'en vais te changer de couleur. tu peux désormais te chercher des camarades de rp et vaquer à tes occupations rôlistiques !
Voir le profil de l'utilisateur

Yuräh Khadra'aris
Inventaire : - Un bâton gravé.
- Une dague effilée.
- Quelques dagues de jet.
- Une bourse en cuir contenant quelques écales.
- Une cape à capuche pour se protéger des tempêtes.
- Un long-coureur nommé Anar.
Messages : 13
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 19
avatar

MessageSujet: Re: Caragh Spurv'ach   Mer 1 Fév - 19:28

Tcheh ! Moi, une Elyakie turbulente ? (A)
Bienvenue sur le fofo Moony !
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Caragh Spurv'ach   


 
Caragh Spurv'ach
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Thoronir :: Plateforme d'invocation :: Atelier de confection :: Galerie des personnages :: Présentations validées-
Sauter vers: